Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Désépéré ... par les profs

Partagez
avatar
ML
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Féminin Nombre de messages : 2330
Age : 31
Localisation : 25°16'23''N 51°36'29''E
Date d'inscription : 17/04/2005

Re: Désépéré ... par les profs

Message  ML le Ven 13 Avr 2012 - 19:13

Le concours ENAC se base sur un niveau math spé, avec des épreuves de maths et physique... si tu regardes chez les pays voisins, tu verras que le mode de sélection des contrôleurs est bien différent!!!

Les discussions dont je faisais référence parlent surtout du système des prépas françaises, unique au monde, où tout est basé sur un niveau math/physique très élevé même quand celui-ci n'est pas du tout requis pour la suite. Un exemple >ici<


_______________________________________
Avoir un rêve, c'est donner un sens à sa vie.
avatar
nico2b
Interessé
Interessé

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 32
Localisation : LFLY // LFLL
Date d'inscription : 19/03/2012

Re: Désépéré ... par les profs

Message  nico2b le Sam 14 Avr 2012 - 11:29

Salut,

Je ne vais pas être très original par rapport aux autres, mais si j'avais écouté certains profs (maths, physique) et les conseillers d'orientation je n'en serais pas où j'en suis aujourd'hui....
Je te prends l'exemple d'un très bon ami d'enfance avec qui je partageais ma passion, on a le même âge, on est né à 5 jours de différence, il voulait être pilote de chasse et moi pilote de ligne. Lui a écouté ces même profs et conseillers d'orientations et a fini par croire et se convaincre qu'il n'y arriverait jamais, malgré tout ce que je lui disais, moi j'ai toujours refusé de les entendre, résultat: lui travaille dans un domaine qui n'a rien à voir ni de près ni de loin avec l'aviation et moi je suis à l'aube de réaliser mon rêve.

Combien de fois ai-je entendu la phrase "Pilote? oula non jamais, tu n'y arriveras jamais, change tout de suite d'idée, c'est trop dur pour toi, t'as pas le bagage qu'il faut" mais à chaque fois je me disais en moi-même "je n'y arriverai jamais? ah oui? et bien on en reparlera dans quelques années !"

Je ne me suis jamais laissé démotiver, il y a eu des moments difficiles, des moments de creux, de doutes, mais un petit tour à l'aéroport en bout de piste pour voir les avions décoller et atterrir suffisait pour raviver la flamme qui est en moi et c'était reparti, j'ai commencé à piloter qu'une fois le bac S en poche.
Ne laisse jamais les autres te dire que tu n'y arriveras jamais, crois en toi, bats toi, mets toutes les chances de ton côté et.... fonces.

Attention n'en fait pas une généralité, pas tous les profs sont comme ça, certains sont de très bon conseils, il faut savoir faire le tri. Et je rejoins ML à propos des profs particuliers et sur la nécessité ou pas de demander de l'aide, ça seul toi et toi seul, peut en juger, mais ne néglige pas cette options pour autant.





oliv777300
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 340
Age : 20
Localisation : LFPL - Lognes
Date d'inscription : 25/06/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  oliv777300 le Sam 14 Avr 2012 - 19:07

Je me rend compte que j'ai beaucoup de chance de ne pas avoir été démoralisé par qui que ce soit pour l'instant... Enfin je suis plutot bien parti, mais il est encore trop tot pour être sur que j'y arriverais, j'ai pas encore passé ma visite médicale... Je compte la passer en Terminale, je suis actuellement en seconde.
avatar
zoomvvf
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 20
Localisation : LFBD
Date d'inscription : 25/08/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  zoomvvf le Sam 14 Avr 2012 - 19:15

Merci pour les liens yuyuk

C'est à penser que le mot pilote fait réaction (allergique peut-être) aux profs xD


A ouais la visite médicale pour devenir pilote pas bête d'y penser assez tôt pour la terminale tu sais si il faut la faire chez un médecin spécial ou généraliste (je doute)

oliv777300
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 340
Age : 20
Localisation : LFPL - Lognes
Date d'inscription : 25/06/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  oliv777300 le Sam 14 Avr 2012 - 20:21

zoomvvf a écrit:
C'est à penser que le mot pilote fait réaction (allergique peut-être) aux profs xD

