Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Coavionnage

Partagez

Doupie
Invité
Invité

Masculin Nombre de messages : 2
Age : 27
Localisation : IDF
Date d'inscription : 05/06/2015

Coavionnage

Message  Doupie le Ven 5 Juin 2015 - 8:24

- Post initial supprimé car purement et simplement de la publicité. -

Règle n°3 de l'utilisation du forum.

Ceci dit je laisse le post car le sujet du coavionnage n'avait pas encore été débattu sur le forum.

Bonne soirée à tous !

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Coavionnage

Message  Julien Robin le Ven 5 Juin 2015 - 17:20

Le co-avionnage ... vieux sujet et marronnier ...

Pratique litigieuse, facilement requalifiable en "transport public de passager" ... donc autant dire qu'avec une licence non-commerciale (PPL) et/ou un avion appartenant à une association loi 1901 (but non-lucratif) ... c'est un jeu dangereux !

En cas d'accident ou même d'incident, parmi les premières vérifications, il y a celles du contexte du vol (baptèmes de l'air, vol privé ou commercial) ... et même si c'est un vol privé, une des premières questions qui suivra sera de savoir comment les passagers connaissent le CDB ...

Perso dans les vols en dehors du cadre des baptèmes de l'air, je n'embarque donc que des personnes que je connais un minimum (famille, amis ou amis d'amis). Pas d'inconnus, c'est un risque trop grand en cas de problème ...
avatar
Yoyo
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1908
Age : 37
Localisation : Lyon Bron, St Cyr l'Ecole
Date d'inscription : 10/03/2008

Re: Coavionnage

Message  Yoyo le Ven 5 Juin 2015 - 17:42

Bonjour,

Le projet de mettre des outils nouveaux au service des pilotes est louable mais .... à tout ce que vient de dire Julien (au dessus), je rajouterais à titre perso que je n'embarquerai jamais des gens inconnus dans mon avion, et réciproquement je ne serai jamais pax dans un avion piloté par une personne que je ne connais pas.

A+

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Coavionnage

Message  Julien Robin le Mer 10 Juin 2015 - 18:01

Je vous linke un article très intéressant sur le sujet, écrit par un professionnel du sujet:
http://www.aerovfr.com/2015/06/coavionnage-la-fausse-bonne-idee/

Et le pire:
Ce projet a bénéficié d’une bourse French Tech de la part de la Banque publique d’investissement (Bpifrance).
Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

vieux briscard
Invité
Invité

Masculin Nombre de messages : 1
Age : 42
Localisation : reims
Date d'inscription : 18/07/2015

Re: Coavionnage

Message  vieux briscard le Sam 18 Juil 2015 - 9:19

Bonjour à tous,

Je vol depuis 15 ans maintenant et je trouve que ce genre d'initiative peut remettre le gaz à bon nombres d'aéroclub en france.
Je suis partant pour m'inscrire à votre site et le fair evivre/

Contact en MP si vous voulez des conseils.

Bon vol
avatar
Igregory
Initié
Initié

Masculin Nombre de messages : 45
Age : 40
Localisation : Saint cyr LFPZ
Date d'inscription : 18/08/2014

Re: Coavionnage

Message  Igregory le Sam 18 Juil 2015 - 19:34

Bonjour,

Il me paraît bien aventureux de proposer cela pour sauver les aéroclubs.
Le nerf de la guerre est plus à mon avis dans le coût de l'heure de vol.

@"vieux briscard" : c'est assez étrange de bondir sur se sujet pour un premier message.

Pour alléger le coût de l'heure, rien ne vaut les voyages clubs 😎

Greg
avatar
Zoulou Uniform
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 29
Localisation : Dans la rue du quai
Date d'inscription : 05/06/2005

Re: Coavionnage

Message  Zoulou Uniform le Mer 22 Juil 2015 - 10:53

Le membre qui a ouvert ce sujet ne souhaite visiblement pas débattre de la légalité du coavionnage ou de la sécurité, la formation, etc...

Pas très fair-play d'utiliser le forum pour un coup de pub... si encore il y avait débat, pourquoi pas ?
L'octroi d'un financement par French Tech est plutôt surprenant.

Peut-on fermer ce sujet ou ouvrir un débat sur la pratique du coavionnage ?


Il existe des dizaines d'histoires d'avions privés qui se sont allés au tas après que le pilote ait été pressé par ses passagers de terminer son vol comme prévu, alors que les conditions ne le permettaient pas.

