Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

L'aéronautique et l'ophtalmologie

Partagez
avatar
Antoine29
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 15
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/05/2017

L'aéronautique et l'ophtalmologie

Message  Antoine29 le Sam 9 Sep 2017 - 11:59

Bonjour,

Avant toutes choses, je précise que je suis hypermétrope avec une correction d'environ 3,5 sur les deux yeux.

Autre précision, je vais passer mon certificat medical de classe 2 dans un mois et demi, je crée ce post à titre informatif. Je préfère me baser sur les réglementations du certificat médical de classe 1, voulant devenir pilote de ligne.
----

Avant de commencer, vous trouverez la réglementation en vigeur dans le spoiler. (Classe 1)
Spoiler:

Le candidat doit présenter :

1. Une absence d'affections, de séquelles, de traumatismes ou d'interventions chirurgicales intéressant le globe oculaire et ses annexes susceptibles de compromettre la sécurité.

2. Une efficacité visuelle définie par :

a) Une acuité visuelle de loin (mesurée à l'aide d'une série d'optotypes de Landolt ou d'optotypes similaires examinés à 5 mètres sous une brillance de 10 nits), qui doit être, lors de l'examen d'admission, d'au moins 10/10 pour chacun des deux yeux, éventuellement avec l'aide de verres correcteurs en cas d'amétropie (note: myopie, etc...). La réfraction déterminée par la skiascopie pratiquée après cyclopégie doit se situer entre - 3 et + 3 dioptries pour le méridien le plus réfringent. La différence de réfraction entre chacun des deux yeux ne doit pas excéder 3 dioptries. Lors des examens révisionnels, l'acuité visuelle doit être d'au moins 7/10 avec correction si nécessaire pour chacun des deux yeux et d'au moins 10/10 en vision binoculaire avec correction si nécessaire. Les exigences de réfraction sont les mêmes qu'à l'admission. Le port de lentilles cornéennes est admis lorsque leur adaptation et leur tolérance sont satisfaisantes. Tout sujet présentant une amétropie nécessitant un moyen de correction optique doit l'utiliser en vol et avoir à sa portée une paire de lunettes en supplément.

b) Une acuité visuelle satisfaisante en vision intermédiaire (de 60 centimètres à 1 mètre) et en vision rapprochée (de 30 à 40 centimètres), avec le secours éventuel de verres correcteurs ;

c) Un champ visuel normal pour chacun des deux yeux. Toute monophtalmie fonctionnelle ou organique est une cause d'inaptitude au vol ;

d) Un équilibre oculo-moteur et un sens stéréoscopique dans les limites de la normale ;

e) Une adaptation normale aux faibles et aux fortes luminances ;

f) Un sens chromatique permettant d'identifier les couleurs utilisées dans l'aviation. Le candidat qui commet une ou plusieurs erreurs à la lecture des tables pseudo-isochromatiques d'Ishihara peut toutefois être déclaré apte s'il identifie sans erreur ni hésitation les feux colorés utilisés en aviation, émis au moyen de la lanterne chromoptométrique de Beyne, présentés pendant 1 seconde sous une ouverture de 3 minutes et à une distance de 5 mètres.

Pour plus de détails voir http://www.equipement.gov.ma/aerien/reglementation/Documents/1923200934846PM.pdf Chapitre 18.

Alors voilà, j'ai sans doute un "corps flottant dans la vitrée, une sorte de point noir qui se déplace, plus ou moins gênant. Aucun texte sur ceci, alors déjà, savez vous en plus sur les réglementations de ce phénomène? Maintenant, j'ai vu que c'était possible de remédier à cela avec une intervention au laser. Cependant, est ce que le laser est considéré comme une opération chirurgicale, indésirable pour devenir pilote de ligne?

Deuxième question, une dérogation de correction est elle facilement obtenable?

Troisième question, quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qu'est l'erreur de réfraction (Dioptries), je n'ai pas pu trouver la documentation adéquate sur internet.


Psychologiquement parlant, ces textes me font peur. La réglementation est stricte en matière ophtalmique, ce qui est normal d'ailleurs. Je n'ai aucune crainte quelque soient-elles pour obtenir le certificat médical de classe 2, mais qu'en sera-t'il pour obtenir le Graal?
J'ai peur de m'engager dans des études de pilote, voir de réussir le concours, puis d'être recaler sur le médical. Honnêtement, ce serait vraiment un échec. On a beau être préparer à l'échec, voir son rêve ne pas aboutir, ce serait vraiment une grosse déception.

En soit, je ne vois pas pourquoi je ne serai pas dans les clous, car malgré mon hypermétropie, je garde aussi ces lunettes en confort, je vois aussi sans.

Comme dit plus haut, je vais de toute façon bientôt consulter un médecin agréé, donc lui sera me répondre.
Maintenant, si quelqu'un ici connaît bien les textes en matière de vision, je serai preneur.

Si vous en êtes encore là, je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire.
Bonne journée, Antoine.
avatar
Olivier1973
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 981
Age : 44
Localisation : Amsterdam & Toussus le Noble
Date d'inscription : 11/05/2008

Re: L'aéronautique et l'ophtalmologie

Message  Olivier1973 le Sam 9 Sep 2017 - 18:39

Ca se détecte à la visite médicale, ce corps flottant ?
avatar
Antoine29
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 15
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/05/2017

Re: L'aéronautique et l'ophtalmologie

Message  Antoine29 le Sam 9 Sep 2017 - 19:03

Il me semble, après un fond d'oeil. Ayant des lunettes, j'en fais tout le temps lors des visites. Et oui, il le détecte. Je ne sais pas comment s'apelle sa machine, mais c'est quand il me met son espece de mirroir / lumiere dans les yeux


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Ven 22 Sep 2017 - 20:47