Ouais, c'est sur xD
Moi au rdv parents profs quand j'ai annoncé mon projet à mon prof de maths, sa première réaction "ouh là, j'avais un ami en terminale qui voulait devenir pilote de ligne, c'était un extra terrestre en maths"... Alors que je suis bon en math, il pense que je suis un bon matheux... Donc il m'a souhaité bon courage pour la suite...

zoomvvf a écrit:
A ouais la visite médicale pour devenir pilote pas bête d'y penser assez tôt pour la terminale tu sais si il faut la faire chez un médecin spécial ou généraliste (je doute)

Pour être pilote de ligne, je sais que c'est la visite médicale classe 1, qu'on doit passer dans l'un des quelques CEMPN (Centre d'Expertises Médicales du Personnel Navigant) de France. La visite est couteuse (environ 500€ si j'ai bonne mémoire), tu passes presque ton après midi dans le cabinet, et voilà. Concernant le militaire je sais pas, mais je suis quand même preneur d'infos ;)

Oliv
avatar
Insider
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1473
Age : 26
Localisation : LFBU (Angoulême) - SW | Travail: Chine
Date d'inscription : 19/11/2005

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Insider le Sam 14 Avr 2012 - 21:47

oliv777300 a écrit:

Pour être pilote de ligne, je sais que c'est la visite médicale classe 1, qu'on doit passer dans l'un des quelques CEMPN (Centre d'Expertises Médicales du Personnel Navigant) de France. La visite est couteuse (environ 500€ si j'ai bonne mémoire), tu passes presque ton après midi dans le cabinet, et voilà. Concernant le militaire je sais pas, mais je suis quand même preneur d'infos ;)

Oliv

Pour militaire, ils te la payeront lors de tes sélections, beaucoup plus éconnomique. Sinon, tu peux aller dans un centre d'ex... militaire. Celui de bordeaux est "géré" par des militaires. Moi on m'a dit, que si je voulais devenir pil dans le civil, valait mieux que je la passe à Toulouse (centre civil) qu'à Bordeaux, parce qu'ils sont moins draconiens xD. Bon après ça reste du "on m'a dit" :p
avatar
ML
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Féminin Nombre de messages : 2330
Age : 31
Localisation : 25°16'23''N 51°36'29''E
Date d'inscription : 17/04/2005

Re: Désépéré ... par les profs

Message  ML le Sam 14 Avr 2012 - 22:17

Tous les CEMPN sont militaires, sauf effectivement Toulouse. Par contre, les normes appliquées seront partout pareilles: si tu es dedans, c'est tout bon. Si c'est pas le cas, tu n'auras pas le précieux papier. Donc que ce soit Toulouse, Bordeaux ou Toulon, cela ne changera absolument rien, les tests seront les même et les tolérances aussi!!! Tu passeras dans tous les cas une classe 1 civile - qui diffère de la classe 1 militaire.

Par contre, en cas de recours, tu devras peut-être aller faire des contre-expertises à Percy (Paris) et il serait assez surprenant qu'ils cassent la décision de leurs collègues de ce même établissement si tu fais ton initial là-bas. C'est le seul point d'interrogation qu'on peut éventuellement avoir.



_______________________________________
Avoir un rêve, c'est donner un sens à sa vie.
avatar
gc232
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 2406
Age : 31
Localisation : Europe
Date d'inscription : 13/04/2007

Re: Désépéré ... par les profs

Message  gc232 le Sam 14 Avr 2012 - 22:46

DuelistPilotYanis a écrit:
Je ne peux te donner qu'un conseil que l'on t'a répété, répété et rerépété. Bosse à mort les maths.
[...] si vraiment tu comptes devenir Pilote De Ligne, il serait préférable de passer par l'ENAC non ? Hormis GolfCharlie, que je félicite encore pour son exploit, il y en a un tas qui se sont ramassés au cours d'une formation autodidacte. Mais bon quite à avoir les mêmes diplômes, si tu peux les avoir à travers une école gratuite et des plus réputés, pourquoi hésiter ?
Cher DuelistPilotYanis,
Tu sembles bien sur de toi quant aux bienfaits des maths pour devenir pilote.
Pour une fois, je ne prendrai pas la peine d'argumenter, il suffit de lire quelques-uns de mes posts précédents, mes arguments ne changent pas.