Le simple fait de proposer un tel service, prouve que le "pilote privé" à l'origine de ce service n'a pas tout à fait compris ce que signifie être "pilote privé".

chen4p4n
Invité
Invité

Masculin Nombre de messages : 3
Age : 26
Localisation : Saïgon
Date d'inscription : 25/09/2015

Re: Coavionnage

Message  chen4p4n le Ven 25 Sep 2015 - 16:15

La DGAC a mis le nez dedans, apparemment. Pas mal d'articles qui parlent de leur choix de ne pas recommander la pratique pour l'instant, le temps qu'ils éclaircissent tout ça. J'imagine que les fondateurs des entreprises de coavionnage vont pouvoir donner leur point de vue, mais je sais pas comment vont réagir la DGAC et la FFA...
avatar
François91
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 32
Localisation : Cocoland
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: Coavionnage

Message  François91 le Ven 25 Sep 2015 - 20:27

Un truc que je comprends pas par rapport à ces histoires de co-avionnage. Il y a une véritable levée de boucliers, essentiellement de la part de pilotes, avec toutes sortes d'arguments plus ou moins valables.

Par exemple, la comparaison à uberpop m'a fait doucement rigoler; le gars qui a repris cet argument n'a pas du comprendre pourquoi uberpop a été interdit, et pas uber ou blablacar...

Dans le même registre, les arguments sur la sécurité des passagers sont souvent "fallacieux" : un breveté PPL on estime qu'il est en mesure d'emmener un passager; et d'organiser son vol en conséquence. Les trucs "objectif destination" et compagnie peuvent même être pires avec un proche qu'avec une personne rencontrée sur internet, il en va probablement de même pour "l’esbroufe", etc... Bref de mon point de vue ça revient à dire qu'un PPL est inapte à emmener un pax.

Un troisième pour la route, la concurrence déloyale avec une offre privée. Il faut voir les choses en face, cela concurrence essentiellement les baptêmes de l'air des clubs (qui bénéficient de conditions fiscales avantageuses, mais l'objectif est de faire découvrir l'activité), pas le TPP. Éventuellement les baptêmes de l'air effectués par des sociétés, mais ce n'est pas comparable avec comment le covoiturage concurrence les taxis ou les bus : l'offre est bien moindre.

Bref après avoir lu tous ces arguments qui ne m'ont pas convaincu, je m'interroge sur l'intérêt qu'ont certains pilotes à se liguer contre le co-avionnage sans avoir le moindre retour d'expérience. A mon sens, il est très tôt pour juger. Une position officielle ne peut qu'aider à clarifier les règles, mais certainement pas dans la précipitation.

D'un point de vue perso, je ne pratique pas la voile par exemple, mais ça peut me plaire de faire un tour en bateau avec quelqu'un que je ne connais pas forcément bien ! Et si un parfait inconnu me proposais de descendre avec lui dans un sous-marin, je pense que je sauterais sur l'occasion. Etc pour d'autres activités.


Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Coavionnage

Message  Julien Robin le Ven 25 Sep 2015 - 20:35

François91 a écrit:Dans le même registre, les arguments sur la sécurité des passagers sont souvent "fallacieux" : un breveté PPL on estime qu'il est en mesure d'emmener un passager; et d'organiser son vol en conséquence. Les trucs "objectif destination" et compagnie peuvent même être pires avec un proche qu'avec une personne rencontrée sur internet, il en va probablement de même pour "l’esbroufe", etc... Bref de mon point de vue ça revient à dire qu'un PPL est inapte à emmener un pax.
J'ai déjà vu des PPL se mettre dans la merde, parfois même se planter, parfois même se tuer, parce qu'ils voulaient emmener quelqu'un (qu'ils connaissaient) en vol pour faire plaisir.
Alors gérer un pax qui paye un service (parce que finalement ça revient à ça), qui ne comprend pas que la météo n'est pas favorable au vol entrepris (surtout si il fait beau au départ), et qui met la pression (le plus souvent innocemment) ... C'est pas forcément évident et à titre personnel, quelque soit la licence, je trouve que c'est pas les conditions les plus sereines pour partir en vol ...

François91 a écrit:Un troisième pour la route, la concurrence déloyale avec une offre privée. Il faut voir les choses en face, cela concurrence essentiellement les baptêmes de l'air des clubs (qui bénéficient de conditions fiscales avantageuses, mais l'objectif est de faire découvrir l'activité), pas le TPP. Éventuellement les baptêmes de l'air effectués par des sociétés, mais ce n'est pas comparable avec comment le covoiturage concurrence les taxis ou les bus : l'offre est bien moindre.
Ah si, ya quand même une forme de concurrence. Là on parle d'utiliser un parc le plus souvent associatif (loi 1901) qui évolue dans un statut fiscal particulier, versus des sociétés qui sont en mesure d'offrir la liaison (à un niveau de service certes supérieur) et qui sont soumises à un cadre réglementaire (CPL, manex, etc) et fiscal (imposition des sociétés) bien différents ...

