Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Partagez
avatar
Benji_94370
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 218
Age : 34
Localisation : Lognes LFPL - Nangis LFAI
Date d'inscription : 30/04/2008

Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  Benji_94370 le Mer 22 Juil 2009 - 13:29

Une moscovite Marina D. a aidé les pilotes à faire atterrir un
avion sur l’aéroport Chéremetiévo-2 le 8.07.2009. Les pilotes français
et le contrôleur aérien russe n’arrivaient pas à se comprendre en
anglais !

« La passagère raconte :
"A mi-chemin environ, l’hôtesse m’a demandé si je voulais visiter
la cabine de pilotage et, par la même occasion, traduire quelque chose.
Probablement, que le choix s’est porté sur moi parce que j’avais
discuté quelques minutes avec elle avant le départ." »
Traduit de l’Article du site INFOX.ru (en russe)

« Selon les dires de Marina, les instructions étaient très
simples, elles concernaient la distance et la direction : tourner au
sud, tourner à l’ouest, faire plus de nœuds, prêts à atterrir etc.,
mais les pilotes n’arrivaient quand même pas à comprendre la
prononciation du contrôleur. De plus, il y avait des interférences dans
les écouteurs, qui gênaient beaucoup. "Finalement, nous avons atterri,
mais il me semble que ce n’était pas au terminal où nous étions
attendus." »

La passagère raconte ensuite qu’elle a compris d’après la
conversation des pilotes - et leur calme - que cette situation n’était
pas exceptionnelle.

Dans une deuxième partie, l’article aborde le problème des unités de mesure :

« A part la barrière linguistique, une autre difficulté du ciel
russe est le système métrique, utilisé uniquement en Russie et en
Chine. Les pilotes étrangers doivent passer un certain temps à
convertir en pieds les instructions des contrôleurs russes, données en
mètres.

« "De tels cas ne doivent pas arriver, - affirme le substitut du
directeur du Centre du guidage automatique du flux aérien de Moscou
Alexandre Povaliï.- Actuellement plus de 50% de contrôleurs maîtrisent
l’anglais selon le niveau quatre de l’échelle ICAO, mais la situation
décrite a pu arriver. Aussi bien pour nous que pour les Français,
l’anglais n’est pas la langue maternelle, ce qui fait que des
situations de mauvaise compréhension peuvent parfois arriver. Cela se
produit le plus souvent avec les hispanophones (surtout les Cubains),
les francophones (surtout africains) et les Italiens.

"Il est possible que nous renoncions au système métrique, au
profit des pieds. L’aviation civile et les contrôleurs y sont en
principe prêts. Une partie des compagnies utilisent déjà les pieds,
mais éprouvent des difficultés bien compréhensibles. Cependant,
militaires et fabricants de matériel électronique sont contre." »

Il faut savoir que selon l’annexe 5 de la convention relative à
l’aviation civile internationale, il avait été recommandé à tous les
États d’adopter le système métrique, sans succès pour l’instant...
ICAO Annexe 5 (doc en pdf)

(On peut faire une exception pour le mille marin,
dont l’usage a une raison pratique : du temps où les marins utilisaient
le sextant, il était plus commode pour tracer les routes maritimes car
le mille correspond à une minute d’arc de grand cercle (latitude). Ceci
dit, maintenant, c’est plutôt le GPS !
Chose amusante, ça en fait une longueur variable selon le lieu et la rotondité de la Terre !)

L’anglais dans l’aviation civile


L’anglais a une fois de plus fait la preuve que sa complexité
phonétique en faisait une langue totalement inadaptée aux
communications audio, donc à son usage comme langue internationale de
l’aviation. Cet incident, loin d’être isolé, en est un énième exemple.
Une nouvelle qui ne sera certainement pas rapportée par nos propres
médias...

Son usage de plus en plus large dans l’aviation ne résulte pas de
considérations techniques, mais simplement de la puissance économique
et politique des USA. Il en est de même pour la mesure de l’altitude en
pieds.

L’ambigüité de l’anglais et sa difficulté phonétique a été co-facteur du plus grave accident aérien, celui de Ténérife en 1977.

Après cet accident, quelques modifications furent apportées au
vocabulaire anglais utilisé dans l’aviation civile, une sorte de
standardisation des échanges, ainsi que des procédures de répétition
systématique des échanges entre pilotes et tour de contrôle.

Présenté comme ça, on se dit que le problème est réglé, mais
comment connaître depuis lors le rôle du facteur linguistique quand il
n’existe pas de recensement des erreurs de communication ? Car
celles-ci sont regroupées dans les erreurs humaines.

Naturellement, je veux dire of course, selon les partisans de
l’anglais comme langue véhiculaire, le problème vient de la
méconnaissance de l’anglais par les pilotes de certains pays, et non de
l’anglais lui-même :

« La situation est telle que la mauvaise connaissance de l’anglais
de certains pilotes - lorsque ce n’est pas une méconnaissance totale -
est considérée comme l’un des principaux obstacles à la sécurité
aérienne dans le monde. (..)

