Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Débuter en photo aéro

Partagez

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Jeu 13 Mar 2008 - 10:40

A la demande de certaines personnes, voici quelques propos autour de la photographie.
Je tiens à préciser que je ne possède vraiment pas la science infuse dans ce domaine, et que je n'ai suivi aucune formation photo ... Je me positionne donc dans une optique de retour d'expérience, et je ne garantis pas l'exactitude ni l'objectivité de mes propos.
Rien ne remplace un bon bouquin sur la photo. Je vous recommande chaudement "Pratique du Reflex Numérique", de René Bouillot, aux éditions VM. A mon avis si il n'y a qu'un livre à posséder, c'est celui-là.
Je vais néanmoins commencer par quelques bases théoriques. Cela me semble vraiment nécessaire. Néanmoins, pour ceux que ca saoule, vous pourrez passer directement au 2e post (quand il sera écrit)
Donc ...

Une photo consiste à fixer une image sur un support (une pellicule, un capteur numérique ...)


Pour fixer une image, on utilise la lumière, que l'on expose à travers un objectif pendant une certaine durée.
Une bonne photo doit être : nette, composée ou bien cadrée, et bien exposée.

En ce qui concerne la netteté : dans 98% des cas (sauf effets artistiques très spécifiques), le sujet doit être net.
Selon l'effet que l'on souhaite créer, l'arrière-plan doit être net (si on veut montrer un sujet dans son environnement) ou flou (si on souhaite isoler le sujet).
Je reviendrais là-dessus un peu plus tard, en parlant de "profondeur de champ"

En ce qui concerne la composition :
Ici, il n'y a pas trop de règle établie ... Ou plutot il y a un paquet de règles, que je ne saurais toutes vous énoncer. D'un autre coté, on peut passer outre les règles et tenter d'exercer sa propre créativité. Là, c'est au petit bonheur la chance, et je ne suis vraiment pas une référence sur ces questions.
Une règle basique est la règle des 1/3-2/3 : afin de dynamiser une image, on décentre le sujet. Par exemple, sur une photo d'avion, on essayerais de ne pas placer l'horizon à mi-hauteur de la photo ...

Parlons maintenant de l'exposition:
Si on laisse passer trop de lumière, on dit que la photo est surexposée (elle est trop claire, blanchatre, et on perd des détails).
Si on ne laisse pas passer assez de lumière, on dit que la photo est sousexposée (elle est trop sombre, et on perd aussi des détails).
Il faut donc exposer juste comme il faut.
Cela consiste à faire passer la lumière à travers un "tuyau" (= un objectif) d'une ouverture donnée, pendant un temps donné.
On a donc ici les 2 paramètres de base : ouverture et temps de pose.
Aujourd'hui les appareils photos savent déterminer ces 2 paramètres automatiquement. Ceci dit, il est généralement bon pour le photographe de pouvoir agir directement dessus.
L'ouverture est une valeur sans dimension, sur une échelle logarythmique. On par le f/4, de f/5.6, de f/8 (ou de F5.6, F8) ... Comme l'échelle n'est pas linéaire, on sait que f/5.6 correspond environ à une ouverture 2 fois plus grande que F/8.
Evidemment, vous aurez déduit que pour garder une bonne exposition, si on augmente l'ouverture il fait diminuer le temps de pose. Et vice versa.
Pour rapprocher cela d'un sujet scolaire, C'est exactement conforme à la mécanique des fluides.
Coté matériel : chaque objectif photo est borné en grande ouverture, et c'est ce que l'on peut lire sur les pubs : par exemple un 70-200mm f/4 ... D'une manière générale, plus un objectif "ouvre grand", meilleure est sa qualité et plus il est cher.
D'un point de vue théorique, un objectif qui ouvrirait à f/1 n'aurait aucune perte de lumière ... En pratique cela n'existe pas (je crois que les plus performants sont à f/1.4)

Vient ensuite un 3e paramètre à prendre en compte : la sensibilité.
On peut considérer qu'il s'agit d'un héritage de la photo argentique (avant le numérique), avec des composés chimiques différents et plus ou moins réactifs (sensibles) à la lumière.
A ouverture constante - par exemple f/8 - on aura une durée d'exposition 2 fois plus courte à 200 ISO qu'à 100 ISO ...
Néanmoins, ce n'est pas la solution miracle : plus la sensibilité augmente, plus l'image est granuleuse, et la sensation visuelle devient vite désagréable ... même si les appareils photo récents sont de plus en plus performants dans le domaine de l'atténuation du bruit.
Généralement, on monte en sensibilité quand on est bloqué par les performances de son objectif et que l'on souhaite raccourcir tout de même le temps de pose.

Donc pour bien exposer une photo, il faut gérer le tryptique ouverture/temps de pose/sensibilité.
Il y a évidemment bien d'autres paramètres à prendre en compte, comme : le mode autofocus, la mesure d'exposition, la balance des blancs (réglage de la température des couleurs) ... Là, on rentre dans la photo avancée, et ca ne sera pas mon propos. D'ailleurs, je ne maitrise pas encore tous ces paramètres !

