Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Le remorquage, atouts et inconvénients ?

Partagez
avatar
Zoulou Uniform
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 29
Localisation : Dans la rue du quai
Date d'inscription : 05/06/2005

Le remorquage, atouts et inconvénients ?

Message  Zoulou Uniform le Mer 27 Aoû 2008 - 11:53

Salut à tous,

Je suis intéressé par le travail de remorqueur dans un club planeur dès que j'aurai réuni les totaux horaires requis pour y être autorisé. C'est un moyen efficace pour monter ses heures, etc... mais on en souligne souvent les inconvénients en termes de réflexes et automatismes pour les PPL/BPP qui veulent poursuivre vers le CPL. Quel est le risque à entreprendre une telle activité ?

J'aimerais avoir l'avis de ceux qui connaissent mieux le dossier que moi. Penguin ? Zoub ? Yanderuelle ? et tout ce qui ont un avis pertinent sur la question !
avatar
Ark Pu
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1868
Age : 29
Localisation : Belgique / France
Date d'inscription : 10/06/2005

Re: Le remorquage, atouts et inconvénients ?

Message  Ark Pu le Mer 27 Aoû 2008 - 13:39

C'est bien le remorquage, moi personnelement j'adore. C'est une petite compétition pour toi, tu dois monter et redescendre le plus vite possible tout en restant dans les limites que l'on t'a imposées (surtout concernant le moteur). Donc tu dois trouver une pompe, visser ton gars dedans s'il est capable de suivre (pas faire ca avec un stagiaire initiale qui est à son premier remorquage Laughing ), tu redescends dans la dégeulante à côté, tu fais un circuit bas extra court comparé au circuit d'A380 que les gars en cessna (remplacé cessna par robin en France ). Tu passes la cloture au seuil de piste avec ton cable qui passes à 15m au-dessus.

Tu monte tes heures pour presque rien ou même gratuitement ou alors quand tu as de la chance t'es même payé pour le faire.

Ton pilotage va s'améliorer encore plus, garder une vitesse pile poil avec un gars qui joue au yoyo derrière toi c'est pas toujours simple, tu vas pouvoir te poser sur des oeufs après. Garder une attitude n'aura plus de secret pour toi, le vol en turbulences non plus.

Le tout est de faire la part des choses quand tu voles "normalement" et quand tu remorques, en vol normal je fais encore les intégration à 1500ft verticale terrain et ensuite un circuit tout ce qui a de plus normal par contre en remorquage là plus question de faire tout ca, circuit court à 500ft, le temps c'est de l'argent surtout quand l'avgas est à 2.4€ TTC.

Le risque en remorquage est plus grand que en vol "normal", le planeur derrière peut te mettre au tas s'il se met dans une position dans laquelle il ne devrait pas être. Tu évolues dans une zone où les autres planeurs sont fort présents donc il faut encore faire plus attention de où tu vas et surtout où tu vas aller. Ca m'arrive souvent d'aller visser le planeur qui est derrière dans une pompe où il y en a déjà des autres qui sont en train de cercler et tu viens t'intégrer au milieu de tout le monde.

Presque tous les pilotes remorqueurs sur ma plate-forme ont leur ATPL ou sont en train de le suivre ou ont prévu de le faire dans pas très longtemps. Et même en étant pilote de ligne ils viennent encore remorquer car ils s'amusent encore comme des petits fous en remorquage.
avatar
yanderuelle
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 48
Localisation : LFBU - Angoulême ou à Fayence
Date d'inscription : 02/08/2008

Re: Le remorquage, atouts et inconvénients ?

Message  yanderuelle le Mer 27 Aoû 2008 - 15:00

Jean,

Je te mettrai plus de détails "techniques sur l'art du pilotage en remorquage" comme a commencé à l'évoquer ArkPu dès que j'auarai un peu de temps.

Par contre, comme lorsque on parle des "Vols d'initiation" ou des "Baptemes de l'air", attention aux termes employés.

Ce n'est pas un travail, mais un acte bénévole.
Pas plus que ne l'indique Ark Pu
Ark Pu a écrit:Tu monte tes heures pour presque rien ou même gratuitement ou alors quand tu as de la chance t'es même payé pour le faire..