D’après le dernier rapport de sécurité de l’Association du
transport aérien international (IATA), la mauvaise communication entre
le personnel de bord et les contrôleurs aériens figure parmi les trois
principales causes d’accidents en 2007.

L’organisme avance même qu’une meilleure maîtrise de l’anglais par
les équipes de pilotage aurait permis d’éviter jusqu’à 21 % des
accidents aériens cette année-là. Accidents qui, rappelons-le, ont
causé la mort de 692 personnes.

La situation serait particulièrement difficile en Chine (à
l’exclusion de Hong-Kong), où les compétences linguistiques des pilotes
et des contrôleurs aériens sont "horribles", estime Cesar Castro,
pilote chez Jet Airways, une des plus importantes entreprises de
nolisement en Inde. "Je ne sais pas s’ils refusent d’apprendre
l’anglais ou si, comme pour les pilotes indiens, leur fort accent rend
la communication difficile. C’est la même chose au Moyen-Orient." »
Les Affaires.com

Selon cet article, une autre des plus grandes catastrophes aériennes est due à un malentendu linguistique :
« En novembre 1996, 349 personnes ont perdu la vie près de New
Delhi dans une collision entre des appareils de Saudi Arabian Airlines
et de Kazakhstan Airlines. Les boîtes noires ont révélé que le pilote
kazakh ne parlait pas anglais et qu’il avait confondu deux consignes
données dans cette langue. »

Outre ces deux catastrophes aériennes, combien d’incidents
de cause linguistique sont méconnus, parce que sans conséquences
fâcheuses ?


L’anglais est très difficile phonétiquement, c’est reconnu par les
linguistes, les pédagogues, par les Anglais eux-mêmes, dont l’humoriste Bernard Shaw, et confirmé indirectement par les récentes études sur la dyslexie,
affection multifactorielle dont les petits Anglais souffrent deux fois
plus souvent que les petits Italiens, langue bien plus régulière.

Pourtant, malgré tout cela, l’anglais ne saurait être remis en
cause, c’est très clair dans l’article du bien nommé site Affaire.com,
car c’est justement de business, de puissance et de politique qu’il
s’agit :

« L’OACI exige maintenant des pilotes et des contrôleurs aériens
qu’ils aient non seulement une compréhension minimale de l’anglais,
mais également - et c’est souvent là que le bât blesse - une
prononciation intelligible. Le niveau 4 sur une échelle de 6 correspond
au niveau requis pour les pilotes et contrôleurs aériens. Cette
maîtrise de l’anglais doit être réévaluée tous les trois ans. »

Ce nouvel incident a prouvé une fois de plus que ce problème de la
communication mondiale dans des situations à haut risque n’est toujours
pas résolu... Pire : qu’en discuter n’est absolument pas à l’ordre du
jour.

Seule réaction des autorités politiques : apprenez tous l’anglais, plus et mieux !

Dommage que la puissance et la politique l’emportent sur l’intérêt général.

La Croix Rouge, la SDN et l’ONU furent les premiers pas vers une
entente mondiale sur les grands problèmes de l’humanité, mais le chemin
de l’intérêt général est encore une course d’obstacle qui bute sur les
intérêts et les égoïsmes nationaux.


source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-passagere-aide-un-airbus-a-59086
avatar
penguin
Pilote de ligne
Pilote de ligne

Masculin Nombre de messages : 703
Age : 38
Localisation : CDG
Date d'inscription : 26/05/2005

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  penguin le Jeu 23 Juil 2009 - 9:26

Rien d'étonnant à ce qu'on rencontre ce genre de problème à Moscou où effectivement en plus d'un anglais approximatif ils ont des équipements radios pourris (mais ça le responsable russe n'en fait pas état). A noter par ailleurs que les russes parlent russes sur la fréquence ce qui n'arrange rien quant à la compréhension globale du trafic environnant, mais là-dessus la critique est d'autant plus malvenue que nous faisons la même chose en France, de même que les italiens et les espagnols (pour ce qui est de l'Europe).
Cependant, dire que la langue ne sera pas changée pour des raisons d'omnipotence américaine est un peu simpliste. Changer de langue serait autrement plus accidentogène pendant la transition vers une autre langue. Et quelle langue choisir? Aucune langue n'est apprise et parlée par toute la population mondiale... si ce n'est l'anglais dès qu'on commence à avancer dans les études, langue désormais reconnue comme le sésame de la communication internationale.
Améliorer la qualité des outils de radiocommunication (je ne suis pas ingénieur mais je pense qu'on doit quand même pouvoir trouver mieux que des VHF désormais pour communiquer) ainsi que l'apprentissage de la langue commune (quelle qu'elle soit) seraient peut-être plus judicieux que de vouloir remettre en question une norme telle que le choix d'une langue.

Point intéressant et positif de l'article: les russes vont enfin abandonner le système métrique pour utiliser les "ft"!!! Parce qu'outre le simple fait qu'ils donnent des clairances en mètre, il faut ajouter que si au-dessus de la transition ils donnent des niveaux de vol en mètre (ce qui est déjà un peu prise de tête car autant 20000ft deviennent le FL200, en mètre une altitude de 6000m devient "6000m standard" pour signifier que c'est un niveau...), en dessous de la transition ils donnent des hauteurs en mètres que nous convertissons en altitude en pieds. Bref au-delà d'un problème d'unité de mesure, on ne parle même plus de la même chose avec le contrôleur.
S'ils se mettent enfin aux pieds ça sera un grand pas en avant vers plus de sécurité car ça libèrera de la charge de travail.