Ouvrons aussi une petite parenthèse sur les notions de focales.
Aujourd'hui, on vous vend des appareils avec des zooms 3x ou 4x ... CA NE VEUT RIEN DIRE !
3X ou 4X, ca veut dire que la focale la plus longue sera X fois plus longue que la plus courte.
Donc il faut savoir ce que c'est qu'une focale.
Il s'agit du facteur de grossissement. On considère que la vision de l'oeil humain (d'un point de vue déformation, et non pas champ de vision) correspond à une focale de 50mm sur un capteur qui fait la taille d'une pellicule classique à savoir 24x36mm.
Bref Un zoom 4X pourrait être un 28-112mm ou un 50-200mm ... vous ne verrez pas la différence sur la fiche!
Là où ca se complique, c'est que j'ai indiqué que cela était valable pour un capteur de 24x36mm.
Pour schématiser
Si le capteur est plus petit, on ne va utiliser que la partie centrale de l'objectif, et la focale sera plus longue.
Prenons l'exemple d'un objectif classique : le 70-300mm.
Sur un appareil argentique, sa focale sera de 70-300mm.
Sur un reflex numérique Canon d'entrée de gamme, le capteur est 1,6 fois plus petit que le 24x36, et donc la focale de l'objectif sera de 112-480mm.
Sur ce même reflex, c'est donc la focale 35mm qui correspond à la "vision humaine"
La difficulté consiste donc à déterminer les focales équivalentes 24x36. Heureusement, elles sont de plus en plus souvent indiquées ...

Mais revenons sur la profondeur de champ.
La profondeur de champ correspond au nombre de plans nets.
Elle est dépendante de la focale et de l'ouverture utilisées.
Je ne m'étendrais pas beaucoup sur le sujet.
Sachez simplement que: plus on augmente l'ouverture plus on diminue la profondeur de champ. Et vice versa.
A f/8 on aura donc une profondeur de champ plus forte qu'à f/5.6. Et vous aurez aussi noté que le temps de pose sera plus long à f/8 qu'à f/5.6


Voilà, ce sera tout pour les notions théoriques.

Maintenant avant de parler pratique, parlons un peu matériel.

Il y a 3 grandes familles d'appareils photos : les compacts, les bridges, les reflex.
Les reflex représentent la Rolls de la photo. Ils sont de meilleure qualité que le reste, ils ont un champ d'application plus large que tout le reste. Ils sont aussi les plus compliqués à mettre en oeuvre. Ce sont aussi les plus chers. On peut distinguer 3 grandes gammes de reflex : les amateurs (500 à 800€), les experts (1000 à 2000€), et les pros (plus de 2500€) ... et on ne parle ici que des boitiers. Il faut rajouter ensuite le prix des objectifs !

Ensuite, parlons des compacts ... Il y a plusieurs familles : les compacts d'entrée de gamme, les ultra-compacts, les "experts".
Les compacts d'entrée de gamme n'offrent généralement que des modes tout automatiques. Tout comme les ultra-compacts, mais ces derniers sont de bien meilleure qualité, et ils sont plus chers. Les compacts les plus intéressants sont surement les "experts", qui proposent des modes "débrayables", c'est à dire avec des automatismes désactivables.
Les compacts sont adaptés à la photo de famille, à la photo de paysage en vol ... Généralement ils ne sont pas adaptés à la photo d'avions en vol.

Dernière famille : les bridges. Ils offrent de gros zooms, une taille réduite (entre le compact et le reflex), ils sont assez polyvalents et restent abordables en termes de prix. Ca peut être une bonne solution pour débuter.


Coté marques:
- en compacts, je recommande Canon et Panasonic
- dans les bridges je connais mal les gammes, mais je sais que Panasonic fait de bons produits.
- chez les reflexs les 2 leaders sont Canon et Nikon. Entre les 2 marques c'est question de gout et personnellement je suis un fervent de Canon et je n'arrive pas à utiliser les Nikon (question d'habitude). Il y a aussi d'autres marques qui montent avec des boitiers de plus en plus performants qui n'ont plus à rougir de leurs perfs (Pentax, Sony, Samsung), mais ils pêchent coté gamme d'optiques.

Attention, petite considération budgétaire quand on achète un reflex:
Il y a plein d'accessoires à prendre en compte suite à l'achat : batteries supplémentaires, cartes mémoires (grandes et rapides), sac photo ...
Vu le rythme de renouvellement des gammes et les performances, il faut finalement considérer l'achat d'un boitier reflex comme un consommable, que l'on sera amené à renouveller de temps en temps (enfin c'est pas obligatoire, c'est comme son PC ...).
Il faut aussi et surtout considérer l'achat d'objectifs qui vont avec. Là, la facture peut vite grimper, surtout dans le domaine aéro où on utilise plutot des zooms (longue focale). Par contre, si le boitier change les objectifs restent (sauf changement de marque ... parce que les changements de normes interviennent rarement). Les objectifs sont donc un investissement.


Prochain post : la photo d'avions en pratique ...

