Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Carburants & moyens de controle

Partagez
avatar
François91
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 32
Localisation : Cocoland
Date d'inscription : 08/09/2011

Carburants & moyens de controle

Message  François91 le Mer 13 Nov 2013 - 22:26

Bonjour,

Il y a longtemps que je me disais que j'écrirais un petit rex sur quelques mésaventures, donc je commence ce soir !

Je ne donne pas toutes les réponses direct, ça serait trop facile.

Je pose le contexte :
- J'ai un avion à 2 réservoir d'ailes communicants, sans sélecteur
- Alimentation moteur par pompe élec et méca en série
- La jauge est dans un seul réservoir, le droit (type flotteur de wc)
- En règle générale j’avitaille les deux réservoirs en passant par le trou du réservoir de gauche.

Je fais le plein de l'avion, et vérifie de visu que les 2 réservoirs sont pleins. En route pour l'aventure.

Au bout de 2h30, ma jauge carburant se promène en bas (avec la vrai conso, ça devrait être au bout de 3h30-4h

N'ayant l'avion que depuis peu, je décide de continuer.

Très légère raté moteur, je déroute et j'avitaille (j'avais encore, comme prévu, la moitié de pétrole, en fait)

Arrivée à bon port sans problème, si ce n'est un doute sur cette ratée moteur.

De nombreux vols par la suite, souvent en refaisant les pleins, avec, parfois, toujours après 2h de vol au moins, des arrêts moteurs (remettre la pompe électrique quelque temps et il redémarrait). Dans ces cas là, la jauge essence était toujours basse.

C'est en rentrant d'un vol ou le moteur s'était bien comporté que je me suis rendu compte que je ne rentrais pas assez de carburant par le trou du réservoir de gauche... Je suppose que vous devinez la suite ? L'autre réservoir était plein d'air comprimé.

Ma conclusion qui peut servir de rex pour les autres:
- On vous apprends à ne pas se fier au jauges, c'est faux, il faut savoir comment elles fonctionnent pour savoir qu'est-ce qu'une indication de jauge va te faire vérifier, elle peut pointer un problème ailleurs, tu crois avoir fait un PC alors que non.
- Sur dernier exemple j'aurais très bien pu marquer "Plein complet" si je ne vérifiait pas la cohérence des chiffres. Voire encore plus sioux "PC / Niveau essence HS"

Ce qui peut être intéressant à faire, reprendre les début du réçit et essayer de comprendre où ça à merdé et pourquoi. Trouver le tout dernier maillon est quasi-impossible sans connaitre l'avion, mais l'avant dernier s'est bien possible, vous avez toutes les cartes!
avatar
FlyingTim
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1554
Localisation : Plutôt en basse qu'au 1013
Date d'inscription : 15/06/2008

Re: Carburants & moyens de controle

Message  FlyingTim le Jeu 14 Nov 2013 - 15:03

Bonjour François,

J'ai pas mal réfléchi au soucis que tu as rencontré. Au niveau de la jauge, une fausse indication peut être induite par gravité en fonction de l'assiette de l'avion en vol, mais impossible de le savoir sans voir ta jauge.

Au niveau de tes pompes, est ce que la pompe mécanique était fatiguée ?

Vu que tu as vérifié visuellement le niveau d'essence dans les deux réservoirs et que tu as encore la moitié de pétrole quand tu te déroutes, j'exclue le "mauvais remplissage", style en pente, ou encore la mauvaise communication par gravité des deux réservoirs...
avatar
François91
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 32
Localisation : Cocoland
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: Carburants & moyens de controle

Message  François91 le Jeu 14 Nov 2013 - 16:52

Salut,

L'objet du message, c'était plus de faire réfléchir sur ce qui est appris sur les jauges. Pour ma part (c'est peut-être particulier), on m'a enseigné "les jauges d'avions ne sont pas fiables", peut-être dans l'objectif de forcer à faire un bilan carburant.
En fait, ce n'est pas la bonne manière de faire ! C'est nécessaire de faire son bilan carburant, etc, mais il ne faut pas pour autant en déduire que la jauge n'est pas fiable.

Dans mon cas, pas envie de m'arrêter faire le plein en avgas quand j'ai du SP à l'arrivée, donc ça m'arrange bien de considérer que la jauge n'est pas fiable.

Ça, s'applique à l'aviation en général, et pas qu'aux jauges carburant. Juste prendre un peu de recul sur l'enseignement Smile

Le reste c'est assez spécifique à l'avion utilisé.