Trois options pour un aspirant pilote de ligne:

- L'Enac, auquel cas il est impératif d'etre bon en maths, chose pas infaisable dans son cas, il a encore le temps et les maths de prépa n'ont pas grand chose a voir avec les maths de lycée (si bien qu'on peut etre moyen au lycée et bien se débrouiller en prépa, et l'inverse est tout aussi vrai). Soit dit en passant, l'Enac c'est entre 20 et 40 places par an,

- Sponsorship du type CTC, MPL Flybe, etc ... (plusieurs centaines de places par an) , auquel cas le niveau exigé en maths se résume a savoir faire des additions rapides de tete et des produits en croix. Soit gentil, ne me contredit pas, a 15 ans tu n'as sans doute pas passé les sélections,

- Filiere que tu appelles "autodidacte", qu'a l'étranger ils appellent la "voie classique" (plusieurs milliers d'éleves par an), et qui nécessite les memes connaissances que pour les sponsorships, a savoir faire des additions et des produits en croix.

Petite précision au passage, l'Enac est réputée en France, a l'étranger ils préferent en général des formations en environnement purement anglophone, et l'Enac personne connait. Seconde précision, la quasi totalité des embauches se passent a l'étranger.
Ca, c'est en réponse a tes affirmations qui laissent entendre que l'Enac donne acces aux rares offres d'embauches, et que mon cas est un cas unique (je cite : "exploit"). Libre a toi de penser ainsi, mais d'expérience je peux te dire que tu te trompes. Une formation bien pensée, avec un bon niveau d'anglais (que n'ont pas la majorité des EPL) te donnera bien plus de chances de trouver du boulot a la sortie que la mention "Enac" sur ton CV.

Au lycée, la SEULE et unique matiere réellement déterminante pour la suite, c'est l'anglais.
Il ne sera pas trop tard apres le lycée pour t'y mettre réellement (c'était mon cas par exemple), mais le plus tot tu t'y mets, le mieux c'est. Si tu as 3h a perdre par jour comme le suggere Yanis, passe les a bosser l'anglais plutot qu'a bosser tes maths. Films, séries, musiques, lectures, correspondances, forums anglosaxon, tout est bon a prendre!
Si ton niveau en maths s'améliore, parfait, mais ne désespere pas dans le cas contraire.
Au final, ca te servirait surtout pour une roue de secours (études d'ingé). Je me repete, pour faire pilote, que ce soit pour les études comme pour le métier en lui-meme, tout ce dont tu as besoin c'est un niveau école primaire. Les gens qui te disent le contraire n'y connaissent rien, ce sont des marchands de cravatte comme dirait Danny (US Pilot).
Par contre, anglais excellent indispensable ...
Pour citer le cas de Danny d'ailleurs, échec au Bac, échec a la fac, départ aux US, de longues années d'aventure difficiles et riches en expérience, désormais pilote pour la plus grosse compagnie au monde : Delta Airlines.
avatar
Goffre
Curieux
Curieux

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 24
Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/12/2010

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Goffre le Sam 14 Avr 2012 - 23:34

Les maths c'est utile pour comprendre certains points de l'ATPL théorique je suppose ?

Petite anecdote : J'ai une amie qui est rentrée à l'ENAC en 2008, elle a terminée sa formation maintenant, et elle recherche de boulot sans en trouver (bah oui elle ne veut rester qu'en france ...)
Un autre ami a commencé à se faire une formation auto didacte en 2008 aussi (il n'avait qu'un BAC S), il est maintenant instructeur dans une boite privé et n'a qu'un petit crédit sur le dos qui sera remboursé dans à peine 5 ans (il avait bossé deux ans avant en économisant par contre).