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Jeu 13 Mar 2008 - 10:42

Dans ce post, je vais partir du postulat qu'on utilise un reflex, car c'est ce qui offre le plus de réglages

En meeting, un zoom de 300mm (format 24x36, soit l'équivalent de 450mm environ) minimum est recommandé.
En fait c'est le meilleur compromis, car au dessus de 300mm les prix s'envolent rapidement.


Voici donc quelques considérations techniques sur les thèmes suivants :

Les photos de jets en vol

Un jet n'a pas de partie vraiment mobile (genre hélice), ou rotor. On ne fiche donc un peu de la vitesse d'obturation. L'essentiel est qu'elle soit assez élevée afin de fixer le mouvement, car ce sont des avions rapides.
En conséquence, sur les jets on travaille en priorité ouverture.
En revanche, comme votre avion a une plage de vitesse où il est plus efficace, un objectif a une ouverture où il est de meilleure qualité (meilleur "piqué" de l'image, moins de distorsion ou d'aberrations chromatiques, etc ...). Il est donc utile de connaitre cette valeur et de se caler dessus. Le problème est de la connaitre. Il y a plusieurs méthodes : se renseigner (google, ou réseaux de connaissance, ou sites photo), ou faire soi-même ses tests (appareil sur trépied en tout manuel, photos avec plusieurs paramètres, analyse des résultats ... mais c'est long et fastidieux, et il faut être extrèmement vigilant sur le protocole de test).
Je considère ici que l'on travaille avec des objectifs de gamme basse/moyenne (pas des optiques pros à plusieurs milliers d'euros). Sur ces objectifs, ce n'est pas la pleine ouverture de votre objectif. Pour un zoom de qualité "moyenne", la pleine ouverture est généralement autour de f/5.6, et la meilleure ouverture est généralement vers f/8.
- mode : priorité ouverture
- réglage de la vitesse (temps de pose): l'appareil la calcule tout seul
- réglage de l'ouverture : je me cale vers f/8 et je module en fonction des conditions lumineuses, en évitant de trop ouvrir ou fermer.
- sensibilité : comme j'ai défini une ouverture et que je veux une vitesse rapide, perso je me cale souvent sur 200ISO ce qui me permet de travailler à des vitesses confortables (1/1000 ou plus rapide), avec un grain très faible.

Les photos d'avions à hélices en vol


Pour ce genre de photos, j'utilise les paramètres suivants:
- mode : priorité vitesse
- réglage de la vitesse (temps de pose): 1/320s, ce qui permet d'avoir un bel effet de mouvement sur les hélices, en limitant les risques de flous
- réglage de l'ouverture : l'appareil la calcule tout seul
- sensibilité : le plus bas possible qui permette une exposition correcte. Généralement 100 ISO, mais on peut être amené à monter en sensibilité (200, 400, voire 800 ISO) en cas de faible luminosité (ciel nuageux, fin de journée, etc ...)

Les photos d'hélicos en vol


Pour ce genre de photos, c'est la même chose que pour un avion à hélices, sauf que l'on diminue la vitesse d'exposition car un rotor tourne moins vite qu'une hélice.
- mode : priorité vitesse
- réglage de la vitesse (temps de pose): 1/200s, ce qui permet d'avoir un bel effet de mouvement sur les hélices, en limitant les risques de flous
- réglage de l'ouverture : l'appareil la calcule tout seul
- sensibilité : le plus bas possible qui permette une exposition correcte. Généralement 100 ISO, mais on peut être amené à monter en sensibilité (200, 400, voire 800 ISO) en cas de faible luminosité (ciel nuageux, fin de journée, etc ...)

Les photos d'avions au sol


Ici il n'y a pas vraiment de règles.
C'est sur ce genre de photos qu'on peut laisser libre court à sa créativité. En tous cas, c'est sur celles-là qu'il faut travailler plus le cadrage et la composition (et songer à penser en 3D, il y a toujours un arrière-plan !!!)
Par exemple, il faut se méfier d'un élément parasite, comme une barrière ...
NB: Un trépied peut être utile.

Les photos de paysage

Je ne maitrise pas vraiment ce sujet, mais ici on travaille plutot en priorité ouverture, et on soigne la profondeur de champ ...

Les photos air-air


Les règles en air-air sont à peu près les mêmes que celles pour faire une photo d'un aéronef en vol. Ce sont surtout les contraintes qui sont les plus fortes. Le maitre mot est SECURITE, car on travaille forcément avec des avions en patrouille. Il faut donc avoir des pilotes formés et compétents.
Un mot est banni : IMPROVISATION. Un vol photo doit être correctement briefé : tout doit être défini au sol. En général, on réfléchit au résultat que l'on souhaite obtenir, puis on discute de la faisabilité de la chose avec les pilotes. Il doit en sortir un consensus. A ce moment seulement, chacun peut aller à son avion, et sait précisément ce qu'il a à faire, et ce que l'autre fera. En aucun cas il ne faut sortir du "plan de vol" adopté.
En vol photo, c'est le photographe qui commande. Il se doit donc de ne pas sortir du plan de vol prévu. Il doit travailler en symbiose avec son pilote, car c'est l'avion du photographe qui va tourner autour du sujet de la photo...
En patrouille, le plus adapté est de se placer à 10-20m de l'avion photo. Plus près ne sert pas à grand chose, sinon à prendre des risques inconsidérés. Si l'on est plus près, on est géné par les structures de l'avion photo (aile, hauban ...), et on est obligé de travailler au grand angle (focale < 50mm) ce qui donne une impression d'éloignement. Bref : distance, expérience, prudence, et surtout pas d'improvisation ...