Et puis grosso modo ça institutionnalise ce qui se fait un peu sous le manteau sur OnVaSortir, LeBonCoin et quelques autres sites ...
avatar
Yoyo
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1908
Age : 37
Localisation : Lyon Bron, St Cyr l'Ecole
Date d'inscription : 10/03/2008

Re: Coavionnage

Message  Yoyo le Ven 25 Sep 2015 - 20:46

Bonsoir François,

François91 a écrit:Par exemple, la comparaison à uberpop m'a fait doucement rigoler; le gars qui a repris cet argument n'a pas du comprendre pourquoi uberpop a été interdit, et pas uber ou blablacar...

Désolé, mais pour moi Blablacar et coavionnage, c'est loin d'être équivalent.... Une voiture n'est pas un avion (minimum d'entrainement requis, certificat médical requis, minimum d'expérience pour faire des baptêmes, expérience en météo aéronautique minimum, expérience minimum pour connaître une machine parfaitement en vue de la piloter en cas de panne moteur, qualifications nécessaires pour vol de nuit, vol montagne, bimoteur, turbine, train classique, train rentrant, etc.... choses qui n'existent pas dans l'automobile)

François91 a écrit:Dans le même registre, les arguments sur la sécurité des passagers sont souvent "fallacieux" : un breveté PPL on estime qu'il est en mesure d'emmener un passager; et d'organiser son vol en conséquence.

Sauf qu'un pilote voulant effectuer un baptême (c'est à dire transporter des personnes qu'il ne connait pas) est pourtant bien soumis (depuis des lustres !) à un minimum d'heures de vol en aéroclub ! Donc un pilote utilisant le coavionnage devrait aussi "logiquement" avoir un minimum d'expérience.....

François91 a écrit:
D'un point de vue perso, je ne pratique pas la voile par exemple, mais ça peut me plaire de faire un tour en bateau avec quelqu'un que je ne connais pas forcément bien ! Et si un parfait inconnu me proposais de descendre avec lui dans un sous-marin, je pense que je sauterais sur l'occasion. Etc pour d'autres activités.

Ben perso.... moi non   .

Aurélien
avatar
François91
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 32
Localisation : Cocoland
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: Coavionnage

Message  François91 le Ven 25 Sep 2015 - 20:56

Julien,

Sur les risques inhérents aux emports pax, je suis complètement d'accord avec toi sur le fait qu'ils existent. La où mon point de vue diffère, c'est qu'à mon sens ils n'ont aucune raison d'êtres plus importants en "co-avionnage". En co-voiturage, rare sont les passagers qui harcèlent le conducteur pour qu'il dépasse les limites, prenne une route verglacée, ne prenne pas de pause, etc. On peut même tomber sur le cas inverse, personne ne se connait, le conducteur gère au mieux sa conduite pour qu'elle convienne aux passagers (quitte à rouler moins vite que d'habitude, avec des personnes qu'il connait).

L'emploi d'avions d'associations peut effectivement être un problème.

Par contre, de ce que j'ai compris au truc, c'est "faites une ballade avec un pilote, qui l'aurait fait de toute façon" et pas du transport. Ça concurrence peut-être les baptêmes de l'air, mais ça s'arrête là. C'est peut être mon côté idéaliste, mais je vois ça comme faire découvrir le vol à quelqu'un qui ne connait pas quand il y a une place de libre. Dès lors ce n'est plus une simple balade pour ma pomme, mais une balade + initiation pour le pax (qui dirige indirectement le vol). Dans mon cas, en plus (je ne suis pas inscrit sur ce genres de sites), je ne demande que très rarement de participation au prix du vol.

C'est plus le plaisir de partager sa passion.
avatar
François91
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 32
Localisation : Cocoland
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: Coavionnage

Message  François91 le Ven 25 Sep 2015 - 21:02

Désolé Yoyo j'ai lu ton message après avoir posté mon dernier Smile

Une voiture n'est certainement pas un avion, mais dans les deux cas tu as un permis de conduire et une licence de pilote. Créer une nouvelle qualif "co-avionnage" ne serait, à mes yeux, pas un bonne idée. Développer durant le PPL les spécificités des emports pax me semble être, pour sa part, une piste intéressante.

Les conditions pour faire les baptêmes en club sont liés aux assurance. Si la situation évolue, il est probable que les mêmes conditions soient reprise pour le co-avionnage en club.

