Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Retour d'expérience sur le GPS

Partagez
avatar
phantom
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 2013
Age : 42
Localisation : En montagne
Date d'inscription : 08/03/2005

Retour d'expérience sur le GPS

Message  phantom le Mar 28 Nov 2006 - 8:34

Puisqu'on parle de GPS en ce moment, voici quelques petites "bricoles" que j'ai put constater en voyant des pilotes se servir de leur GPS.

Je mets ça dans un nouveau message pour eviter de pourrir le message initial.

Donc voici 4 cas concrets, que j'ai constaté, et qui prouvent bien qu'il est preferable de garder un bout de cervelle en état de marche même quand on utilise un GPS. Rassurez vous je vous ferez grâce des pertes de signaux et autre joyeusetés que vous connaissez surement déjà à ce sujet.

Cas N° 1:

Nous partons à 2 avions en même temps pour se rendre sur le même terrain. Le plus lent part en faisant la nav à l'ancienne, le plus rapide au GPS. Des le départ, les 2 avions divergent de route; le plus rapide partant plus a sud.
Pedant tout le vol, echange de boutades entre les 2 appareils: d'un coté l'un dit qu'il sait naviguer, l'autre qu'il est pile sur le trait. Au final, l'appareil le plus lent naviguant à l'ancienne arrive AVANT le plus rapide qui navigue tout au GPS.
Au vol retour, tout le monde est dans le même avion, le pilote au GPS assure le vol retour.
Premiére constatation: il tient ses caps à +/- 25° !!!!, ce qui devrait l'ecarter de sa route, et ben non sur le GPS il est bien sur le trait.
L'explication est simple: quand on affiche l'intégralité d'une nav (ici 120 Nm) sur un ecran qui fait 3 cm de haut, le trait représente plusieurs Nm de large. Avec un deuxieme GPS j'affiche cette fois ci une echelle de 3Nm, ben le gars n'etait jamais sur le trait. (ouf !)
Conclusion N°1 : ce n'est pas parcequ'on est sur le trait qu'on est sur la bonne route !!!!


Cas N° 2:
On part pour un vol avec 80-90 km/h de vent du sud. le pilote a installé un petit GPS dans son D112. Forcement au départ on se fait chahuter pas mal, puis on arrive en plaine, assez haut, et la tout semble calme, le vent étant devenu laminaire.
Petite question au pilote: est ce qu'il y a du vent aujourd'hui ?
La le pilote sur de lui regarde son GPS, puis son badin, lit la même valeur, et me sort sans broncher "Non il n'y a pas de vent aujourd'hui"
Pourtant avec la branlée qu'on s'etait pris au départ, fallait être gonflé de répondre ca.
Je lui demande alors de faire un virage et 90° face au sud, et je lui repose la question. La le pilote se rend compte qu'il y a un probléme, puisque cette fois-ci il y a une différence de 80 km/h entre les 2 indications.
En fait la premiére fois l'avion etait pile perpendiculaire au vent, et par consequent la composante de vent de face etait nulle; par contre je vous raconte pas la dérive qu'on avait.
Conlusion N°2: ne pas confondre vitesse sol et vitesse indiquée, et garder un bout de cervelle active pour faire le lien entre les indications du GPS et la situation du moment....


Cas N°3
Dans les même conditions que précédement, nous nous rendons sur un terrain. Avec le vent du moment, nous avons environ 35° de dérive. Le GPS dans l'avion est un petit GPS avec juste un CDI (indicateur de tendance, ou il "suffit" d'aligner 2 reperes sur l'ecran pour être sur sa route).
On arrive à 3' du terrain, la visi est bonne, je demande au pilote ou est le terrain. Sur de lui, il regarde son GPS qui lui montre les 2 repéres alignés, en conclue qu'il est pile sur sa route, et me montre droit devant le capot. Je lui demande de me le situer précisement, et fini par se rendre compte qu'il a des problémes
pour le visualiser réellement. Forcement, le terrain etait à 35° sur ca droite (valeur de la dérive) et non droit devant
Conclusion N°3: beaucoup de gens utilisent des GPS mais ne savent pas s'en servir...

Dernier cas:
On part pour un vol en région montagneuse. Il y a un GPS embarqué dans l'avion. Au cours du vol, le pilote se dit, tiens je vais mettre en route le GPS. Il bidouille son GPS, je le laisse faire pour voir jusqu'ou il va aller. Au bout d'un moment, je suis obligé de reprendre les commandes pour eviter la montagne qu'il y a en face.
Conlusion N° 4: un GPS est un outils tres utile mais qui attire et utilise toute l'attention et la disponibilité des personnes à bord. Je dit bien des personnes à bord, car même si c'est la place de droite qui utilise le GPS, il y a de grande chance que le pilote le regarde aussi. Donc le parametrer de préférence au sol ou en ligne droite dégagée, avec si possible quelqu'un à coté pour assurer l'anti abordage. Dans toutes les autres situations: MEFIANCE....

Ceci dit c'est un outils extraordinaire, à condition de savoir l'utiliser....

André


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017 - 13:04