Volontairement, je n'aborde pas certaines thématiques un peu plus complexes : faire un filé d'un avion au décollage, l'utilisation du stabilisateur d'image, etc ...



Outre ces considérations techniques, il ne faut pas perdre de vue certains points essentiels.
La photo, c'est la capture de la Lumière. Si la lumière est moche et/ou fade (par exemple : il pleut, c'est nuageux, ou le ciel est plus simplement voilé), vos photos ne pourront pas être belles. C'est un élément qui est complètement subi.
Le mieux, c'est donc le grand soleil, mais il faut éviter aussi quand le soleil est au Zenith car la lumière est trop crue (dure). Les plus belles lumières sont généralement pendant les Golden Hours, c'est à dire les 30 à 60 minutes autour du lever et du coucher du soleil. C'est là que la lumière est de la meilleure qualité.
Il faut aussi se positionner correctement par rapport au soleil. Idéalement, il faut que le photographe aie le soleil en secteur arrière. Si le sujet est entre le photographe et le soleil, on va se retrouver en contre-jour avec une photo sans constraste.


Golden hour (la lumière jaunit)

Contre jour

Lumière fade

Enfin, sachez qu'une bonne photo est rarement une belle photo en sortant de l'appareil. Une belle photo qui sort de l'appareil est une photo qui a le potentiel pour devenir une bonne photo.
Il faut donc effectuer une dernière étape, la retouche !
La retouche a toujours existé, y compris du temps de l'argentique, mais elle avait alors une autre forme.
Voilà pour moi les retouches de base à faire :
- correction de l'horizontalité : quand on fait une photo, on est rarement droit car ca se joue à 1° près (voire moins !), on ne le voit pas sur le coup mais c'est flagrant ensuite. Pour corriger l'horizontalité, on utilise une référence ... verticale que l'on doit replacer verticalement à l'aide d'une grille dans le logiciel de retouche. La raison, c'est que l'horizon est rarement parfaitement horizontal (il peut y avoir du relief), contrairement à une référence verticale (sauf si on utilise la Tour de Pise Mr.Red ). Si il n'y a pas de référence verticale, alors on utilise quand même l'horizon, et finalement ca se verra pas (puisqu'il n'y a pas de ref verticale)
- correction de la netteté : on accentue l'image, jusqu'à ce que la netteté soit bonne. Attention, l'excès des effets d'accentuations provoque des sensations visuelles d'escalier complètement inesthétiques.
- correction des couleurs : il faut corriger les couleurs des photos - qui sont rarement parfaitement juste - pour qu'elles paraissent naturelles et conformes à la réalité. A ce titre, il faut être vigilant sur plusieurs points ... L'écran fait déjà un premier rendu. Il n'affiche donc pas forcément les "couleurs vraies" de votre photo. Il faut que votre écran soit calibré. Ca se fait avec un logiciel et une sonde (un périphérique PC" spécifique. Enfin là, on attaque vraiment des notions photographiques rigoureuses, donc au début ce n'est pas indispensable (soit on laisse tel quel, soit on fait ca à la louche avec l'Adobe Gamma Loader). Méfiance surtout avec les écrans LCD à dalle brillante : ces écrans fournissent un rendu plus flatteur de vos images. C'est bien pour les afficher, mais contre-productif pour les travailler (puisque vous ne travaillez pas sur votre image mais sur un rendu de votre image). Je ne détaillerais pas la façon de travailler les couleurs d'une photo, il y en a des pleins bouquins. Sachez simplement qu'on se base sur l'histogramme et les courbes.

Bref en retouche, la moindre des politesses c'est de corriger l'horizontalité. Si on peut faire la correction de netteté c'est mieux, et si on fait la correction des couleurs c'est le top !!


Je vous rappelle que ce ne sont que des pistes de base à explorer pour des photos d'avion, ce n'est pas une Vérité.
Par exemple, certaines connaissances travaillent toujours en priorité ouverture ...
Je vous rappelle aussi que la photo d'avion est un domaine hyper-spécifique de la photo, et il a l'inconvénient d'être très contraignant (beaucoup de matériel onéreux, beaucoup de contraintes physiques comme la lumière, etc), et que rien ne remplace un bon bouquin ou mieux une bonne formation de photo.

Pour finir, je voudrais vous proposer quelques références intéressantes:
La partie technique de Foxalpha : http://www.foxalpha.com/tech/preambule.php
La partie technique d'Airpic : http://www.airpic.net/2007/faq_photo.htm
"Pratique du reflex numérique" de René Bouillot aux éditions VM (38€ mais il les vaut)
"Photoshop CS2/CS3 pour les photographes" de Martin Evening (si vous utilisez Photoshop ... on me l'a conseillé, mais je l'ai pas encore acheté).

