Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Partagez

F-THIE
Fanatique

Nombre de messages : 697
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/01/2005

Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  F-THIE le Ven 8 Avr 2005 - 9:29

Bonjour à toutes et tous

Après une conversation avec des amis(es) pilotes, professionnels(elles) et amateurs, autours de la question : quel équipement dans un avion ?

Je vous livre ma réflexion.

Dès le début de l'aviation, l’homme, aidé de technologie, a commencé à se remplacer jusqu'à un degré toujours plus grand.
Le "développement" des équipages a ainsi une ressemblance à la chanson enfantine "Dix petits Indiens".

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, dans le cockpit d'un Super Constellation, s'asseyaient cinq ou six personnes.
Deux pilotes, un pilote suppléant sur les vols long-courrier, un ingénieur de vol, un navigateur et un opérateur radio.
Peu après, avec les 707 et DC8, l’arrivée des jets, le navigateur est devenu superflu sauf sur quelques itinéraires. Au-dessus du Pôle du Nord, de l'Atlantique Nord, là où la navigation par radio à très haute fréquence, les VOR, n'était pas possible, le navigateur était toujours requis.
Avec l'introduction du Inertial Navigation System sur les avions tel que le 747, l'ordinateur embarqué a assuré le travail du navigateur.
Au début des années 80, c’est au tour de l'ingénieur de vol. Avec l’arrivée de la nouvelle génération des long-courrier, 747-400 et A340, il n'était plus nécessaire. Comme dans le cas du navigateur, les ordinateurs embarqués ont assuré ses fonctions.

Celui qui a connu : six, cinq, quatre, trois et finalement seulement deux personnes, peut légitimement se poser la question suivante : quel équipage dans l'avion du futur ?

Au cours de la discution, une amie, une pilote professionnelle (pessimiste ?), avançait cette réponse : Un pilote et un chien.
Le travail du pilote : nourrir et maintenir le chien éveillé.
Le travail du chien : s'assurer que le pilote ne touche rien.

Évidemment, dans un premier temps, nous avons, mes amis et moi, pris cette réponse comme une plaisanterie… dans un premier temps, car après réflexion… Était-ce une exagération ? N’était-ce pas totalement fondé ?

Les ingénieurs ont toujours rêvé de résoudre le problème de l'erreur humaine en réprimant et en éliminant plus tard sa "cause", à savoir l’Homme et ses faiblesses.
Chez les avionneurs, les pilotes sont considérés comme un mal nécessaire, qui techniquement peut être surmonté s'il n'était pas nécessaire de tenir compte de la psychologie des passagers.
Ainsi, le développement de l’avionique est concentré surtout sur l'être humain en tant la plus grande source d'erreurs possibles.
Les ingénieurs veulent-ils éliminer cette source d'erreur, si pas complètement, au moins jusqu'à un degré important.
À y regarder de plus près, tous leurs efforts ne sont-ils pas tournés vers la conception d’un équipement technique qui éliminerait la possibilité d'erreur humaine ou l'empêcherait d'affecter la sécurité. Dans le principe pourquoi pas, mais jusqu’où ?

Laissez moi vous raconter cette anecdote qui est arrivée, il y a quelque année, à un ami pilote professionnel sur 757.
Alors qu’ils étaient dans la phase d’approche, à Kenyatta, le système informatique embarqué tombe en panne.
Les alarmes retentissent, les écrans clignotent dans tous les sens, etc...
Et soudain, une suggestion de l’informatique embarquée s’affiche à l’écran : "arrêtez les moteurs."

Alors en supprimant l’être humain, qui en toute logique ignorera cette suggestion, et en le remplaçant par l’ordinateur, n'y a-t-il pas le danger qu'à l'avenir l'ordinateur embarqué ne se contentera pas de suggérer mais l’exécutera cette suggestion ?
Avec la nouvelle philosophie de ces ingénieurs, le pilote pourra-t-il intervenir ?

Conclusion tout a fait personnel mais je pense être dans une approche correcte :
1) "L’ordinateur prendra toujours la décision de sauver la machine au détriment des vies humaines. Un pilote aura la faveur de sauver la vie humaine, au détriment de la machine."
2) "L’avion doit être adapté d'outils utiles et contrôlables au service de l’homme, et pas vice versa. Ou, pour formuler différemment : L’homme doit commander la machine, et ne pas permettre à la machine de commander l'homme."
3) "L'homme doit rester le protecteur de ses erreurs, pour cela il peut s'aider de machines."
4) "Nous ne pouvons pas changer l’humain, mais nous pouvons changer les conditions dans lesquelles il travail."
5) "Les concepteurs doivent, dans leurs conceptions automatisées futures, avoir une plus grande considération envers les capacités analytiques de l'être humain."
6) "Aussi longtemps que la technologie sera incapable de remplacer complètement l'être humain, les dernières limites de celui-ci doivent fixer les normes."