Preuve que l'ENAC n'est pas LA formation ultime en France. Quelque chose d'assez marrant est de constater que l’état paye des formations complètes aux EPL qui partent à l'étranger de plus en plus. À l'heure ou l'état chercher à faire des réductions de dépense ... Very Happy

Entre deux personnes qui sont rentré en même temps en formation, celui qui avait le plus de persévérance à réussit avec un simple BAC, alors que la fille est en train de se demander quoi faire.

Dans ma maigre expérience de l'aéronautique, j'observe que la volonté passe par dessus tout.

La vision des gens en france du pilote de ligne : pour eux c'est comme une personne qui a fait BAC +20 et qui atterrit dans un cockpit à 40 ans et qui a 10/10 aux yeux. (Bien sur c'est exagéré). En gros ils n'y connaissent pas grand chose et sont sur une idée fixe, jusqu'au jour ou tu leur mets les documents sous le nez pour qu'ils comprennent qu'ils ont tords.

Alors donnes toi à fond jusqu'au BAC (car c'est quand même un diplôme qui pourra te servir de parachute au cas ou ...) et surtout laisse parler tes profs.
Et pourquoi pas leurs montrer les autres formations hormis l'ENAC, ils verront comme ça que tu t'intéresses réellement à ce métier et que "Devenir pilote, ce n'est pas une idée en l'air"

Et puis tu sais tes notes ne sont pas catastrophiques, j'ai jamais eu mes bac blanc (j'étais vers 7 de moyenne), et bah mon BAC je l'ai eu (avec mon premier 10/20 en math de toute ma S).

Sinon l'anglais, c'est primordiale ! Bien plus que les maths.


Courage.
avatar
ML
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Féminin Nombre de messages : 2330
Age : 31
Localisation : 25°16'23''N 51°36'29''E
Date d'inscription : 17/04/2005

Re: Désépéré ... par les profs

Message  ML le Dim 15 Avr 2012 - 0:40

Merci de donner une autre vision, déjà bien plus réaliste Smile

Par contre, se lancer avec que le bac, c'est quand même risqué: pas pour "comprendre" mais économiquement parlant et pour assurer ses arrières. Rien ne garantit que tu pourras garder une classe 1 jusqu'à 65ans etc etc mais c'est un autre débat. (cela dit, être un minimum à l'aise avec les chiffres ne peut qu'aider mais un bon niveau collège est suffisant! ça n'ira effectivement pas plus loin que les 4 opérations et les équations à une inconnue...)

Pour les maths/physique: cela ne concerne que l'exception franco-française, et cela s'applique malheureusement aussi aux contrôleurs (pour revenir dans le sujet initial). Si tu regardes dans les autres pays (et même dans la feu-sélection cadet d'AF qui était censée refléter l'élite, la crème de la crème, les meilleurs! ...), tu n'auras rien de matheux ou de physique!! Pour les contrôleurs, on te mettra dans un simulateur pour juger ton aptitude au métier et non pas sur la résolution de problèmes complètement invraisemblables et irréalistes qui ne reflètent en rien tes capacités pour réussir dans la formation et ton futur métier.

Tu peux être le major de promo à l'X et être i-n-c-a-p-a-b-l-e d'avoir le sens de l'air, de régler des conflits sur un radar ou de supporter ce stress. Je doute fort que savoir résoudre des triples intégrales à l'envers te sois vraiment utile dans ce genre de problèmes. J'avais d'ailleurs lu le cas d'un Enacien qui - malgré son très bon niveau "scientifique" et "élitiste" - s'était fait virer de la formation après quelques vols... scratch Preuve que la méthode est certainement à revoir, même problème d'échec chez les ICNA.