Sur ce, bon courage !
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: Débuter en photo aéro

Message  gc232 le Jeu 13 Mar 2008 - 12:13

Merci beaucoup Julien pour ce dossier très complet !
Je n'ai pas grand chose à ajouter.
Pour les compacts, Canon et Panasonic sont loin devant les concurrents, surtout dans le haut de gamme.
Concernant les bridges, Panasonic est très bon mais Fuji est le seul à proposer un bridge expert en ce moment.
Après, pour les ordres de prix, les premiers Reflex avec l'objectif de base (le fameux 18-55) se trouvent à tout juste 400/450€ en magasin, un peu moins sur internet, mais à mon sens ce n'est pas une raison pour sauter dessus.
A noter que les meilleurs compacts (Canon G9 par exemple) coûtent plus chers que les premiers Reflex ...

Pour illustrer les propos de Julien concernant la profondeur de champ, voici une photo (qui n'a rien d'aéro, désolé) à grande ouverture (F/4.2) qui permet d'avoir le sujet net et l'arrière plan ainsi que ce qui se trouve en avant de flou, on dit que la profondeur de champ est faible :



En "fermant", c'est à dire en diminuant la taille de l'ouverture de l'objectif et ainsi la quantité de lumière qui entre, on aurait eu les branches en arrière plan de net.

Pour compléter le second message de Julien, voici un site dédié à la photo aéro qui m'a bien aidé : ici

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Jeu 13 Mar 2008 - 12:15

Merci pour ces compléments.
J'ai fait mis quelques photos en face des principaux items.

golfcharlie232 a écrit:Pour compléter le second message de Julien, voici un site dédié à la photo aéro qui m'a bien aidé : ici

En fait, c'est le même lien qu'Airpic Mr.Red
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: Débuter en photo aéro

Message  gc232 le Jeu 13 Mar 2008 - 12:24

Julien Robin a écrit:
En fait, c'est le même lien qu'Airpic Mr.Red

Je viens de voir ça ! lol
A la différence qu'Airpic n'est ni traduit en anglais, ni en polonais ... bon j'admets que ça ne change rien, la probabilité d'avoir des lecteurs polonais par ici est assez faible ... Laughing

J'aimerais rajouter un dernier point :
Je ne sais plus qui a dit "ce n'est pas le matériel qui fait une belle photo, mais le photographe", je suis totalement d'accord.
On trouve sur quelques sites internet des photos prises avec des compacts absolument magnifiques ...
Bien entendu, plus l'appareil est performant, plus les possibilités sont étendues, mais il est possible (et avec une grande facilité !) de faire quelque chose de très moche avec un reflex ... j'en ai fait l'expérience ! Very Happy

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Jeu 13 Mar 2008 - 12:29

golfcharlie232 a écrit:Je ne sais plus qui a dit "ce n'est pas le matériel qui fait une belle photo, mais le photographe", je suis totalement d'accord.
On trouve sur quelques sites internet des photos prises avec des compacts absolument magnifiques ...
Bien entendu, plus l'appareil est performant, plus les possibilités sont étendues, mais il est possible (et avec une grande facilité !) de faire quelque chose de très moche avec un reflex ... j'en ai fait l'expérience ! Very Happy

C'est exact.
On a tous débuté ...
Quand je vois mes premières photos, le matériel n'a pas beaucoup évolué, mais j'estime que j'ai peu de photos "exploitables" de cette époque.

Et le contraire est vrai aussi.
Voici des photos qui ont été faites avec un ... compact numérique de base (Powershot A620) Shocked
http://photo.net/photodb/photo?photo_id=5783633

Ceci dit : la belle photo, ca s'apprend aussi !



Pour être précis : j'ai exposé les bases pour faire les photos classiques.
Pour des thématiques plus poussées ... normalement quand vous aurez assimilé ce que j'ai présenté, vous ne devriez pas avoir de mal à apprendre par vous-même.
Ceci dit, n'hésitez pas à poser des questions sur la prise de vue ...
NB: évitez les questions sur les choix de matériel, c'est un peu hors-sujet sur ce post, et il faut dire que le choix d'un appareil est quelque chose de très personnel (fonction des envies, des budgets, etc)
avatar
Francesco
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 973
Age : 30
Localisation : LFHM
Date d'inscription : 25/03/2007

Re: Débuter en photo aéro

Message  Francesco le Jeu 13 Mar 2008 - 16:07

Merci pour ce superbe article! /12/54345/

Mes maigres connaissances en photo de paysages de feraient ajouter les lignes suivantes: si vous volez en torpédo, il n'y a aucun souci, vos photos seront sublimes!
Par contre, pour faire des photos de l'intérieur du cockpit, il faut d'une part positionner la profondeur de champ sur l'infini (sinon la mise au point se fait sur la verrière et le paysage est flou!), et tenir compte des reflets occasionnés par la verrière. Il n'est pas possible de s'en affranchir totalement, et ils dépendent souvent des conditions du vol (luminosité, position du soleil etc).
De plus, lorsqu'on survole la plaine et que le soleil est haut, il y a très peu d'ombres au sol et vous serez souvent déçus par votre photo car le paysage sera "plat", vous ne parviendrez pas à rendre le relief aussi bien qu'en réalité.