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Coavionnage

Message  Julien Robin le Ven 25 Sep 2015 - 21:07

François91 a écrit:Sur les risques inhérents aux emports pax, je suis complètement d'accord avec toi sur le fait qu'ils existent. La où mon point de vue diffère, c'est qu'à mon sens ils n'ont aucune raison d'êtres plus importants en "co-avionnage". En co-voiturage, rare sont les passagers qui harcèlent le conducteur pour qu'il dépasse les limites, prenne une route verglacée, ne prenne pas de pause, etc. On peut même tomber sur le cas inverse, personne ne se connait, le conducteur gère au mieux sa conduite pour qu'elle convienne aux passagers (quitte à rouler moins vite que d'habitude, avec des personnes qu'il connait).
Tu conviendras tout de même que les raisons de ne pas partir en vol, sont bien plus nombreuses que celles de ne pas partir en voiture !
Et qu'il est bien plus facile de dire non à quelqu'un à qui tu proposes un truc gratuitement, qu'à un mec qui a réservé et payé un trajet sur un site Internet (syndrome du consommateur) ...

François91 a écrit:Par contre, de ce que j'ai compris au truc, c'est "faites une ballade avec un pilote, qui l'aurait fait de toute façon" et pas du transport. Ça concurrence peut-être les baptêmes de l'air, mais ça s'arrête là. C'est peut être mon côté idéaliste, mais je vois ça comme faire découvrir le vol à quelqu'un qui ne connait pas quand il y a une place de libre. Dès lors ce n'est plus une simple balade pour ma pomme, mais une balade + initiation pour le pax (qui dirige indirectement le vol). Dans mon cas, en plus (je ne suis pas inscrit sur ce genres de sites), je ne demande que très rarement de participation au prix du vol.
Mouais.
Blablacar aussi : à la base c'est pour partager un trajet que t'aurais fait de toutes façons.
Mais par exemple: tu retrouves des mecs qui font quotidiennement 1 voire 2 A/R Lyon-Paris avec un minibus blindé de pax (vécu) ... Clairement, au bout de la route, le mec repartait dans l'autre sens.
Les dérives sont quand même bien nombreuses ...


François91 a écrit:C'est plus le plaisir de partager sa passion.
Hélas ça me semble bien candide.
Surtout quand les promoteurs de ces sites viennent te dire "on veut être les Uber de l'aviation légère" ! Sad
avatar
Dubble
Acro
Acro

Masculin Nombre de messages : 158
Age : 23
Localisation : LFMA
Date d'inscription : 30/08/2009

Re: Coavionnage

Message  Dubble le Ven 25 Sep 2015 - 21:35

Je suis un peu de l'avis posté au dessus : un PPL est capable de prendre sa décision de départ. Et lui en particulier n'en est pas capable ce n'est pas une raison de mettre en péril tout un système, qui est fort intéressant.

Je serais le premier inscrit sur tous les sites de coavionnage le jour où la pratique sera déclarée officiellement autorisée.
avatar
FlyingTim
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1559
Localisation : Plutôt en basse qu'au 1013
Date d'inscription : 15/06/2008

Re: Coavionnage

Message  FlyingTim le Sam 26 Sep 2015 - 7:50

Salut à tous !

C'est vrai que c'était étonnant que le sujet du coavionage ne soit pas encore sorti sur le forum. Bon, de quelle manière, il semblerait que le post initial soit visiblement à pur but de publicité (et le qualificatif de PPP - publicité publique pour passagers  Mr.Red  - est retenu ladite pub sera supprimée en conformité avec la charte du forum pirat ).

Déjà notons un élément positif, c'est que sur JA au moins on peut discuter et avoir des avis différents sans s'insulter et que ça parte en sucette (vous me direz on n'a pas encore passé la première page ça peut toujours arriver Boulet ).

Sur le sujet du coavionage, perso je suis toujours très partagé et j'avoue ne pas avoir d'avis tranché sur la question.

-> D'un côté je vois l'aspect intéressant pour le partage de l'activité et la possibilité pour les PPL d'effectuer un peu plus d'heures de vol en compensant un peu les coûts. Dans un sens proposer une place libre dans son avion n'a rien de mal, et libre à chacun de monter avec une personne qu'il ne connaît pas, ça reste de la responsabilité de chacun (je n'aime pas l'évolution de la société qui tend à toujours nous déresponsabiliser, en d'autres termes un gars qui monte avec un pilote qu'il ne connaît pas, dans un avion qu'il ne connaît pas, et bien il en assume les risques au même titre qu'en covoiturage, qu'est ce qui te dit que le conducteur est sobre/efficace/qu'il a le permis même ?)

-> De l'autre ce qui me gêne, c'est que, en allant sur les sites de coavionage (car avant de critiquer je préfère me renseigner), j'ai remarqué qu'environ 60% des vols proposés étaient des vols circulaires (décollage/ATR au même endroit). Et là je me suis dis que cela marchait vraiment sur les plate-bandes des baptêmes de l'air pour les clubs. Là j'y vois un côté néfaste pour l'activité des clubs.