Pour info, dans mes 15 collègues de promo, j'avais des ingénieurs bien sûr, un médecin, un avocat, des mécanos, quelques rares p'tits jeunes de 18-19 ans, un commercial, un prof de sport, ... Des profils venant de tout horizon, je doute que tous soient des cracs en math!!!! A l'heure d'aujourd'hui, on a tous un job même s'il a fallu attendre plusieurs mois. Tests d'entrée pour la formation (filière cadet outre-Manche)? tests d'aptitudes sur ordi dont un exo de calculs mentaux niveau primaire (= pas de math), exercices de groupe, interview. Le tout en anglais. 5% de réussite aux sélections mais 99.5% dans la formation (sur plus de 150 cadets sélectionnés chaque année). La sélec compagnie que j'ai passé par la suite? test ATPL, panel interview et simulateur (le tout en anglais encore, bien sûr). Je ne vois rien de très "scientifique" là-dedans...

Alors les maths, oui, si tu veux rentrer à l'ENAC, toutes filières confondues (ou presque). Sinon, tu t'en fous! Laughing


_______________________________________
Avoir un rêve, c'est donner un sens à sa vie.
avatar
maxxxair
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 334
Age : 22
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 05/02/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  maxxxair le Dim 15 Avr 2012 - 10:55

Je suis entièrement d'accord avec vous, les maths ne font pas tout.

Mais attention toutefois, le bac S seul ne sert à rien, il t'apporteras juste des boulots d'été ( Mon prof de Svt nous a dit qu'une de ses élèves était actuellement caissière je ne sait plus où avec un Bac S en poche...) et peut de boulots que tu pourras faire toute ta vie. Donc en gros il faux quand même assurer un minimum ses arrières, après je suis d'accord que le fait de partir "à l'aventure" dans une formation autodidacte est assez séduisant mais faut tout de même prévoir un minimum le coup.
Pour contrôleur aérien, l'armé t'intéresses ou pas du tout ?


A+
avatar
eduardo mazarino
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 90
Age : 53
Localisation : LFLO
Date d'inscription : 05/04/2007

Re: Désépéré ... par les profs

Message  eduardo mazarino le Dim 15 Avr 2012 - 12:34

Goffre a écrit:

Preuve que l'ENAC n'est pas LA formation ultime en France. Quelque chose d'assez marrant est de constater que l’état paye des formations complètes aux EPL qui partent à l'étranger de plus en plus. À l'heure ou l'état chercher à faire des réductions de dépense ... Very Happy


Remarque complètement nulle et infondée niveau café du commerce.
Dans cette optique, je propose de supprimer également toutes les formations sup universités ou écoles qui ne débouchent pas sur un emploi cantonné à l'exagone.
Soyons sérieux deux minutes.

Après il faut que chacun trouve sa voie.
Vouloir rester en France, c'est du n'importe quoi.
Les EPl qui se bougent, j'en connais beaucoup, arrivent à travailler hors de France et en anglais mais si.
Simplement la concurrence est rude.
Mais ca c'est la vie.

Après il faut être réaliste.
Cette formation, ce graal être pilote, coute cher très cher quand on additionne tout.
Je ne connais personnellement aucune formation professionnelle pour laquelle, sous pretexte (justifié) de métier passion, on soit capable d'avaler autant de couleuvre.
Alors oui, certains réussissent et même très bien.
Mais beaucoup restent au bord du chemin.

Trouve ton chemin, bosse (l'anglais c'est mandtory)mais reste lucide.
Fly safe
EM
avatar
Fox
Jeunes Ailes For Ever
Jeunes Ailes For Ever

Masculin Nombre de messages : 1143
Age : 27
Localisation : Villeneuve-sur-Lot (LFCW)
Date d'inscription : 29/05/2008

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Fox le Dim 15 Avr 2012 - 13:50

Juste pour dire que, le coup du "sans les bases du collèges tu n'y arriveras pas", c'est faux. Le déclic des maths je l'ai vu à la fin de mon lycée, juste avant le BTS. Il y a une logique étrange dans les maths qu'il faut arriver à capter, c'est plus ou moins long selon les personnes.

