Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Partagez
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  gc232 le Dim 14 Nov 2010 - 15:37



L'IFR, on en entend beaucoup parlé, mais on a du mal a se faire une idée de ce que c'est.
Outre le simple fait de voler par tout temps, c'est aussi toute la méthode de navigation qui change, les altitudes/niveaux auxquels on évolue, les départs et approches qui sont aussi completement différent, et la magie de percer la couche pour surgir dans un monde de ciel bleu et de couleurs éclatantes ...

Voler droit, dans un nuage, n'est pas spécialement complexe. J'avais ce chiffre en tete de 176 secondes d'espérance de vie une fois entré dans un nuage, en temps que PPL. Il me semble que la FFA (FNA a l'époque) citait le chiffre dans une campagne pour éviter de se mettre (in)volontairement en IMC. Je remets en doute le chiffre, d'autant plus que la plupart des aéroclubs apprennent a faire un 180° en IMC. Pour autant, voler en IMC n'est pas simple.
Je n'encouragerais personne a rentrer dans un nuage, par contre, quelques heures de vols en conditions IMC simulées, ou tout simplement en IFR sur un avion équipé, avec un instructeur IFR a ses cotés, sont sans aucun doute une tres bonne expérience.

Du peu d'expérience que j'ai, je me rends compte que la partie "pilotage" en vol IFR ne constitue pas la grosse difficulté en soi, du moins sur toutes les phases de vol hormi l'approche. C'est le reste qui consomme l'essentiel des ressources : la radio, la navigation, la gestion des imprévus (changement de plan de vol, etc ...), la gestion de l'entrée dans un airways (parfois conditionné par une heure précise du survol d'un "waypoint"), préparer l'approche et l'arrivée, obtenir la météo a destination, vérifier si on est dans les minima, prévoir un déroutement dans le cas contraire, gérer le givrage de la structure, les moyens radio-nav (chaque balise qu'on souhaite utiliser, doit etre "identifiée" par son code morse au préalable, du moins dans la théorie), etc ...

Je découvre tout ca, et je me rends compte que ca a un coté fantastique. Le vol VFR, c'est une sorte de grande liberté, le vol IFR est tres contraint, mais la sentiment quand on perce la couche a 300 ft sol, de voir la piste apparaitre devant soi, ca me laisse sans voix a chaque fois. A l'inverse, quand elle apparait completement désaxée, c'est légerement plus frustrant ... (sauf s'il s'agit d'une approche NDB ou VOR)

L'IFR ne se résume pas a décoller, monter en croisiere de point a point, descendre et faire une ILS pour atterrir.

On peut envisager un départ dans une SID (Standard Instrument Departure), un départ "direct" vers un waypoint, un départ en suivant une radiale d'une certaine balise pour venir intercepter une deuxieme radiale d'une balise différente avant de rejoindre un airway, etc ...
En croisiere, on cherche a écourter le trajet au maximum. On le négocie avec les controleurs, et quand on nous assigne une nouvelle route, sans GPS, ce n'est pas forcément évident de replannifier une partie du vol .. en l'air.
L'arrivée peut se faire en suivant une STAR (Standard Terminal Arrival Route), en passant par un hold (hypodrome) avant de suivre une "procédure" pour aller s'aligner sur la finale, un Arc/DME pour intercepter l'axe de piste sur une ILS ou autre, ou bien encore en suivant des vecteurs radar de l'ATC.
La finale, elle, n'est pas forcément une ILS/DME. On peut faire une ILS sans DME, on peut faire une ILS sans le "glide path", on peut faire une approche VOR (auquel cas l'axe d'approche est généralement décallé avec l'axe de la piste, ce qui impose de faire un virage pour s'aligner avec la piste quand on rentre en visuel), VOR/DME, une approche NDB/DME (appelée Locator en France je crois), une approche NDB sans DME (et dans ce cas, on utilise ... le temps, ou les Markers s'il y en a), ou bien encore une approche Rnav (GPS). Chaque type d'approche a ses particularités, ses éléments plus ou moins évidents, etc ...
C'est pas forcément simple de représenter ce en quoi consiste un vol IFR avec des photos et des vidéos. Ca donne une vague idée. Les choses se compliquent quand l'ILS est faite avec 27 kts de vent, rafales a 37 kts, de la pluie, plafond "simulé" a 200ft avec des caches pour masquer la vue extérieure, et ... qu'on vole sur un seul moteur sur un avion bimoteur (second moteur au ralentis), pour finalement devoir faire une remise de gaz, sur un seul moteur toujours, avant de faire une "circling approach" (MVI, manoeuvre a vue imposée, en Francais?) en VFR a 500ft/sol.











Exercice de "tracking" de radiales NDB/VOR, tantot soit sur une base de temps, tantot sur une distance DME, sur simulateur.


Cartes d'approche IFR. A gauche, une approche NDB/DME, avec un "hold" a la verticale du VOR, a droite une arrivée sur un Arc/DME pour une approche NDB/DME.


Beechcraft Be76, l'avion sur lequel on fait la formation CPL-ME / IR-ME.
C'est pas un foudre de guerre, mais ca accélere bien, ca monte bien, et c'est tres stable


La place avant ...




Arrivée IFR, sans cache cette fois-ci, car la météo était suffisamment médiocre pour qu'on puisse s'en passer (300ft de plafond et 900m de visi ce jour la, avec un vent plein travers et de la pluie).


Les deux moulins en action.