De plus, on impose pour un baptême soit un pilote CPL soit un PPL 200h autorisé par le club, et là on se retrouve avec des expériences parfois bien inférieures. D'où une question sous-jacente, le "coavioneur" de 100hdv peut être gérer un public qu'il ne connaît pas ? Si oui (ce qui est certainement vrai pour certains), cela veut dire implicitement qu'on "sur-réglemente" ce que l'on demande aux clubs pour les baptêmes.

Et personnellement, en connaissant la structure de nos clubs, avec des bénévoles qui se donnent souvent de manière importante pour la survie des associations, cela me fait mal de voir une concurrence déloyale émerger.

D'ailleurs, j'ai lu une référence (que je n'ai plus en tête désolé) comme quoi pour le vol à frais partagé il faut que le pilote ne fasse pas ce vol" pour les passagers" mais que le vol vienne de sa propre initiative. Autrement dit, cela signifie que la personne qui propose le coavionage fera ce vol même si il ne trouve pas de passagers. Quand je vois le nombre d'annonces postées par le même pilote pour des vols circulaires dans des laps de temps hyper restreints, je me dis que les environs de l'aérodrome doivent être vraiment splendides pour voler aussi souvent !     (et qu'il a un compte bancaire bien plein !)

-> Enfin il y a le cadre légal, et là il n'est pas clair. Si la réglementation impose pour le vol à frais partagés de se restreindre au "cercle familial ou amical", le coavionage est vite hors des clous et au moindre soucis un avocat arrivera bien à le démontrer.

Au bilan (parce que ce qu'il faut c'est proposer des solutions !  scratch ) :

Le coavionage me dérange pas mal dans le cas d'une structure "club", pour les raisons invoquées ci-dessus, et aussi parce qu'en l'absence de position claire de la part des autorités, si il y a un soucis dans le cadre du coavionage, le club risque de se retrouver en situation délicate à cause de l'un de ses membres et pénaliser ainsi tous les autres.
Pour un pilote possédant son propre avion, je ne vois pas de point vraiment bloquant...Comme je le dis c'est après à chacun de se responsabiliser, passagers comme pilotes.
avatar
Yoyo
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1908
Age : 37
Localisation : Lyon Bron, St Cyr l'Ecole
Date d'inscription : 10/03/2008

Re: Coavionnage

Message  Yoyo le Sam 26 Sep 2015 - 11:15



FlyingTim a écrit:
D'ailleurs, j'ai lu une référence (que je n'ai plus en tête désolé) comme quoi pour le vol à frais partagé il faut que le pilote ne fasse pas ce vol" pour les passagers" mais que le vol vienne de sa propre initiative. Autrement dit, cela signifie que la personne qui propose le coavionage fera ce vol même si il ne trouve pas de passagers. Quand je vois le nombre d'annonces postées par le même pilote pour des vols circulaires dans des laps de temps hyper restreints, je me dis que les environs de l'aérodrome doivent être vraiment splendides pour voler aussi souvent !     (et qu'il a un compte bancaire bien plein !)


... et tu oublies les pilotes qui s'arrangent (malhonnêtement) pour ne pas mettre un seul € dans le vol (tous frais payés par les PAX, bah tiens !). Et oui, parce que cette pratique existe (quand on lit des annonces et qu'on arrive, en additionnant les frais des passagers + pilote, à des avions type DR400 ou PA28 à plus de 250€/hdv, je me dis qu'il y a anguille sous roche !).

Certes, les sites de coavionnages disent que tous ses adhérents (pilotes) sont sensés obéir à la charte du site (frais strictement partagés), mais dans la pratique c'est autre chose !

A+
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: Coavionnage

Message  gc232 le Sam 26 Sep 2015 - 13:02

En dehors de l'aspect légal, du côté malhonnête des pilotes qui vont voler gratuitement voir percevoir une rémunération en évoquant un tarif de l'heure faussé, il y a surtout un risque certain au niveau de la sécurité.