Moi je dirai qu'il faut que tu trouves des cours de soutiens, pour revoir les bases dont ton prof te parle.
avatar
Goffre
Curieux
Curieux

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 24
Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/12/2010

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Goffre le Dim 15 Avr 2012 - 15:31

ML a écrit:
Par contre, se lancer avec que le bac, c'est quand même risqué: pas pour "comprendre" mais économiquement parlant et pour assurer ses arrières. Rien ne garantit que tu pourras garder une classe 1 jusqu'à 65ans etc etc mais c'est un autre débat. (cela dit, être un minimum à l'aise avec les chiffres ne peut qu'aider mais un bon niveau collège est suffisant! ça n'ira effectivement pas plus loin que les 4 opérations et les équations à une inconnue...)

Ah oui évidemment, je ne citais le bac qu'en ultime solution, mais à mon avis le mieux est de faire un DUT ou un BTS. C'est vrai que dans ma formulation ça pouvait être compris dans le sens :"Ta le BAC ? Ok vas'y, fonces", je me suis mal exprimé.




eduardo mazarino a écrit:
Goffre a écrit:

Preuve que l'ENAC n'est pas LA formation ultime en France. Quelque chose d'assez marrant est de constater que l’état paye des formations complètes aux EPL qui partent à l'étranger de plus en plus. À l'heure ou l'état chercher à faire des réductions de dépense ... Very Happy


Remarque complètement nulle et infondée niveau café du commerce.
Dans cette optique, je propose de supprimer également toutes les formations sup universités ou écoles qui ne débouchent pas sur un emploi cantonné à l'exagone.
Soyons sérieux deux minutes.


Ma remarque est surement nulle pour toi, mais elle amène à faire réfléchir. Dans tout les cas elle survient après la lecture de cet article - ci dessous - de Michel Malécot dans Aviation et Pilote de mars 2012, page 6. Donc mon café du coin n'est peut-être pas si mauvais que ça, tout en restant sérieux.

eduardo mazarino a écrit:
Les EPL qui se bougent, j'en connais beaucoup, arrivent à travailler hors de France et en anglais mais si.
Si je reprends le "selon toi", tu affirmes que tu connais beaucoup d'EPL qui sont à l'étranger maintenant. Et pour être honnête la proportion entre ces EPL qui partent et des ingénieurs ou autres formations allant à l'étranger ne doient pas être dans les mêmes chiffres. Je ne faisais juste qu'un constat à la base.



Je poste ici l'article, à titre d'information, mais ce n'est pas trop l'endroit et je ne souhaite pas que ça parte en hors-sujet, alors si vous souhaitez en discuter je veux bien créer un sujet à part entière. Faites moi signes par MP dans ce cas.



"Il existe des situations qui, malgré le fait qu'elles perdurent depuis des décennies, n'en sont pas moins invraisemblables et d'une absolue malhonnêteté. Connaissez-vous l'Ecole Nationale de l'Aviation Civile, dite ENAC ? C'est l'école qui s'autoproclame "la grande école européenne de rang international" sur le portail du site de la DGAC, organisme officiel chargé de gérer et de superviser toutes les écoles françaises dans la plus grande neutralité et avec la plus parfaite impartialité, ENAC comprise...

Rien ne vous choque ? Alors, faisons un peu d'histoire.

Dans les années soixante, le monde entier s'est organisé pour former les pilotes dont les compagnies aériennes avaient besoin. Partout des écoles se sont ouvertes, ont proposé des programmes plus ou moins bien adaptés aux besoins et, comme d'habitude et comme dans tous les domaines, les meilleures sont toujours là, occupées à former les pilotes de lignes aujourd'hui.

Mais en France, les technocrates ont préféré créer un système "à la Française" et confier à l'Administration le soin de former les pilotes destinés à notre compagnie nationale Air France, mission prestigieuse devant amener ces derniers à un tel niveau de compétence qu'il pourraient par la suite "apprendre aux oiseaux à voler". Pour cela, pas de recette miracle mais des moyens quasi illimités mis à la disposition de "l'élite de la nation" sélectionnée par voie de concours à l'échelon national.

