Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Vente de six 747-400

Partagez
avatar
Eric
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 405
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 02/11/2005

Vente de six 747-400

Message  Eric le Mer 6 Fév 2008 - 21:43

Deucalion Aviation Funds fait de plus en plus parler d’elle. La filiale de la banque allemande DVB a signé une lettre d’intention avec Air France le 4 février pour acquérir six Boeing 747-400 en 2009 et 2010. Les Jumbo Jets, actuellement aménagés pour le transport de passagers et équipés d'une motorisation General Electric (CF6-80C2) seront alors convertis en cargo, le cœur de métier de Deucalion.

La conversion aura lieu dans les installations de Bedek Aviation Group, une division d’IAI (Israel Aerospace Industries) spécialisée notamment dans ce genre de programme. Le premier B747-400BDSF (Bedek Special Freighter) devrait être livré en septembre 2009.

Air France poursuit donc le retrait de tous les Jumbo Jets de sa flotte. Après avoir évincé ses derniers B747-200 en 2007, la compagnie française prévoit de se débarrasser des B747-400 d’ici 2012. Ils sont actuellement remplacés par des B777-300ER, notamment sur le secteur COI (Caraïbes / Océan Indien), puis le seront également par des Airbus A380.

Deucalion estime de son côté que les appareils représenteront le cœur de ses activités de conversion durant les cinq prochaines années. Le fonds d’investissement spécialisé dans le secteur de l’aviation travaille déjà avec Cargolux et, depuis quelques semaines, avec Lufthansa Cargo et DHL au travers de leur joint-venture AeroLogic.

Source: http://www.aerocontact.com/news/ac_news_art.php?ID=06154


Je réagi sur cette article !

Les B777-300ER sont en formes /12/54345/
Beaucoup d'incident sur cette avion.
Je préfère avoir encore des 747 en services, pendant que le problème du moteur GE90-115B soit résolu^^.
Pas mal d'incident chez Air France (cause: problème moteur)
Inquiétant Shocked
Et encore, ils y d'autres incidents sur cette avion.
Trop de problème à mon goût :?


Voici un témoignage, lu sur un autre forum:
Les 470 passagers du vol AF 680 partis vendredi soir de Paris sont finalement arrivés hier matin à Gillot. Plusieurs témoignent de la gravité de l’incident technique qui a contraint le Boeing 777 300 ER à effectuer un atterrissage d’urgence à Milan et de l’angoisse qui a étreint les passagers mais aussi certains membres d’équipage.
On en sait désormais un peu plus sur les conditions dans lesquelles un Boeing 777 300 ER d’Air France parti vendredi soir de Paris à destination de la Réunion a été contraint de faire un atterrissage d’urgence Milan. Contrairement aux premières informations qui nous étaient parvenues, ce n’est pas le réacteur gauche mais celui placé sous l’aile droite qui est tombé en panne en plein vol, obligeant les pilotes à se poser sans délai et sans même pouvoir vidanger son carburant, ce qui n’a pas été sans conséquences pour le train d’atterrissage. Le B 777 300 ER décolle d’Orly à 21h19 avec à son bord 470 passagers. L’un des passagers du AF 680, qui est assis à hauteur d’une issue de secours, contacté le Journal de l’île. Il raconte qu’alors que le biréacteur commence à survoler l’Italie, hôtesses et stewards servent le dîner aux passagers. “Tout d’un coup, rapporte-t-il, il y a eu une annonce inhabituelle : “Patrick est demandé au poste de pilotage”. Hôtesses et stewards qui se trouvaient dans les allées ont échangé des regards entre eux comme s’il s’agissait d’un code. Nous avons eu toute de suite l’impression que quelque chose ne tournait pas rond.” Les passagers en ont la confirmation quelques instants plus tard lorsque le personnel navigant commercial range les chariots repas. Un voisin de notre passager a alors l’idée d’activer le système Geovision permettant de suivre en temps réel sur l’écran placé dans le dossier du siège devant lui la course de l’avion. “J’ai vu que nous avions fait demi-tour en bordure de l’Italie et que l’on commençait à perdre de l’altitude.” Les choses s’accélèrent. “Un steward a annoncé : “On va avoir des turbulences”, poursuit notre témoin. Il est revenu quelques instants plus tard manifestement ému. Il m’a dit : “Vous êtes assis à côté d’une issue de secours. Nous nous préparons à une évacuation d’urgence. Non loin de moi se trouvait un personnel d’Air France voyageant à titre privé avec un billet gratuit. Il a été réquisitionné par l’équipage.”