Retour d'une nav sur Exeter, sur la cote Sud Britanique, apres une approche Rnav, ou le GPS prend controle du HSI. Elle se pilote comme une approche VOR, a la différence pres que toutes les branches de l'arrivée sont complées sur le HSI. (le HSI est l'instrument qui regroupe l'indication de l'ILS, et le conservateur de cap).







Celle-ci, c'est une approche ILS sur un moteur, par fort vent, suivi d'une remise de gaz aux minima (200ft/sol) pour un "circle to land" sur la meme piste, en visuel. La radio (en anglais) est inclue.


En espérant avoir partagé un peu la magie du vol IFR ...
avatar
Flyerinjoker
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 987
Age : 29
Localisation : là où je peux voler
Date d'inscription : 08/11/2007

Re: IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  Flyerinjoker le Dim 14 Nov 2010 - 16:11

c'est un exposé très intéressant que tu nous proposes Marc... ça me rappel de bon souvenir...

En revanche je dirais quand même que les 176seconde d'espérance de vie peuvent encore s'appliquer... sortant de ma formation IFR je me disais la même chose que toi, c'est pas difficile de suivre un horizon artificiel... mais je pense qu'il faut que tu réalises que tu dois avoir pas loin de 25heures de simu (au moins) et ce en condition IFR... et là inconsciemment tu travailles ton circuit visuel et quand tu montes dans l'avion pour la première fois en condition de vrai IMC tu es déjà initié... ce qui n'est pas comparable aux 50 minutes (parfois même moins) de vol sous casquette qu'on pratique en formation PPL...

c'est tout ce que j'avais à dire... j'espère qu'on en reparlera plus tard pour voir si comme moi ta vision des choses changera...

PS: très belles photos !!!
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  gc232 le Dim 14 Nov 2010 - 16:22

Flyerinjoker a écrit:
En revanche je dirais quand même que les 176seconde d'espérance de vie peuvent encore s'appliquer...
Ca doit dépendre des clubs, mais certains font faire 5h d'IMC (simulé) en PPL.
Je me suis fait surprendre plus d'une fois par la sensation (tres désagréable) d'avoir l'impression d'etre en virage alors que mon horizon artificiel était plat et stable. Et meme avoir corrigé une sensation fausse en inclinant l'avion qui volait droit a la base.
Je critique juste le chiffre tres (trop) exact de 176 secondes. Certains s'en sortiront, d'autres non, et c'est pas une histoire de secondes. Si on entre dans un nuage, la grande chance est qu'on en ressortira de l'autre coté (si aucune action n'est prise), ou qu'apres un 180°, la vue du sol apparaitra a nouveau.
Si la stabilité de l'avion part en sucette, 176 secondes sont tres optimistes.
Je dirais d'une maniere plus simple ... , n'entrez pas en IMC.

Au passage, il est possible de piloter un avion, en IMC, sans horizon artificiel, en utilisant les seules indications de vitesse/vario (pour estimer l'assiette de l'avion), et turn coordinator, pour estimer l'inclinaison. On s'entraine a voler ainsi sur l'avion, en masquant par la meme occasion le HSI et le RMI. Sur simu, j'ai eu l'occasion de faire une ILS ainsi. Et pour etre honnete, c'est pas forcément plus complexe, il y a moins d'instruments a scanner.

avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  gc232 le Dim 14 Nov 2010 - 16:24

Au passage, pour ceux qui aiment la sensation de vitesse, elle est plus présente quand on vole proche des nuages (juste au-dessus de la couche) que quand on vole au ras du sol.
On s'en rend bien compte dans la premiere vidéo.
avatar
yohan
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1661
Age : 21
Localisation : LFPX
Date d'inscription : 22/06/2009

Re: IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  yohan le Dim 14 Nov 2010 - 17:17

Merci beaucoup pour cet exposé ! Quelles belles photos ! Dans quelle école es tu ?
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  gc232 le Dim 14 Nov 2010 - 18:14

yohan a écrit:Merci beaucoup pour cet exposé ! Quelle belles photos ! Dans quelle école es tu ?
Professional Air Training, Bournemouth (Angleterre). Smile
avatar
FlyingTim
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Masculin Nombre de messages : 1558
Localisation : Plutôt en basse qu'au 1013
Date d'inscription : 15/06/2008

Re: IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  FlyingTim le Lun 15 Nov 2010 - 13:39

Les photos sont vraiment superbes ! C'est sympa de pouvoir prendre des photos de temps en temps lors de des vols ! :-) les photos de nuit sont prises avec ton reflex ? Elles sont bien nettes c'est impressionant !
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2407
Age : 32
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: IR-ME (Instrument Rating, Multi-Engine)

Message  gc232 le Lun 15 Nov 2010 - 18:23

FlyingTim a écrit:les photos de nuit sont prises avec ton reflex ? Elles sont bien nettes c'est impressionant !
Ca rend vraiment pas si bien sur un format plus grand. D'ailleurs, Airliners.net n'en veut pas ... Very Happy
En 1024px, ca bruite a fond ... Et je n'ai pas photoshop pour débruiter tout ca. Et meme si je l'avais, je ne sais pas comment débruiter tout en gardant un piqué correct. J'ai essayé sous Gimp mais sans succes ...

Pour les curieux, une approche ILS CAT I, aux minima, ca ressemble a ca ... (les minima étant, hauteur de décision = 200 ft, RVR mini = 550m (800m pour un "single crew")). D'ailleurs sur la vidéo cette approche est faite avec un seul moteur ...


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017 - 12:46