Imaginez un jeune PPL, 19 ans, voulant à tout prix monter ses heures de vol (soyons réalistes, beaucoup sont dans ce cas).
Ses trois passagers se présentent sur le terrain, en costard, en vue d'un rdv important à 400 km de là.
Il faut faire vite, nos passagers comptent bien arriver à l'heure. La météo est limite.
Notre jeune PPL ne volerait pas par ce temps-là habituellement, mais cette-fois il se dit que ça va passer. Il le faut car ses trois passagers paient leur place à bord et sont prêts à partir.
Notre pilote va t-il avoir le courage de dire non? Refuser des heures de vol gratuites? Assumer la rage de ses trois passagers?
avatar
François91
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 32
Localisation : Cocoland
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: Coavionnage

Message  François91 le Sam 26 Sep 2015 - 13:28

Ses trois passagers se présentent sur le terrain, en costard, en vue d'un rdv important à 400 km de là.
Pour moi c'est ce genre d'arguments qui a peu de fondement. J'ai pas mal voyagé perso ou pour le boulot, pour les voyages perso dès fois derrière une moto conduite par un local qui n'a probablement aucun permis, ou sur des petits bateaux dont le moteur peut tomber en panne, dans ce cas là on s'arrête et la réparation peut durer... Voire via la SNCF, mais c'est une autre histoire ;)

Pour le boulot si j'ai un impératif, je paye plus cher et je prends un moyen de transport qui offre plus de garantie d'arriver à l'heure ! Si c'est en covoiturage, alors une marge beaucoup plus importante... Et quand le train est en retard, ben je fais avec, même si j'arrive à la bourre je ne peux pas y faire grand chose.


j'ai remarqué qu'environ 60% des vols proposés étaient des vols circulaires (décollage/ATR au même endroit). Et là je me suis dis que cela marchait vraiment sur les plate-bandes des baptêmes de l'air pour les clubs. Là j'y vois un côté néfaste pour l'activité des clubs.

Justement cet argument là, c'est le truc dont je parlais hier : la réglementation est avantageuse (fiscalement) pour les clubs (dans le cadre des baptêmes de l'air). Le but n'est pas de permettre aux clubs de concurrencer les sociétés commerciales (moins avantagées fiscalement), le baptême de l'air doit avoir pour objet de faire découvrir l'aviation, pas de rentrer de l'argent pour le club (la théorie ne rejoint pas la pratique).

Alors, retenir l’argument que le co-avionnage concurrence les clubs en entraînant un manque à gagner pour ces clubs, c'est dire que le but réel des clubs en faisant des baptêmes de l'air est de rentrer des sous... et donc que les clubs concurrencent de manière déloyale les sociétés commerciales offrant des baptêmes de l'air.


A titre purement personnel, qu'un PPL fasse du co-avionnage parce qu'il aime partager sa passion ne me pose aucun problème. Si il fait ça pour "monter ses heures de vol", je trouve ça un peu plus dommage (j'ai jamais été fana de voler pour marquer des heures sur un carnet), mais après tout c'est peut-être une solution économique. Si il fait ça pour gagner des sous, ça me pause un problème, mais cela dit quand je vois des associations qui font des baptêmes pour gagner des sous, parfois au détriment de l'activité club, ça me pose également problème Smile
avatar
Airthur
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 334
Age : 27
Localisation : LFPE
Date d'inscription : 05/05/2011

CO-AVIONNAGE

Message  Airthur le Mer 30 Sep 2015 - 16:46

Bonjours, ceci n'étant pas pour polémiquer mais juste à simple titre d'information.

Bonjour à tous,
Très bon article dans l'Aviation et Pilote d'Octobre 2015 à lire absolument sur le co-avionnage.
J'en profite pour dire un mot en tant que pilote professionnel et instructeur travaillant aussi beaucoup en aéroclub.
Il est dit très clairement par la DGAC et quelques avocats spécialisés en aéronautique qu'en cas d'accident, le vol à priori privé sera re-qualifié de transport public déguisé très facilement parce qu'il y aura une notion financière ainsi que de la publicité en amont et cela est unanime !
J'encourage donc tous les pilotes d'aéroclub, privés ou professionnels à bannir le co-avionnage tant que cela ne sera pas très clairement et sérieusement encadré par notre réglementation.
Je conseille aussi très expressément aux dirigeants des aéroclubs de suivre l'exemple de Bernard Choix président de l'aéroclub Hispano-Suiza (une des plus grosses structures Française...) en prohibant le co-avionnage au sein de vos structures et de l'inscrire noir sur blanc dans vos règlements intérieurs afin de vous couvrir.
Je rappelle encore une fois que les tenus responsables en cas de problème seront le pilote ainsi que le président de l'aéroclub concerné, que vous aurez sur le dos la DGAC et la BGTA puis votre assureur ainsi que les victimes ou bien les proches des victimes.
Nous sommes tous d'accord que cette activité serait très bonne pour notre image aux yeux du grand public, démocratiserait l'aviation légère, permettrait de voler plus dans une période financièrement difficile. Elle amènerait sans doute de nouvelles vocations donc de nouvelles inscriptions dans nos clubs, c'est attrayant pour nous tous, mais tant que cela ne sera pas encadré très sérieusement par notre réglementation il faudra s'abstenir de le faire.
Je ne parlerais pas des prises de risques engagés du style facteur humain et autres (par exemple: objectif destination, etc) pour essayer de satisfaire le voyageur coûte que coûte pour être bien noté.
N'oublions pas que nos petits avions légers et nos PPL ne sont pas conçus pour braver mère météo tous les jours de l'année au travers de l'Europe, mais uniquement pour se faire plaisir le dimanche soir quand il fait beau (rires et façon de parler bien entendu !).
N'hésitez pas à partager.
My 2 cents...
Arthur Drouillat.
avatar
FlyingTim
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1559
Localisation : Plutôt en basse qu'au 1013
Date d'inscription : 15/06/2008