La tension monte

Dans la cabine, même si les passagers restent calmes, la tension monte. “Tout le monde avait peur, confirme notre passager. Même les hôtesses et stewards n’étaient pas rassurés. Une fois à terre, ils ont évoqué des problèmes à répétition sur ce type d’avion”. Dans le poste, les pilotes assurent. “Ils ont vraiment été à la hauteur. Nous avons fini par apprendre qu’il y avait un problème sur le réacteur droit et qu’il était arrêté. L’équipage a fait une très longue approche. Le choc avec la piste n’a pas été très brutal. En revanche, les pilotes ont commencé tout de suite à freiner sec”. De fait, l’avion était très lourd à l’atterrissage, faute d’avoir pu vidanger une partie du carburant comme cela se pratique. Par les hublots, les passagers voient dans la nuit les pompiers de l’aéroport de Milan qui entourent l’avion et mettent en action leurs canons à neige. Le réacteur n’a pas pris feu mais les freins du train d’atterrissage principal durement sollicités ont chauffé et un début d’incendie s’est déclaré. Pour des raisons qu’on peut deviner, un membre du personnel demande de ne pas faire de photos alors qu’un passager sort son appareil. “Nous sommes restés immobilisés sur la piste sans doute d’une heure, reprend le passager. Puis un tracteur de piste est venu nous prendre en remorque pour nous rapprocher de l’aérogare. Des passerelles ont été amenées et nous avons débarqué comme d’habitude sur le côté gauche.” Des bus transportent les passagers dans l’aérogare. “Là, la galère a commencé, indique Alain. À minuit, le personnel d’Air France était aux abonnés absents. Personne ne parlait français. On a pris le dernier bus pour l’hôtel à 3 h 30. Et on nous a réveillés à 6 h 30 alors que le départ n’était prévu qu’à 13 h.” Les passagers ne sont pas au bout de leurs peines. Les manutentionnaires de l’aéroport milanais n’arrivent pas à faire entrer les conteneurs dans les soutes de l’avion de remplacement. “Le commandant de bord est descendu sur la piste pour aider. Le départ a été retardé jusqu’à 15 h”. À Milan, notre témoin a la curiosité d’interroger l’équipage qui a procédé à l’atterrissage d’urgence. “Ils m’ont dit qu’ils ont suivi une procédure d’urgence, mais qui s’est déroulée normalement. En revanche, si l’incident s’était produit 40 minutes plus tard c’était l’atterrissage en Libye et là nous serions sans doute restés bloqués 48 heures.” Les passagers en sont quittes pour la peur. Il n’empêche, Mahé (Seychelles) en octobre 2007, Rome en décembre et maintenant Milan, c’est la troisième fois en moins de quatre mois qu’un Boeing 777 300 ER d’Air France est confronté à un sérieux problème sur l’un ou l’autre de ses réacteurs.
avatar
Eric
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 405
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 02/11/2005

Re: Vente de six 747-400

Message  Eric le Mer 6 Fév 2008 - 21:54

En parlant des problèmes sur le 777, voici une liste des incidents http://www.crash-aerien.com/www/database/visualise_777.php?page=0
avatar
penguin
Pilote de ligne
Pilote de ligne

Masculin Nombre de messages : 703
Age : 38
Localisation : CDG
Date d'inscription : 26/05/2005

Re: Vente de six 747-400

Message  penguin le Jeu 7 Fév 2008 - 13:20

En fait les problèmes en question sont ceux du moteurs, et ce sont les 777 équipés de ces GE qui rencontrent quelques difficultés (doux euphémisme)...
Le 747 est certes le dernier paquebot du ciel qui ait une âme et qui fait rêver, mais il consomme 10t de kéro à l'heure... et à l'époque du pétrole cher il n'est pas le meilleur ami de ses utilisateurs...
avatar
Eric
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 405
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 02/11/2005