Merci pour cet article très intéressant.
avatar
Olivier1973
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 981
Age : 44
Localisation : Amsterdam & Toussus le Noble
Date d'inscription : 11/05/2008

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  Olivier1973 le Jeu 23 Juil 2009 - 9:41

Pour commencer, attention à la source : sur AgoraVox, n'importe qui peut écrire n'importe quoi, et comme l'auteur de l'article le précise lui même : "Je m’intéresse à tous les sujets sur lesquels je n’ai aucune compétence, ce qui me laisse un large champ d’intervention."

Benji_94370 a écrit:« "De tels cas ne doivent pas arriver, - affirme le substitut du
directeur du Centre du guidage automatique du flux aérien de Moscou
Alexandre Povaliï.- Actuellement plus de 50% de contrôleurs maîtrisent
l’anglais selon le niveau quatre de l’échelle ICAO, mais la situation
décrite a pu arriver.

« L’OACI exige maintenant des pilotes et des contrôleurs aériens
qu’ils aient non seulement une compréhension minimale de l’anglais,
mais également - et c’est souvent là que le bât blesse - une
prononciation intelligible. Le niveau 4 sur une échelle de 6 correspond
au niveau requis pour les pilotes et contrôleurs aériens. Cette
maîtrise de l’anglais doit être réévaluée tous les trois ans. »
Ca veut dire que 50% des contrôleurs aériens russes ne parlent pas assez bien l'anglais pour avoir le niveau 4 ?

Le niveau 4, c'est le niveau minimum, donc ça n'a rien d'exceptionnel. Les pilotes ne passent qu'une petite partie de leur temps de travail à parler à la radio, alors que c'est l'essentiel du boulot des contrôleurs...

penguin a écrit:Point intéressant et positif de l'article: les russes vont enfin passer au système métrique!!!
Ils n'y sont pas déjà ? Mr. Green
avatar
Nico-nc
Acro
Acro

Masculin Nombre de messages : 104
Age : 25
Localisation : Montpellier - France
Date d'inscription : 01/06/2009

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  Nico-nc le Jeu 23 Juil 2009 - 11:20

C'est vrai qu'il y a un paradoxe dans l'article concernant le système mètrique !
Et puis il est aussi vrai que changer de langue serai carrément l'impenssable. Ca sont des milliers de personnes à reformer !!! =O
avatar
nicodjolol
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 298
Age : 27
Localisation : LFPX LFPN
Date d'inscription : 02/03/2009

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  nicodjolol le Jeu 23 Juil 2009 - 17:51

Je propose que la langue aérienne devienne le francais!!

Non je plaisante,

en effet les accents joue beaucoup dans la compréhension entre pilote et controleur, moi qui fait souvent des aller retour (en tant que passagé) paris-yerevan (arménie) je peux vous dire que leur accent la bas est épouvantable!! et je ne sais pas comment les pilotes font pour les comprendre!
Je m'étonne a chaque fois qu'on arrive a bon port.
avatar
penguin
Pilote de ligne
Pilote de ligne

Masculin Nombre de messages : 703
Age : 38
Localisation : CDG
Date d'inscription : 26/05/2005

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  penguin le Jeu 23 Juil 2009 - 22:11

Olivier1973 a écrit:
penguin a écrit:Point intéressant et positif de l'article: les russes vont enfin passer au système métrique!!!
Ils n'y sont pas déjà ? Mr. Green

Bien vu la prochaine bière sera pour moi Very Happy
Je corrige donc tout de suite mon poste
avatar
yanderuelle
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 48
Localisation : LFBU - Angoulême ou à Fayence
Date d'inscription : 02/08/2008

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  yanderuelle le Ven 24 Juil 2009 - 17:43

penguin a écrit:Bien vu la prochaine bière sera pour moi Very Happy
Je corrige donc tout de suite mon poste

Tient, j'en prendrai une ossi. Sur un forum, un post ne prend pas de E.....

Yannick_qui fait ossi des fotes.
avatar
penguin
Pilote de ligne
Pilote de ligne

Masculin Nombre de messages : 703
Age : 38
Localisation : CDG
Date d'inscription : 26/05/2005

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  penguin le Ven 24 Juil 2009 - 19:40

Désolé... à force d'être posté dans le poste où se trouve mon poste, j'ai du mal à poster le mot "post" dans sa juste posture.
avatar
yanderuelle
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 48
Localisation : LFBU - Angoulême ou à Fayence
Date d'inscription : 02/08/2008

Re: Une passagère aide un Airbus à atterrir à Moscou !

Message  yanderuelle le Ven 24 Juil 2009 - 21:30

Là je dis


Chapeau bas l'artiste....

élémentaire mon cher maitre...


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 21:56