J'avais fait un premier post assez flou pour donner l'opportunité de réfléchir à la cause de la panne, j'explique plus en détail après.

Le fonctionnement des réservoirs est assez simple, il y a un T au milieu, pas de nourrice, pas de sélecteur, une mise à l'air libre par réservoir.
Le bras de levier du flotteur de jauge est assez long, donc ça dépend pas trop de l'assiette pour une indication grossière.

Ce qui rend la recherche de panne compliquée, c'est qu'il n'y a qu'une seule jauge, l'absence de sélecteur et d'indicateur pression essence.

Pour l'instant c'est la panne que j'ai eu le plus de mal à identifier, et où j'ai soupçonné beaucoup de choses, y compris l'allumage même si ça ressemblait plus à un problème d'essence.

Le premier ratatouillage que j'ai eu, la jauge en bas niveau me faisait penser que j'avais peut-être une fuite d'essence. Au sol, trouver le bon niveau m'a fait conclure à tord "jauge défaillante", et mettre le ratatouillage sur le compte d'autre chose, à surveiller.
En fait il y avait un problème d'alimentation, le carbu s'était désamorcé et un coup de pompe électrique a rétablit l'alimentation. Un indicateur de pression d'essence aurait averti plus tôt !

Par la suite, sur d'autres vols, j'ai eu des pannes moteurs plus sérieuses, en faisant repartir le moteur chaque fois dans les 15 secondes à la pompe électrique.

Une première panne, je demande des conseils, et je fais ça:
- Vérifier tous les filtres propres
- Alimentation, cuve du carbu
- Remplacer l'essence
- Vérifier les mises à l'air libre.. Erreur, il faut être à 2, je soufflais dans les tuyaux et le gars qui regardait si l'air sortait de l'autre côté s'en foutait un peu.
- Point fixe long

Pas de problème.. Je refais plusieurs vols courts (moins de 2h30) sans problème. Toujours avec une jauge carburant jugée "pas fiable".

Donc on retrouve un peu confiance. Un vol plus long, vers 2h45 rebelotte, le moteur s'arrête et repart à la pompe électrique.
Mise en route le temps d'assurer un "local planeur", puis ça vole plus de 45mn sur la mécanique sans problème...

Là je commence à tout soupçonner, allumage? une coïncidence que ça reparte sur la pompe électrique?

Les vols suivants je mets l'électrique en route en préventif pour les évolutions un peu basses...

C'est quand j'ai avitaillé juste après un vol de 2-3h, et vu que je rentrait pas assez d'essence que ça à fait tilt, et que j'ai vérifié plus sérieusement la mise à l'air libre du réservoir droit.

Je l'ai juste débouchée puis fait des vols plus long sans problème... La jauge était maintenant cohérente !

A ce moment là je ne pouvais pas démonter trop en détail (avion en extérieur etc..). De retour au terrain ou je suis basé j'ai démonté tout le circuit essence pour y voir plus clair et changer les tuyauteries souples (mise à l'air libre et avant le T).

Et c'est là que j'ai compris ce qui se passait réellement: en fait pour des raisons que je détaillerais pas (en mp si ça intéresse quelqu'un), j'avais des fragments d'epoxy dans le réservoir droit. A cause des grillages en sortie de réservoir, ils n'allaient pas plus loin dans le circuit carburant. Été, le niveau carburant monte, un des fragments à dû remonter et plus ou moins boucher la mise à l'air libre de ce réservoir. Il est aussi possible qu'ils se soient accumulés au niveau du grillage, avec l'aspiration.

Résultat une semaine de dégazage du réservoir (indémontable sans désentoiler et démonter les ailes) pour les nettoyer convenablement, quand on voit le temps que ça prend ça incite à filtre l'essence à l'avitaillement !

Sinon la pompe mécanique, ressort peut-être un peu fatigué (dur à dire sans indicateur de pression), membrane ok, mais tant qu'à faire j'ai commandé un kit de réfection aussi.

Pour info pour l'instant (j'ai pas 20 000 hdv non plus), c'est la panne la plus "sioux" que j'ai eu à trouver, surtout du fait que j'ai mis assez vite hors de cause les mise à l'air libre au début. Ça m'a pris du temps de réflexion au sol, pour trouver ça en vol avec une seul jaugeur, pas de sélecteur, pas de pression essence, il faut être balaise Smile


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 11:52