Enfin je confirme tes propos Julien: en argentique il y a un énorme travail de retouche qui est fait également (balance des couleurs assez poussée à réaliser, contraste, grain etc...) mais il n'est pas possible de rectifier la verticalité! Ceci dit si ça en intéresse quelques-uns, je peux vous parler un peu du travail de labo en argentique (noir et blanc + couleur).

Un de ces jours je m'y mettrais, tu m'as mis l'eau à la bouche!



Au fait ...
Perso j'ai un reflex EOS350D avec les objectifs kivonbien. J'utilise le reflex en meeting, ou pour faire du air-air.
Quand je vole, j'utilise un compact qui est beaucoup plus simple et maniable à utiliser. Perso, j'ai un Panasonic Lumix FX30 (remplacé depuis par le FX33 et le FX35) qui va plutot bien et qui est pas trop cher. Il a même un mode "photo aérienne" qui lui permet de s'auto-démerder pour les paysages !


_______________________________________
Francesco
"Ce qui est beau vole bien" Marcel Bloch

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Jeu 13 Mar 2008 - 16:22

Francesco a écrit:Mes maigres connaissances en photo de paysages de feraient ajouter les lignes suivantes: si vous volez en torpédo, il n'y a aucun souci, vos photos seront sublimes!

Je tempère ... j'ai volé 3/4 fois à l'air libre, et un autre problème survient : le vent relatif fait trembler le matériel et augmente significativement le risque de flou de bougé.
En fait quand on vole torpedo, faut faire gaffe que le matos ne vienne pas se placer dans l'écoulement d'air.

Francesco a écrit:Par contre, pour faire des photos de l'intérieur du cockpit, il faut d'une part positionner la profondeur de champ sur l'infini (sinon la mise au point se fait sur la verrière et le paysage est flou!), et tenir compte des reflets occasionnés par la verrière. Il n'est pas possible de s'en affranchir totalement, et ils dépendent souvent des conditions du vol (luminosité, position du soleil etc).
De plus, lorsqu'on survole la plaine et que le soleil est haut, il y a très peu d'ombres au sol et vous serez souvent déçus par votre photo car le paysage sera "plat", vous ne parviendrez pas à rendre le relief aussi bien qu'en réalité.

Tu voulais évidemment dire, mettre la mise au point sur l'infini.
Il y a plusieurs astuces pour éviter que la MAP se fasse sur la verrière :
1) avoir une verrière propre
2) avoir l'objectif le plus près de la verrière (diminution du risque reflet), sans pour autant la toucher (vibrations, qui impliquent un fort risque de flou)
3) utiliser un filtre polarisant, qui réhausse les couleurs et élimine les reflets.

D'une manière générale, les photos prises derrière une verrière sont plus fades.
Cela est du au fait qu'elles sont faites en plastique (moins lourd que le verre), et qu'au niveau optique c'est loin d'être parfait (sans même parler des problèmes de rayures ou de saleté en aéroclub). Pallier le problème se fait assez facilement sous Photoshop - à l'aide des outils Courbes, Luminosité/Contraste, ou Niveaux - mais il est parfois délicat de ne pas trop saturer ou de donner une teinte à la photo (ce qui lui donne un coté irréaliste Sad )
Un exemple de photo à travers une verrière, non retouchée:
http://www.survoldefrance.fr/affichage2.php?img=12800
Un exemple de photo à travers une verrière, retouchée (presque trop):
http://www.survoldefrance.fr/affichage2.php?img=12829

Francesco a écrit:Enfin je confirme tes propos Julien: en argentique il y a un énorme travail de retouche qui est fait également (balance des couleurs assez poussée à réaliser, contraste, grain etc...) mais il n'est pas possible de rectifier la verticalité! Ceci dit si ça en intéresse quelques-uns, je peux vous parler un peu du travail de labo en argentique (noir et blanc + couleur).:

Euh, tu es sur qu'au moment de bosser avec l'agrandisseur, il n'y a pas moyen de corriger la verticalité ?
Il me semble que si, même si c'est pas très pratique.

Francesco a écrit:Un de ces jours je m'y mettrais, tu m'as mis l'eau à la bouche!

Alors mission accomplie !
avatar
toto
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 701
Age : 30
Localisation : lfls(grenoble st geoirs)
Date d'inscription : 29/04/2005

Re: Débuter en photo aéro

Message  toto le Jeu 13 Mar 2008 - 17:08

Merci Julien pour cet article fort interressant !!

Je t'avou vu la longueur j'ai pas encore fini de le lire en detail Very Happy

Thomas
avatar
jp²
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 450
Age : 55
Localisation : Bron,Corbas
Date d'inscription : 10/05/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  jp² le Jeu 13 Mar 2008 - 20:09

très instructif.....
très pédagogique
well done..

bon pour la retouche , y a des photos , dont on espere un minimum de retouches ..
http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_1039.html

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Jeu 13 Mar 2008 - 20:28

jp² a écrit:très instructif.....
très pédagogique
well done..