Et vous, votre réflexion ?

Bon vols à toutes et tous.

F-THIE
avatar
batman93
Acharné
Acharné

Nombre de messages : 249
Localisation : Villeparisis (77) - LFPL Lognes
Date d'inscription : 04/01/2005

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  batman93 le Ven 8 Avr 2005 - 15:57

Merci !
Enfin un sujet comme je les aime ! Une belle polémique !
Bien entendu, j'ai envie de donner mon avis.
La puissance de calcul des ordinateurs actuels est sans aucune commune mesure avec ce qu'ils étaient il y a encore cinq ans.
En parallèle, les développements de l'intelligence artificielle sont de plus en plus prometteurs.
Pour en revenir à ton message, l'anecdote dont tu parles n'est je pense pas significative, d'autant plus qu'elle n'est pas récente.
La solution proposée a l'époque par le système informatique dont tu parles à probablement été suggéré en fonction de paramètres purement techniques.
Comme tout programme informatique, il y a des défauts ; ces défauts finiront un jour ou l'autre par s'estomper puis par disparaître.L'intelligence artificielle du futur aura des concepts complètement différents pour un problème donné.
Pour l'être humain que nous sommes, « arrêter les moteurs » est une aberration ; nous le savons grâce à l'expérience et à l'entraînement, et peut-être aussi grâce au bon sens.
L'intelligence artificielle se base justement sur le concept d'expérience, l'apprentissage, de recoupement d'informations.
À mon avis, il est évident qu'aucune intelligence artificielle n'aura pour but de sauver la vie de la machine au détriment de la vie humaine ; intelligence ne signifie pas que la machine aura une conscience propre.
Deuxièmement, et jusqu'à preuve du contraire, la machine est et restera au service de l'homme ; la question est de savoir qu'est ce qu'on appelle être au service de l'homme. Le problème n'est pas de savoir si la machine va ou non commander l'homme, mais de savoir si elle aura un jugement plus approprié dans une situation donnée.
Tu parles aussi des conditions de travail de l'humain; l'aider à prendre des décisions plus pertinentes en lui apportant un environnement fonctionnel. Quel intérêt si la machine peut le remplacer...
Tu voudrais aussi que les concepteurs s'occupent de considérer les capacités analytiques de l'être humain ; aussi grandes soient-elles, les capacités d'analyse des systèmes artificiels seront tôt ou tard bien plus performant que ceux de l'homme.
Par contre, tu as tout à fait raison sur le dernier point.
Je ne pense pas une situation projetée dans 10 ans, mais peut-être dans 20 ou 30 ans.
D'ici là, l'évolution se fera à mon avis de toutes façons dans cette direction, quoi que nous en pensions, et peu importe si cela est socialement acceptable ou non.
Si cela est bien ou non sur le plan purement humain, je ne sais pas.
Je pense que nous nous trouvons aujourd'hui dans la même situation que nos aïeux à l'aube de l'évolution de l'industrie.
En conclusion, je crois qu'à terme, le pilote en temps qu'homme n'aura plus de raison d'être ; comme le conducteur de train, l'ouvrier à la chaîne, etc. Regardez quel est le rôle de l'homme aujourd'hui : il sert dans beaucoup de domaines d'interface entre la machine et son cerveau. Personne ne me faire croire aujourd'hui que le cerveau de l'homme dépassera définitivement les capacités des machines. Ce n'est qu'une question de temps...
Bien ou pas bien, la question même si elle se pose, n'interviendra pas dans le résultat final. N'ayons pas peur de l'inconnu que nous réserve l'avenir.

Aigle Blanc
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1599
Age : 31
Localisation : montpellier AC Languedoc roussillon LFMT(34)/ LFPN ( toussus le noble)
Date d'inscription : 12/12/2004

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  Aigle Blanc le Ven 8 Avr 2005 - 17:51

Bein dis donc, c'est une polémique et une question bien speciale. Je pense qu'il faudrat toujours des pilotes dans l'avion pour réparer les petites erreurs mais aussi parce que les passagers n'auront point confiance si ils savent qu'il n'y a pas de pilotes à bord.
Enfin bon il faut voir dans l'avenir

A+++

A.B
avatar
batman93
Acharné
Acharné

Nombre de messages : 249
Localisation : Villeparisis (77) - LFPL Lognes
Date d'inscription : 04/01/2005

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  batman93 le Ven 8 Avr 2005 - 19:58

Il y a déja pas mal de métros sans conducteurs... les passagers ne sont pas traumatisés pour autant !
Surtout en période de grève ! lol !