Pour ces élus méritants on a donc conçu un programme stupéfiant, jamais repris, ni imité par aucun autre pays au monde, représentant un volume de cours et d'entraînements supérieur de plus de 5 fois au volume défini aujourd'hui par l'Europe pour une filière à vocation comparable, l'ATP intégré, et pour un coût global en monnaie constante de près de 8 fois supérieur. Le résultat, évidemment et heureusement, fut excellent.

Hélas, la qualité d'une formation ne doit pas s'évaluer pas sur le seul niveau de fin d'étude, mais sur le meilleur ratio coût/niveau et, évidemment, rien ne va plus dès lors que l'argent du contribuable ne peut plus être gaspillé à volonté.

Aujourd'hui, que reste-t-il de ce glorieux passé ? Une école appelée ENAC, détournée de sa vocation d'origine, devenue grande école européenne de rang international. Est-ce vrai ? Est-ce juste par rapport à toutes les écoles françaises privées qui amènent chaque année leurs stagiaires aux portes des compagnies aériennes européennes, sans exiger qu'ils fassent partie de "l'élite de la nation", en se battant à chaque instant pour que le coût de leur formation ne dépasse pas le devis initial ?

Non, bien sûr, et c'est bien ce qui m'oblige à réagir, à grand risque puisqu'on ne peut attaquer l'ENAC sans risquer de déplaire à la DGAC. Ce mensonge par omission est d'autant plus scandaleux que les stagiaires de nos écoles ne sont pas formés aux frais du contribuable mais payent de leur poche, outre leur formation, les redevances qui permettent à l'ENAC de continuer à fonctionner avec des moyens et des programmes hors du temps.

Il y a 15 ans, j'avais demandé au directeur général de l'Aviation Civile de l'époque de faire réaliser un audit sur la formation aéronautique française. Les conclusions avaient été sans appel: le Service de formation de l'Etat disposait d'un budget total (directement pris sur les redevances aéronautiques) représentant le triple du chiffre d'affaires de toutes les écoles françaises réunies, avec les moyens matériels et humains dans les mêmes proportions pour un nombre de stagiaires formés de la moitié de toutes les écoles privées ! Cherchez l'erreur.

Le prochain président de la République française va se retrouver à la tête d'un pays condamné à faire des économies drastiques. Si je n'avais qu'un vœu à formuler, qu'il s'intéresse à la formation des pilotes. Il découvrira que les autres pays comparables aux nôtres ne possèdent pas d'ENAC, qu'ils n'en sont ni malheureux, ni envieux et qu'ils ont malgré cette regrettable absence, beaucoup moins d'accidents que nous autres, français.

En supprimant ce concurrent inutile et très coûteux pour le budget de l'Etat, le prochain président peut contribuer à donner un élan décisif au secteur économique de la formation professionnelle française et l'autoriser à lutter à armes égales avec ses concurrents européens. Elle en a le talent et les moyens."
avatar
zoomvvf
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 20
Localisation : LFBD
Date d'inscription : 25/08/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  zoomvvf le Dim 15 Avr 2012 - 15:34

maxxxair a écrit: Pour contrôleur aérien, l'armé t'intéresses ou pas du tout ?


A+

Contrôleur dans l'armée ou dans le civil peut importe mais par contre si tu aurais des renseignements sur controleur dans l'armée je veux bien




Fox a écrit: Moi je dirai qu'il faut que tu trouves des cours de soutiens, pour revoir les bases dont ton prof te parle.


Oui certes mais faut avoir un but précis quand on en prends un pas juste parce que j'ai oublié un "x" dans un calcul Rolling Eyes

avatar
maxxxair
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 334
Age : 22
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 05/02/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  maxxxair le Dim 15 Avr 2012 - 17:30

zoomvvf a écrit:

Contrôleur dans l'armée ou dans le civil peut importe mais par contre si tu aurais des renseignements sur controleur dans l'armée je veux bien


Je t'ai dit, j'ai un ami qui a fait contrôleur dans l'armée. C'est simple après le bac tu passe des sélections, puis école à Rochefort si tu les réussis. Voilà, les sélections se font surtout sur la motivation (d'après ce qu'il m'a dit), quelques tests écrits pas trop durs et une visite médicale si je me souviens bien.