Merci.
Faut quand même dire que cet article a été financé par IBM !


Elle est nulle cette photo : elle est mal cadrée, l'horizon penche, ya un élément parasite, ...
Bref, à jeter !
En plus je suis sur qu'elle a été faite avec un Nikon !

Vous croyez que ca se voit que je suis de mauvaise foi ? Mr.Red
avatar
skyman
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 87
Age : 35
Localisation : Brighton, UK
Date d'inscription : 11/05/2005

Re: Débuter en photo aéro

Message  skyman le Jeu 13 Mar 2008 - 21:10

Dis donc Julien, tu l'as prise où la photo du P51? Tu étais dans quel avion?

Elle est superbe!

Skyman

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Jeu 13 Mar 2008 - 21:11

Je l'ai prise depuis un B25 aux USA
avatar
Flyerinjoker
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 987
Age : 29
Localisation : là où je peux voler
Date d'inscription : 08/11/2007

Re: Débuter en photo aéro

Message  Flyerinjoker le Jeu 13 Mar 2008 - 22:43

dsl je n'ai pas eut le courage de lire l'article mes yeux se ferment tout seules mais je dois admettre que les photos sont magnifiques grand bravo et bonne continuation !!
avatar
phantom
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 2013
Age : 42
Localisation : En montagne
Date d'inscription : 08/03/2005

Re: Débuter en photo aéro

Message  phantom le Ven 14 Mar 2008 - 9:03

Julien Robin a écrit:
Et le contraire est vrai aussi.
Voici des photos qui ont été faites avec un ... compact numérique de base (Powershot A620) Shocked
http://photo.net/photodb/photo?photo_id=5783633

Wilson Tsoi est un photographe professionnel aux US spécialisé dans la photo de sport.
Ce qui est interressant chez lui, c'est qu'il shoot avec un matos impressionnant, tant en qualité (matos tres haut de gamme), quantité et diversité; mais ca ne l'empeche pas de shooter aussi avec des compact.

Personnellement il m'a beaucoup influencé dans ma maniére d'utiliser mon A620.

Petite astuce pour les photos avec vérriére: s'habiller en noir, y compris avec des gants en soie pour annuler tous ces reflets (attention quand même à ne pas enfiler une cagoule noir dans un aéroport, vous pourriez avoir du mal à expliquer aux messieurs en bleus que c'est pour de la photos ... )

André

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Ven 14 Mar 2008 - 9:06

phantom a écrit:Petite astuce pour les photos avec vérriére: s'habiller en noir, y compris avec des gants en soie pour annuler tous ces reflets

Tu fais bien de le préciser, moi j'avais oublié ...
Perso désormais quand je pars en air-air, c'est pull noir et sous-gants noirs !
avatar
jp²
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 450
Age : 55
Localisation : Bron,Corbas
Date d'inscription : 10/05/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  jp² le Ven 14 Mar 2008 - 12:01

Julien Robin a écrit:Je l'ai prise depuis un B25 aux USA
comment on dit déja?...
wooaaw comment ys la racooonte ! :-) (certifié par ma fille )

yuyuk

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Ven 14 Mar 2008 - 12:06

avatar
jp²
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 450
Age : 55
Localisation : Bron,Corbas
Date d'inscription : 10/05/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  jp² le Ven 14 Mar 2008 - 12:18

Julien Robin a écrit:J'avais déjà raconté ca ici ;)
http://www.jeunes-ailes.org/recits-f29/c-est-noel-t4153.htm

Mais oui je me souviens bien , c'etait juste pour te taquiner (ça marche)

jp grizzly taquin..
avatar
xelalex35
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 88
Age : 27
Localisation : bretagne (35 et 29)
Date d'inscription : 17/05/2008

Re: Débuter en photo aéro

Message  xelalex35 le Mer 28 Mai 2008 - 10:57

Je shoote un peu avec un canon eos 400D avec comme objo un 18.55 de base et un 55-200 (effectivement un peu juste en meeting).

Je voudrais juste rajouter quelque chose. Le numérique présente l'avantage de ne pas être gêné par le nombre de déchêts. Une fois que vous connaissez les principes d'ouverture et de temps d'exposition, ne vous prenez pas la tête, shootez tant que vous pouvez, vous apprendrez tout seul des erreures que vous ferez.
Autre chose: les filés. Qu'est ce qu' un filé? Imaginez qu'un avion au décollage ou en passage bas apparait nette et l'arrière plan flou. Le flou n'est pas du à la profondeur de champs mais au bougé, je pense que vous voyez bien ce que je veux dire. Autrement dit, le photographe suit le mouvement de l'avion avec une vitesse d'obturation adaptée (plus le passage est lent, plus la vitesse sera lente, en cas d'avion à hélice, la vitesse sera plus grande.........). Le sujet (l'avion) est alors net, et l'arrière plan flou, filé. Cela donne une impression de vitesse assez esthétique.
C'est très beau une fois bien réalisée, mais avant de les réaliser vous allez avoir du boulot.