Tu n'as pas le droit d'être PAYE pour le faire, sauf à être CPL et avoir un contrat. Au pire tu peux être nourri/logé comme le font les GROS centres qui le peuvent financiérement. Eventuellement indemnisé pour les frais de déplacement. Mais surtout pas payé pour voler. Un BB, un PPL n'a pas le droit d'être payé. Un point c'est tout.
avatar
penguin
Pilote de ligne
Pilote de ligne

Masculin Nombre de messages : 703
Age : 38
Localisation : CDG
Date d'inscription : 26/05/2005

Re: Le remorquage, atouts et inconvénients ?

Message  penguin le Mer 27 Aoû 2008 - 22:47

Jean a écrit:Salut à tous,

Je suis intéressé par le travail de remorqueur dans un club planeur dès que j'aurai réuni les totaux horaires requis pour y être autorisé. C'est un moyen efficace pour monter ses heures, etc... mais on en souligne souvent les inconvénients en termes de réflexes et automatismes pour les PPL/BPP qui veulent poursuivre vers le CPL. Quel est le risque à entreprendre une telle activité ?

J'aimerais avoir l'avis de ceux qui connaissent mieux le dossier que moi. Penguin ? Zoub ? Yanderuelle ? et tout ce qui ont un avis pertinent sur la question !

Il faut peser le pour et le contre. D'un côté le remorquage fait du bien à la mania. Car comme le dit Ark Pu tu voles pas aux limites de la machine (on fait pas de la voltige non plus), mais pas loin notamment pour les vitesses et températures machines. De plus il faut savoir redescendre rapidement sans se mettre en danger, faire des circuits courts et piloter avec un truc lourd derrière qui réagit mal dès que ta vitesse de montée varie... Bref ça permet d'acquérir un peu plus de doigté que les tours de pistes...
MAIS, en CPL bien qu'on te demandera d'ès fin niveau pilotage, on te regardera faire des tours de piste standards. Et je dirais que le problème ne viendra pas du CPL mais de l'IFR qui doit suivre. Là le remorquage est TRES mauvais car hyper déformateur! Car en gros, il faut bien le dire, en remorqué on vole n'importe comment. On va au plus court, les volets passent de 0 à full en dernier virage quand on casse la vitesse en se mettant sur la tranche et en tirant sur le manche, comme le câble doit passer la barrière en bout de piste, on garde le palier un moment avant de plonger pour toucher au seuil histoire de rouler le moins possible, et donc ce qui fait l'IFR à savoir les préaffichages, la tenue des paramètres de vol, le suiv rigoureux d'un plan... ça passe à la trappe. Alors méf'!!!

En résumé, je conseille avant le CPL car pendant ton CPL on va te recadrer sérieusement le pilotage. Entre le CPL et l'IR il faut absolument éviter pour ne pas arriver déformé. Après l'IR, il vaut mieux attendre un peu avant d'en refaire histoire de se laisser mûrir et de consolider les acquis avant de recommencer à s'amuser.
Car autant si tu veux voler en ligne on va te demander d'être un bon pilote IFR, mais que tu saches voler comme un remorqueur ils s'en foutent
avatar
Ark Pu
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1868
Age : 29
Localisation : Belgique / France
Date d'inscription : 10/06/2005

Re: Le remorquage, atouts et inconvénients ?

Message  Ark Pu le Mer 27 Aoû 2008 - 22:59

penguin a écrit:
Jean a écrit:Salut à tous,

Je suis intéressé par le travail de remorqueur dans un club planeur dès que j'aurai réuni les totaux horaires requis pour y être autorisé. C'est un moyen efficace pour monter ses heures, etc... mais on en souligne souvent les inconvénients en termes de réflexes et automatismes pour les PPL/BPP qui veulent poursuivre vers le CPL. Quel est le risque à entreprendre une telle activité ?

J'aimerais avoir l'avis de ceux qui connaissent mieux le dossier que moi. Penguin ? Zoub ? Yanderuelle ? et tout ce qui ont un avis pertinent sur la question !

