Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Nouvel échec à l'export pour l'avion le Rafale

Partagez
avatar
Julien
Team Jeunes Ailes
Team Jeunes Ailes

Masculin Nombre de messages : 3339
Age : 31
Localisation : Check your six !
Date d'inscription : 31/10/2004

Nouvel échec à l'export pour l'avion le Rafale

Message  Julien le Mer 7 Sep 2005 - 18:40



L'avion de chasse français Rafale de Dassault Aviation, qui n'a jusqu'à présent été vendu qu'à la France, a subi un nouvel échec à l'export, Singapour ayant préféré le modèle F-15 de Boeing (NYSE: BA - actualité) .

Au terme d'un long processus de sélection, le ministère singapourien de la Défense a annoncé mardi avoir entamé la phase finale de négociations avec le constructeur américain pour son F-15 Eagle, jusque-là seul en lice avec la version F3 du Rafale français, après l'éviction de l'Eurofighter fin avril.
La commande porte sur une vingtaine d'appareils pour un montant estimé à environ un milliard de dollars.
Fidèle alliée des Etats-Unis, la ville-Etat d'Asie du Sud-est, qui possède une des armées les plus modernes de la région, veut remplacer sa flotte vieillissante de chasseurs A4SU Super Skyhawk.
L'échec du Rafale à Singapour est une nouvelle déconvenue à l'exportation pour ce programme phare de l'industrie de défense française. L'avion de combat, qui compte la France pour seul client depuis son lancement en 1988, avait déjà perdu contre le F-15 de Boeing en Corée du Sud, en 2002, au terme d'une compétition acharnée.
La même année, les Pays-Bas avaient choisi de remplacer les F-16 de l'armée néerlandaise par le JSF de Lockheed-Martin, au détriment notamment du Rafale.
"Une fois de plus, le Rafale de Dassault Aviation arrive numéro deux", commente un analyste aéronautique ayant requis l'anonymat.
"Le choix américain s'est imposé à Singapour", a déploré mardi le constructeur français, qui avance deux explications pour justifier l'échec du Rafale: "la faiblesse actuelle du dollar", qui "constitue un handicap certain pour la compétitivité économique de l'offre française", et le poids politique des Etats-Unis.
La ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie a "regretté" le choix de Singapour, en estimant elle aussi que "la faiblesse actuelle du dollar semble avoir constitué un atout déterminant pour nos concurrents".
La France, qui accueille dans le Sud-Ouest des pilotes singapouriens sur des installations d'entraînement, n'avait pourtant pas ménagé ses efforts pour promouvoir le Rafale, un avion de chasse polyvalent capable de mener des missions d'interception, d'attaque au sol, de reconnaissance ou de frappe nucléaire.
Mme Alliot-Marie s'était rendue en mars dernier à Singapour pour vanter le Rafale et le président Jacques Chirac avait également soulevé le dossier lors d'une visite en octobre 2004.
Robert Karniol, rédacteur en chef régional Asie-Pacifique de la revue spécialisée Jane's Defense Weekly, s'est déclaré "un peu surpris" par le choix de Singapour, estimant que le Rafale aurait mieux résisté à l'épreuve du temps que son concurrent américain, plus ancien.
"D'ici 20 ans, je n'imagine pas le F-15 être particulièrement efficace dans cet environnement", a expliqué à l'AFP l'expert basé à Bangkok.
Malgré cette nouvelle défaite, Dassault Aviation ne désespère pas de vendre son chasseur à l'étranger. "La sélection du Rafale en finale à Singapour prouve qu'il a toutes ses chances à l'export", fait-il valoir.
A court terme, l'Arabie Saoudite reste un des derniers espoirs du Rafale. En avril, Dassault avait confirmé l'existence de pourparlers avec le royaume, sans confirmer une commande de 48 appareils évoquée par la presse.
L'Inde pourrait également offrir des débouchés au chasseur français, mais à plus long terme, selon un expert du secteur.
En attendant, l'importante commande française sauve la mise: selon la loi de programmation militaire 2003-2008, l'Hexagone doit s'équiper au total de 234 Rafale pour l'armée de l'air et de 60 pour la marine d'ici 2020.


_______________________________________
Faire du ciel le plus bel endroit de la Terre
www.volmontagne.com
www.air-films.com
www.vimeo.com/airfilmsfr
avatar
Zoulou Uniform
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 2020
Age : 30
Localisation : Dans la rue du quai
Date d'inscription : 05/06/2005

Re: Nouvel échec à l'export pour l'avion le Rafale

Message  Zoulou Uniform le Mer 7 Sep 2005 - 18:58

Les USA ont gagné grâce à leur pouvoir de négociation bien plus important que le nôtre...

Ceci s'explique par le fait que par la proposition de ces avions, les américains proposent aussi des contrats industriels, technolgiques, qui permettent aux pays clients d'avoir accès à certains savoirs faires en achetant américain. La France ne propose pas ou peu d'offres de ce type... Souvenez vous de la défaite cuisante du Mirage 2000 en Pologne ! Les Américains ont proposé pour 220 millions de dollars d'investissement dans le pays en l'échange de l'achat des F-16... La frane s'est fait avoir comme une débutante... alors que le Mirage 2000 est un avion arrivé à maturité. Je précise que ces investissements n'ont pas encore été faits, du moins à ce que j'ai lu à ce sujet, donc on peut douter de la parole des négociateurs américains !


Jean


    © 2004-2018 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Lun 22 Oct 2018 - 14:04