Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Le programme X-15 (partie 1)

avatar
F-THIE
Fanatique

Nombre de messages : 697
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/01/2005

Le programme X-15 (partie 1) Empty Le programme X-15 (partie 1)

Message  F-THIE le Mer 23 Nov 2005 - 12:03

Le programme X-15 (partie 1) X15_427

Le programme X-15 est un programme de recherche pour les vols habités à hautes vitesses et hautes altitudes, dont les vols se sont déroulés du 10 Mars 1959 au 24 Octobre 1968, soit sur presque 10 ans. Les archives publiques de la Nasa, communes avec celles de la Naca, prouvent que ce programme est bien plus ancien et remonterait aux années 1948/52. Au regard de l’Histoire, on voit que l'idée de concevoir un avion spatial hypersonique est encore plus ancienne (En exemple le projet daté aux alentours de 1930/35, de Eugen Sanger répondant au nom de A-4 ou A-4A ou A-4B, on peut encore citer les travaux daté aux environs de 1920/25 de Walter Hohmann. Désolé pour l’imprécision mais je ne me souviens plus très bien.

Bien que le but principal du programme X-15 soit déjà très important (politiquement, financièrement, techniquement, etc.), il aura aussi été utilisé dans d’autres recherches telles que : amélioration les combinaisons pressurisées pour les futurs vols spatiaux, affiner l’efficacité des boucliers thermiques, à acquérir des mesures dans le domaine de l’acoustique, à valider des données sur l’aérodynamisme dans le domaine du vol hypersonique qui plus tard se révèleront essentielles à la conception des navettes spatiales, etc. Pour l’anecdote et parce que ce n’était pas calculé donc le fruit du hasard, il aura fournit une collection de micrométéorites à la Nasa, la plus importante en quantité de l’époque.

La Nasa considère, plus de vingt-cinq ans après que le programme soit clôt et que plus d’un lui ont succédé, que le programme X-15 est un de ses programmes les plus aboutis et qu’il aura apporté à ses personnels le plus de satisfaction et de joie mais dans la note encore faut-il ne pas oublier celui qui sera le dernier humain à décéder dans cette course à la vitesse et à la hauteur. Je veux parler de la mort du pilote d’essai de l’US Air Force, le Major Michael J. Adams (5/05/30-15/11/67), au cours de son septième vol (autant que Neil A. Armstrong sur X-15) sur le X-15-3, alors qu’il avait rejoint le programme quatre mois plus tôt.

Les appareils, trois au total le X-15-1, N° 56-6670, X-15-2, N° 56-671 et le X-15-3, N° 56-6672, du programme X-15 ont été conçus pour effectuer des vols habités à des vitesses supersoniques à haute altitude, c’est-à-dire des vitesses supérieures à Mach 4 à l’altitude de 80 000 mètres, la frontière entre l'atmosphère et l'espace d’après les normes fixées par l’US Air Force. Lors des 199 vols du programme les multitudes d’informations recueillies serviront aux développements des programmes Mercury, Gemini, Apollo ainsi qu’au pilotage et à la conception de la navette spatiale.

Secret, voilà bien un mot que la Naca entend ne pas vouloir prononcer au sujet du programme X-15. Un trop grand silence gravitait autour du programme X-1 et D-558, elle ne voulait pas répéter ses erreurs de communication avec ce nouveau programme.

Fin 1960, le X-15 vole à Mach 6.2 et monte à 275 800 pieds, les buts sont donc très largement atteints. Jusqu'à l'arrivée de la navette spatiale, et dans la catégorie des engins ailés, le X-15 détenait les records, officieux, de vitesse, Mach 6,72, réalisé le 3 Octobre 1967 par le X-15A-2, et d’altitude, 354 200 pieds, réalisé le 22 Août 1963 par le X-15-1. Vingt-cinq ans après son dernier vol, le X-15 demeure le plus rapide de tous les avions, et celui qui est monté le plus haut.

Le fait qu’un seul accident mortel se soit produit au court du programme est remarquable. De Juin 1959 à Octobre 1968, en 199 vols, cet engin a apporté aux scientifiques une foultitude de données.

Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, il arriva que des pilotes soient obligés d’effectuer des plongeons atteignant des vitesses voisines de celle du son. Ils rencontraient alors des phénomènes dont ils ignoraient même jusqu’à l’existence et cela en a effrayé plus d’un. L’arrivée des moteurs à réaction et fusée laissait déjà présager de possibles avancées dans différent domaine de vol, notamment celui de la vitesse. Mais ce importait le plus aux pilotes était que les chercheurs résolvent ces nouveaux problèmes.

Dès 1943, aux États-Unis l’association de la Naca (National Advisory Committee for Aeronautics Technical, aujourd’hui remplacée par la Nasa, National Aeronautics and Space Administration) avec l’US Army, l’US Air Force et l’US Navy, sous l’impulsion de W. F. Durand, alors directeur de la Naca, joua dans cette recherche un des tous premiers rôles. Fin 1943, l’union, précédemment citée, en collaboration avec les avionneurs s’entendent pour définir les caractéristiques que doit posséder un avion de recherche destiné à explorer les grandes vitesses. Mais la concurrence existante entre l’US Air Force et l’US Navy fit capotée le projet. Si bien que l’US Air Force coopérera à la note des programmes X-1 et X-2, de Bell, alors que l’US Navy déboursera aux programmes D-558-1 et D-558-2, de Douglas. Quatre programmes de recherches similaires que la Naca cofinancera.

En juin 1952, alors que l’on n’a pas encore passé Mach 2, ce qui sera fait le 20 novembre 1953 par A. Scott Crossfield avec le D-558-2 largué du Boeing P2B-1S (désignation par la Navy du B-29), la Naca réoriente et ré-ambitionne les programmes qu’elle co-rétribue. Elle veut les voir voler à Mach 4 et atteindre des altitudes voisines de 80 000 mètres. Des plans certes prétentieux mais qui enthousiastes l’US Navy autant que l’US Air Force. Les deux forces armées s’accordent, le 9 Juillet 1954, à tenter de trouver un intérêt commun à cet appareil expérimental et se partager la construction et la mise en œuvre d’un tel engin. Les accords aboutissent, et la Naca lance un appel d’offre aux avionneurs pour ceux qui allait devenir les avions du programme X-15. Une dizaine d’industriels y répondent, mais seuls quatre seront présélectionnés. Douglas, qui présente un Model 684, Bell son D-171, Republic est sur les rangs avec un Model AP-79 et North American qui espère l’emporter en dévoilant son projet d’avion spatial, le NA-240. La Navy satisfaite des résultats obtenus avec le D-558-2 penche pour le projet de Douglas, quand à l’Air Force son choix tourne vers le projet de North American. Devant les avantageuses perspectives du projet NA-240, la commission mixte tranche pour North American qui signera un contrat, N° AF-600-31693, le 30 Septembre 1955, pour trois appareils X-15.


À suivre
Kévinou
Kévinou
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1142
Age : 29
Localisation : LFOP (planeur)
Date d'inscription : 31/10/2004

Le programme X-15 (partie 1) Empty Re: Le programme X-15 (partie 1)

Message  Kévinou le Mer 23 Nov 2005 - 12:15

Le programme X-15 (partie 1) X15

Voici un site sur le X15 vraiment très détaillé pour en savoir plus Very Happy : http://jpcolliat.free.fr/x15/

Merci F-THIE Le programme X-15 (partie 1) 5927


    © 2004-2018 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Mar 12 Nov 2019 - 0:18