Pour ce qui est du matériel, pour shooter des avions au parking (ou pour shooter tout autre chose que des avions) un bon gros flash a son utilité, mais la aussi, le budget est important.


Un exemple de filé, ce n'est pas de l'aviation, mais c'est pour illustrer mon propos.

http://www.vttfreeride.com/forum/image-apic2621.html

un "contre exemple" le sujet est pris avec une vitesse légèrement trop lente, conséquence: le fond est flou, mais le sujet également: pas bon donc.

http://www.vttfreeride.com/forum/image-apic1270.html

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Mer 28 Mai 2008 - 12:01

Tu fais bien de préciser !
Le filé, je maitrise pas super, c'est pour ca que j'ai éviter de trop m'étaler sur ce sujet ... Mr.Red
Mais ca m'arrive d'en réussir, par accident !

Là pas de secrets : faut être calme, régulier dans ses mouvements, et multiplier les essais.

Par contre je nuancerais un peu ton propos sur le fait de déclencher à tout va.
Le numérique permet de multiplier les essais à moindre frais, je suis d'accord.
Je suis moins d'accord pour dire que ca ne coute rien (en fait, je voudrais nuancer), et je voudrais dire que ca sert à rien de faire 40 photos différentes de la même chose si on ne comprend pas ce qu'on veut faire (= "au cas ou il y en aurait une de bonne", j'ai déjà vu faire !). Déception assurée.
Un EOS300D/350D/400D/450D est donné pour une durée de vie de 50000 déclenchements. Parfois ils tiennent moins (mon 300D a du tenir 35000 déclenchements en 13 mois, dommage ... mon 350D tient bien pour le moment, avec surement plus de 150000 déclenchements à son actif). Pour un appareil de la gamme 10D/20D/30D/40D c'est 100000 déclenchements. Pour les appareils pros, c'est encore plus.
Finalement, j'ai constaté qu'on peut emplafonner assez vite cette limite. On peut donc multiplier les essais, mais faut pas non plus shooter à tout va de façon irraisonnée :?
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: Débuter en photo aéro

Message  gc232 le Mer 28 Mai 2008 - 12:33

Julien Robin a écrit:
Un EOS300D/350D/400D/450D est donné pour une durée de vie de 50000 déclenchements. Parfois ils tiennent moins (mon 300D a du tenir 35000 déclenchements en 13 mois, dommage ... mon 350D tient bien pour le moment, avec surement plus de 150000 déclenchements à son actif). Pour un appareil de la gamme 10D/20D/30D/40D c'est 100000 déclenchements. Pour les appareils pros, c'est encore plus.
Finalement, j'ai constaté qu'on peut emplafonner assez vite cette limite. On peut donc multiplier les essais, mais faut pas non plus shooter à tout va de façon irraisonnée :?
Ces limites sont dues à l'usure de l'obturateur mécanique? Possibilité de le changer ensuite?
Sur un bridge je présume que je n'ai pas ce problème, non? Car j'en suis à 10 000 photos en ... 5 mois ... (à coup de millier lorsque je croise un bel avion ...).

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Mer 28 Mai 2008 - 12:41

C'est effectivement un potentiel mécanique. Pour les bridges aucune idée, surtout que c'est électronique et non mécanique.

Pour le mécanique, ca se remplace, mais ca coute assez cher (aux alentours de 300€). Mon opinion là-dessus c'est qu'il vaut mieux changer de boitier vu la différence de prix.

En fait, à part Nikon qui communique pas mal, en général ces infos ne sont pas publiques. Chez Nikon on peut même voir (à travers un utilitaire PC) combien de déclenchements a un boitier. Chez Canon, l'info vient d'une fuite du SAV un jour, et il n'y a pas de tels outils. Chez les autres constructeurs, je sais pas :?

Julien Robin
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 8337
Age : 35
Localisation : LFKL / LFLY
Date d'inscription : 20/01/2006

Re: Débuter en photo aéro

Message  Julien Robin le Mer 28 Mai 2008 - 13:08

Pour tous ceux qui me demandent conseil par PM ...

Voici un appareil qui vient de sortir et qui est pas mal du tout:
http://www.lesnumeriques.com/article-322-3272-1.html

Avantages : Canon, pas cher, plein d'options utiles, bonne qualité d'image
Inconvénients : pas de grand angle, pas de gros zoom

Mais bon, il coute que 150 euros ! Very Happy
avatar
xelalex35
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 88
Age : 27
Localisation : bretagne (35 et 29)
Date d'inscription : 17/05/2008

Re: Débuter en photo aéro

Message  xelalex35 le Jeu 29 Mai 2008 - 5:39

Oui, en effet, je vais repréciser. Le but n'est pas de shooter quelque chose que l'on tiens à photographier correctement des dizaines de fois, mais plutot un sujet cobaye qui vous servira a affiner les réglages. Dans mon cas, c'est mon chat.....

Après, pour le nombre de déclenchement, je connaissais le problème, mais bon, il serait presque dommage de se restreindre et à faire un décompte du nombre de shoot restant. Après, ce n'est que mon avis ;-)


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Mer 13 Déc 2017 - 15:02