Re: Coavionnage

Message  FlyingTim le Mer 30 Sep 2015 - 18:19

Salut Airthur !

Je me suis permis de fusionner ton post avec celui là, puisqu'ils parlent du même sujet.

Au passage, le post initial étant purement et simplement une publicité, je le supprime en vertu de la charte du forum.

Bons vols à tous !

chen4p4n
Invité
Invité

Masculin Nombre de messages : 3
Age : 26
Localisation : Saïgon
Date d'inscription : 25/09/2015

Re: Coavionnage

Message  chen4p4n le Mer 30 Sep 2015 - 20:48

Bah oui Smile Interdisons le coavionnage. Après tout, on a perdu que 10.4 milliards d'euros l'année dernière dans l'aviation en France. Suppressions de postes, pilotes âgés bien décidés à ne pas partir à la retraite avant 65 ans (bah oui, ils sont payés une blinde alors qu'on vole en moyenne 100 heures de moins que nos voisins européens, pour un salaire supérieur). Le temps semble radieux pour les jeunes pilotes sans emploi, ils n'ont aucun souci pour se payer leurs heures. Pourquoi les aider en réduisant leurs frais ?

La seule réponse unanime de la DGAC a été, jusque là "Oui, mais non, mais peut-être", hommage à l'article publié par la FFA il y a quelques jours.

Tout le monde a toujours parlé à demi-mots de cette activité, sans que personne ne cherche à la développer à grande échelle.

De mon point de vue, il va se passer trois choses:
- le coavionnage va être autorisé. C'est dans l'air du temps, tout le monde cherche à réduire les coûts, tout le monde pousse l'économie collaborative.
- le coavionnage va être encadré. C'est normal, nous parlons ici d'aéronautique, de vies en jeu, la DGAC va donc fixer des règles pour cerner cette pratique.
- le coavionnage va avoir un effet positif. De l'aveu des aéroclubs, la chute catastrophique de l'aviation légère en France est due à un blocage de la part de président d'aéroclubs crédules et antédiluviens, incapables de constater les changements sociaux actuels. Des pilotes qui volent plus souvent, des revenus plus importants pour les clubs, des voyageurs qui pourront choper le "virus" et tenter à leur tour de devenir pilote, des pilotes qui voleront plus souvent, sans pour autant exploser leur budget, ça me paraît pas mal.

Les arguments de la sécurité sont caducs, puisqu'ils seront sûrement encadrés par la DGAC (si ce n'est pas déjà le cas). Quand aux trublions qui estiment que la pratique du coavionnage mettrait en péril le métier des pilotes professionnels, j'ai de sérieux doutes sur leur santé mentale. On ne parle pas de Blablacar ou de Uber, on parle d'un marché beaucoup plus restreint, limité à quelques milliers de pilote grand max, sur toute l'Europe.

Dans tous les cas, la réponse est la même: la DGAC a annoncé une réponse d'ici à la fin de l'année. Wait and see. Ils ne prendront sûrement pas leur décision seuls, il est même probable que les principaux acteurs soient invités pour donner leur point de vue.
avatar
Yoyo
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1908
Age : 37
Localisation : Lyon Bron, St Cyr l'Ecole
Date d'inscription : 10/03/2008

Re: Coavionnage

Message  Yoyo le Mer 30 Sep 2015 - 21:02

chen4p4n a écrit:
- le coavionnage va avoir un effet positif. De l'aveu des aéroclubs, la chute catastrophique de l'aviation légère en France est due à un blocage de la part de président d'aéroclubs crédules et antédiluviens, incapables de constater les changements sociaux actuels.

Ils bloquent quoi depuis des dizaines d'années ? Comprends pas... Tu peux être plus clair ?

chen4p4n a écrit:
des revenus plus importants pour les clubs,

Je croyais que les clubs étaient des associations à but non lucratif, me trompe-je ?

chen4p4n a écrit:
des voyageurs qui pourront choper le "virus" et tenter à leur tour de devenir pilote,

Et les baptêmes en aéroclub, ça ne peut pas servir à ça ?