Il faut peser le pour et le contre. D'un côté le remorquage fait du bien à la mania. Car comme le dit Ark Pu tu voles pas aux limites de la machine (on fait pas de la voltige non plus), mais pas loin notamment pour les vitesses et températures machines. De plus il faut savoir redescendre rapidement sans se mettre en danger, faire des circuits courts et piloter avec un truc lourd derrière qui réagit mal dès que ta vitesse de montée varie... Bref ça permet d'acquérir un peu plus de doigté que les tours de pistes...
MAIS, en CPL bien qu'on te demandera d'ès fin niveau pilotage, on te regardera faire des tours de piste standards. Et je dirais que le problème ne viendra pas du CPL mais de l'IFR qui doit suivre. Là le remorquage est TRES mauvais car hyper déformateur! Car en gros, il faut bien le dire, en remorqué on vole n'importe comment. On va au plus court, les volets passent de 0 à full en dernier virage quand on casse la vitesse en se mettant sur la tranche et en tirant sur le manche, comme le câble doit passer la barrière en bout de piste, on garde le palier un moment avant de plonger pour toucher au seuil histoire de rouler le moins possible, et donc ce qui fait l'IFR à savoir les préaffichages, la tenue des paramètres de vol, le suiv rigoureux d'un plan... ça passe à la trappe. Alors méf'!!!

En résumé, je conseille avant le CPL car pendant ton CPL on va te recadrer sérieusement le pilotage. Entre le CPL et l'IR il faut absolument éviter pour ne pas arriver déformé. Après l'IR, il vaut mieux attendre un peu avant d'en refaire histoire de se laisser mûrir et de consolider les acquis avant de recommencer à s'amuser.
Car autant si tu veux voler en ligne on va te demander d'être un bon pilote IFR, mais que tu saches voler comme un remorqueur ils s'en foutent

Comme je disais il faut faire la part des choses, soit tu remorques et tu vas au plus court mais quand tu voles normalement tu reviens à tes procédures standart, moi c'est comme ca que je fonctionne. Je fais aussi un "circuit d'A380" avec mon cessna ou le DA40 bien à 45° avec le circuit à 1000ft. Mais bon avoir fait du remorquage ca a du bon quand même.
Un jour j'étais en finale sur un aéroport et la tour me demande "OO-CNP (C152) could you expedite approach B737 reaching the holding point and B737 being established on the localizer 5nm", ben oui à 60kts ca se traine un peu un C152 comparé au 140kts du gars derrière. Réponse bien sur "Affirm" on va pouvoir s'amuser un peu, vu que j'étais en finale à 800ft dans la config d'atterrissage hop flaps UP et remis un peu de patate tout en restant dans le range de RPM. Passer le seuil de piste à 135kts, touché à 70kts et sorti à la première sortie, ca fait toujours plaisir d'entendre le "thank you very much for cooperation" dans l'autre sens Smile . Comme ca le 737 au holding a pu partir avant que l'autre n'atterrisse, elle n'est pas belle la vie Cool .
avatar
penguin
Pilote de ligne
Pilote de ligne

Masculin Nombre de messages : 703
Age : 38
Localisation : CDG
Date d'inscription : 26/05/2005

Re: Le remorquage, atouts et inconvénients ?

Message  penguin le Jeu 28 Aoû 2008 - 10:41

Le problème est toujours le même dans l'aviation, et comme dans tous les domaines d'ailleurs (quand on conduit sa voiture par exemple...): les habitudes!
Bien sûr tu ne fais pas ton tour de piste en 152 comme tu le fais en fin de remorqué, mais on a plus ou moins consciemment des mauvaises habitudes qui s'installent, des travers qu'on prend insidieusement... et on a beau soutenir avec toute sa plus sincère volonté qu'on fait la part des choses et qu'on toujours aussi bien quelle que soit l'activité aérienne qu'on a, le cerveau humain ne fonctionne pas dans la sincérité mais il enregistre des routines qu'il reproduit.
Voler est une activité où les tâches qu'on accomplit sont des routines. Les guides d'action, les C/L, les pattern, les procédures... on en a tous et c'est ça qui nous donne de la ressource pour géreren toute sécurité ce qui n'est pas routinier: la météo, le trafic autour, les différences entre les terrains, l'ATC...
Nous sommes des éponges qui absorbons ces routines et que nous faisons nôtres, et quand on presse cette éponge pour ressortir ce qu'on sait l'eau n'est pas toujours aussi claire qu'au moment où on l'a appris.
C'est pour ça que je parlais de mûrissement (et c'est pour ça qu'on en fait faire quand on passe ses licences). Le recul pour faire la part des choses derrière ton manche c'est l'expérience qui le donne, pas la volonté.


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Mar 12 Déc 2017 - 12:01