Re: Vente de six 747-400

Message  Eric le Jeu 7 Fév 2008 - 17:11

Je suis d'accord avec toi penguin, les 747 consomment.
J'espère que les problèmes des 777 seront vite résolu
La seul chose que j'espère, c'est d'avoir aucun incident sur deux moteurs en plein vole pale .
C'est bien pour cela que les deux moteurs sont suivi par deux personnes différente au niveau maintenance.(un pour chaque moteur)
avatar
Eric
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 405
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 02/11/2005

Un défaut dans les réacteurs

Message  Eric le Sam 9 Fév 2008 - 18:51

Pourquoi le 25 janvier dernier, les pilotes aux commandes du Boeing 777 300 ER d’Air France assurant le vol AF 680 Orly-La Réunion se sont-ils posés en urgence à Milan sans même prendre le temps de vidanger une partie du carburant afin d’éviter un atterrissage en surcharge ? Guy Tardieu, directeur de cabinet du président d’Air France Jean-Cyril Spinetta, apporte enfin une réponse aux 472 passagers qui cette nuit-là ont eu la peur de la vie. Et ce qu’il avoue ne va pas contribuer à les rassurer. « Le troisième incident (NDLR celui du 25 janvier) semble à l’heure actuelle dû à la défaillance d’un élément mécanique, la Transfer Gearbox (TGB), probablement lié à un défaut de fabrication. » Au passage, Guy Tardieu ne sait pas compter. Ce ne sont pas trois mais cinq incidents graves qui ont affecté des réacteurs de Boeing 777 300 ER depuis juin 2007 dont un sur les Antilles et trois sur des vols au départ ou à destination de la Réunion (voir encadré). Ce n’est pas de gaîté de cœur qu’Air France accepte enfin de s’expliquer. L’incident du 25 janvier dernier a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Plusieurs parlementaires d’outre-mer sont montés au créneau dont le député de la Réunion Jean-Claude Fruteau. « La panne d’un réacteur constitue un incident grave, écrit ce dernier, qui plus est sur ce type d’appareil récent. C’est pourquoi en ma qualité de rapporteur sur les transports aériens pour la commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire, je souhaite obtenir des éclaircissements sur cet incident et des précisions sur les mesures que votre compagnie compte mettre en œuvre. » Dans le courrier qu’il adresse en réponse à Jean-Claude Fruteau le 4 février, Guy Tardieu ne détaille que trois cinq incidents sur cinq, celui du 25 novembre 2007, du 12 décembre et celui du 25 janvier. « Les deux premiers ont une cause identique, révèle le directeur de cabinet de Jean-Cyril Spinetta. La rupture d’une ailette du sixième étage de la turbine basse pression d’un moteur GE90-115B. » Dans son souci de rassurer ses clients, Guy Tardieu pousse le bouchon un peu loin. « Il nous paraît important de vous indiquer que lors des deux premiers incidents, les moteurs ont été maintenus en fonctionnement par les équipages conformément aux procédures prévues par le constructeur et que d’autre part le niveau de poussée que ces moteurs étaient capables de délivrer à l’issue de ces incidents était proche d’un niveau normal. » Pourquoi dans ce cas avoir procédé à des atterrissages d’urgence ?

Source: http://www.clicanoo.com/index.php?page=article&id_article=174450
avatar
Eric
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 405
Age : 46
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 02/11/2005

Re: Vente de six 747-400

Message  Eric le Sam 16 Fév 2008 - 18:52

Encore un 777 pale
Nouveau problème aujoud'hui, sur un avion Singapour Airlines.

Un avion de la compagnie aérienne Singapore Airlines a été contraint de se dérouter et de se poser en urgence sur l'aéroport international de New Delhi .Suite à un problème technique sur l'un des deux réacteurs de l'appareil.

Le Boeing 777-300ER, vol SQ345, qui devait effectuer la liaison entre l'aéroport international de Zürich et l'aéroport international Changi de Singapour avec 247 passagers à bord, était en vol depuis plusieurs heures lorsque les pilotes ont été alertés d'un problème technique sur l'un des deux réacteurs de l'appareil. Le commandant de bord a alors ordonné le déroutement vers l'aéroport international Indira Gandhi de New Delhi.

Source : http://www.crash-aerien.com

Même une grande compagnie comme Singapour, n'échappe pas à la règle.


    © 2004-2018 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Jeu 16 Aoû 2018 - 15:52