A+

chen4p4n
Invité
Invité

Masculin Nombre de messages : 3
Age : 26
Localisation : Saïgon
Date d'inscription : 25/09/2015

Re: Coavionnage

Message  chen4p4n le Mer 30 Sep 2015 - 21:20

Yoyo a écrit:
Ils bloquent quoi depuis des dizaines d'années ? Comprends pas... Tu peux être plus clair ?

Ils bloquent par rapport a l'émergence des nouvelles technologies et des nouvelles formes d'économie. Je l'avoue clairement, je n'ai que peu de connaissances dans le domaine de la pratique aéronautique, mon attirance pour ce domaine étant d'ordre purement mathématique. Par contre, j'ai une certaine expérience dans le domaine de l'économie, et il était prévisible que les CA d'aéroclubs voient cette nouvelle pratique d'un oeil méfiant, voire hostile. Après tout, les premières personnes à avoir entendu parler de Blablacar n'avaient elles pas traité cette pratique de "transport pour hippies"? Les premiers détracteurs n'avaient-ils pas brandi le drapeau de la sécurité en disant que l'on montait avec des inconnus? Tant qu'un figure d'autorité telle que la DGAC ne donnera pas son acceptation explicite (ou son refus) de la pratique, personne n'osera se mouiller.

Yoyo a écrit:
Je croyais que les clubs étaient des associations à but non lucratif, me trompe-je ?
Dixit ma réponse au premier concernant mon inexpérience en pilotage, je me suis sans doute renseigné trop rapidement. Je pensais que les pilotes devaient payer leurs heures de vol à l'aéroclub, et qu'il y avait donc génération de revenu pour ledit club. Si ce n'est pas le cas, je m'excuse platement.

Yoyo a écrit:
Et les baptêmes en aéroclub, ça ne peut pas servir à ça ?

De mon point de vue, il y a très peu de chances pour que les premières personnes ayant déjà utilisé ce service aient jamais pensé à faire un baptême en club. Nous sommes ici sur un forum de passionnés, le climat ne reflète donc pas le ressenti des français concernant le vol, néanmoins, je suis prêt à parier qu'une grande majorité des français n'ont tout simplement jamais envisagé de faire un baptême de l'air. MAIS, si on leur propose de découvrir l'expérience pour une raison personnelle (typiquement, le coavionnage), peut-être auront-ils plus de chances de s'intéresser au pilotage.



avatar
FlyingTim
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1559
Localisation : Plutôt en basse qu'au 1013
Date d'inscription : 15/06/2008

Re: Coavionnage

Message  FlyingTim le Jeu 1 Oct 2015 - 15:41

Etant vraiment très ouvert sur le sujet, et ayant mon propre sentiment sans attendre qu'il y ai une réglementation sur le sujet, j'ai vécu une petite expérience personnelle dans le nouveau domaine de "on s'arrange entre particuliers pour économiser un peu".

J'ai pu testé le Air B&B pour la première fois, et ce que j'ai découvert me laisse un peu perplexe. Chambre réservée 22 € par nuit dans une assez grande ville de France, imbattable. Photos sympas, bon contact, ça part plutôt bien.

Et finalement, la personne qui louait "une chambre" en louait 4 dans sa maison, avec des aménagements à l'arrache, et un calendrier de réservation hyper plein.

En dehors du fait que la chambre était pourrie contrairement aux photos (d'une autre chambre), j'ai découvert que cet AirB&B ressemblait plus à de l'hôtellerie clandestine qu'à un modèle d'économie nouvelle où finalement on s'arrange tous ensemble.

Et j'ai alors compris le désarrois des hotelliers et pro. de l'immobilier et du tourisme dans ce domaine, qui eux payent des impôts et des charges.

Alors oui on sort du domaine du coavionage, mais j'ai découvert par cette expérience les dérives qui arrivent forcément dans ces nouveaux modes de fonctionnement. Quand je suis allé sur les sites de coavionage et que j'ai découvert les 10 annonces en deux semaines pour le même local de 30 min autour du même terrain de départ, et bien j'ai trouvé que ça y ressemblait fort.

Malheureusement c'est comme toujours un petit nombre de profiteurs qui vont nuire à tous les autres, qui, eux, partaient plus dans une optique de partage de passion tout en se rendant mutuellement service.

Parce que sinon dans le principe je n'ai vraiment rien contre. Enfin bref, ça ne fait pas avancer le scmilblick et moi perso je m'en fou car si je veux voler je vais voler, mais c'est un peu dommage.

Bons vols à tous !


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Mar 12 Déc 2017 - 19:40