F-THIE
Fanatique

Nombre de messages : 697
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/01/2005

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  F-THIE le Sam 9 Avr 2005 - 8:29

Bonjour à toutes et tous

Permettez-moi de rebondir au sujet de l’équipement dans les avions et plus largement sur l'Homme et la machine :

Les passagers d’un métro sans conducteur ne sont certes sûrement pas traumatisés de ne pas avoir et de voir le dit conducteur, mais leur sentiment d’insécurité ? Je prends pour exemple mon expérience lors d’un voyage à Lille où j’ai due prendre le tram.

Deux amies ayant utilisée un HUD, toutes deux pilotes sur A321 et B737 :
Cet équipement donne de très bons conseils. Cependant, aucune n’était pleinement satisfaite, insatisfaction surtout due à une symbologie lourde et à un champ visuel saturer, d’après leurs dire et n’engageant qu’elles.

Je suis bien conscient que l’expérience vécue par un, deux, voire dix pilotes sur des milliers en fonction ne reflètent pas un sentiment généralisé dans le milieu des professionnels.

Je ne nie pas non plus que concepteurs et ingénieurs travaillent pour que les machines progressent vers plus de sécurité. Mais après avoir fortement augmenté la fiabilité des matériels et après avoir intégré de nombreux systèmes informatiques, le taux de sécurité ne croît plus.

La peur de l'inconnu est propre à l’Homme.

Bon vols à toutes et tous.

F-THIE
avatar
batman93
Acharné
Acharné

Nombre de messages : 249
Localisation : Villeparisis (77) - LFPL Lognes
Date d'inscription : 04/01/2005

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  batman93 le Sam 9 Avr 2005 - 11:30

Tu veux dire par là que tu n'étais pas rassuré dans un métro sans conducteur ?
cela prouve bien une fois de plus que c'est l'inconnu qui fait peur, et qui n'est pas forcément basé sur quelque chose de concret.
En ce qui me concerne, la première fois que je suis monté dans un cessna, même avec l'instructeur à bord, je n'étais pas très rassuré non plus.
Par contre aujourd'hui j'en redemande !
Je crois aussi que beaucoup de gens dans quel que milieu professionnel que ce soit, ont peur simplement de perdre leur travail à cause de l'évolution technologique.
Ça m'arrive parfois aussi, mais que veux-tu qu'on efface, c'est l'évolution inévitable de notre civilisation.

Aigle Blanc
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1599
Age : 31
Localisation : montpellier AC Languedoc roussillon LFMT(34)/ LFPN ( toussus le noble)
Date d'inscription : 12/12/2004

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  Aigle Blanc le Sam 9 Avr 2005 - 14:10

Certe il existe déja des avions pilotés par le sol mais il n'y a pas de passagers dedans. La différence avec le metro, c'est que le metro si il tombe en panne il est toujours au sol tandis que un avion si il tombe en panne bein???? . Enfin bon, il reste à faire des preuves avant de laisser un avion avec des passagers circuler sans pilotes dans le ciel.
Pour l'instant mon avis est entre les 2.
A.B
avatar
Mina
Curieux
Curieux

Nombre de messages : 17
Localisation : 77/France
Date d'inscription : 20/03/2005

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  Mina le Dim 10 Avr 2005 - 11:59

Bonjour à tous!

Je suis à peu près du même avis qu'Aigle Blanc! En effet il me semble quand même plus sûr qu'un pilote soit aux commandes d'un avion, il a toutes les compétences pour piloter l'appareil ou corriger les erreurs (ou pannes) qui peuvent parvenir durant le vol! Aujourd'hui les machines sont très performantes mais dans le cas d'un quelconque imprévus ou problèmes elles n'ont pas de reflex ni d'instinct!
²
@++++
Mina
avatar
Tomcatters
Acro
Acro

Masculin Nombre de messages : 117
Age : 38
Localisation : here
Date d'inscription : 16/03/2005

Re: Y aura-t-il toujours un pilote dans l’avion ?

Message  Tomcatters le Lun 11 Avr 2005 - 9:56

Raaahh je doute qu'un jour quand même il n'y ait plus de pilote dans un avion... Déjà en tant que pax, je refuserais de monter à bord d'un appareil sans pilote!! Et puis qui s'occuperait de toute la paperasse??? 78687687678678

lol

@++


    © 2004-2018 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Jeu 15 Nov 2018 - 19:52