A+
avatar
eduardo mazarino
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 90
Age : 53
Localisation : LFLO
Date d'inscription : 05/04/2007

Re: Désépéré ... par les profs

Message  eduardo mazarino le Dim 15 Avr 2012 - 18:08

Goffre a écrit:
ML a écrit:
Par contre, se lancer avec que le bac, c'est quand même risqué: pas pour "comprendre" mais économiquement parlant et pour assurer ses arrières. Rien ne garantit que tu pourras garder une classe 1 jusqu'à 65ans etc etc mais c'est un autre débat. (cela dit, être un minimum à l'aise avec les chiffres ne peut qu'aider mais un bon niveau collège est suffisant! ça n'ira effectivement pas plus loin que les 4 opérations et les équations à une inconnue...)

Ah oui évidemment, je ne citais le bac qu'en ultime solution, mais à mon avis le mieux est de faire un DUT ou un BTS. C'est vrai que dans ma formulation ça pouvait être compris dans le sens :"Ta le BAC ? Ok vas'y, fonces", je me suis mal exprimé.




eduardo mazarino a écrit:
Goffre a écrit:

Preuve que l'ENAC n'est pas LA formation ultime en France. Quelque chose d'assez marrant est de constater que l’état paye des formations complètes aux EPL qui partent à l'étranger de plus en plus. À l'heure ou l'état chercher à faire des réductions de dépense ... Very Happy


Remarque complètement nulle et infondée niveau café du commerce.
Dans cette optique, je propose de supprimer également toutes les formations sup universités ou écoles qui ne débouchent pas sur un emploi cantonné à l'exagone.
Soyons sérieux deux minutes.


Ma remarque est surement nulle pour toi, mais elle amène à faire réfléchir. Dans tout les cas elle survient après la lecture de cet article - ci dessous - de Michel Malécot dans Aviation et Pilote de mars 2012, page 6. Donc mon café du coin n'est peut-être pas si mauvais que ça, tout en restant sérieux.

eduardo mazarino a écrit:
Les EPL qui se bougent, j'en connais beaucoup, arrivent à travailler hors de France et en anglais mais si.
Si je reprends le "selon toi", tu affirmes que tu connais beaucoup d'EPL qui sont à l'étranger maintenant. Et pour être honnête la proportion entre ces EPL qui partent et des ingénieurs ou autres formations allant à l'étranger ne doient pas être dans les mêmes chiffres. Je ne faisais juste qu'un constat à la base.



Je poste ici l'article, à titre d'information, mais ce n'est pas trop l'endroit et je ne souhaite pas que ça parte en hors-sujet, alors si vous souhaitez en discuter je veux bien créer un sujet à part entière. Faites moi signes par MP dans ce cas.



"Il existe des situations qui, malgré le fait qu'elles perdurent depuis des décennies, n'en sont pas moins invraisemblables et d'une absolue malhonnêteté. Connaissez-vous l'Ecole Nationale de l'Aviation Civile, dite ENAC ? C'est l'école qui s'autoproclame "la grande école européenne de rang international" sur le portail du site de la DGAC, organisme officiel chargé de gérer et de superviser toutes les écoles françaises dans la plus grande neutralité et avec la plus parfaite impartialité, ENAC comprise...

Rien ne vous choque ? Alors, faisons un peu d'histoire.

Dans les années soixante, le monde entier s'est organisé pour former les pilotes dont les compagnies aériennes avaient besoin. Partout des écoles se sont ouvertes, ont proposé des programmes plus ou moins bien adaptés aux besoins et, comme d'habitude et comme dans tous les domaines, les meilleures sont toujours là, occupées à former les pilotes de lignes aujourd'hui.

Mais en France, les technocrates ont préféré créer un système "à la Française" et confier à l'Administration le soin de former les pilotes destinés à notre compagnie nationale Air France, mission prestigieuse devant amener ces derniers à un tel niveau de compétence qu'il pourraient par la suite "apprendre aux oiseaux à voler". Pour cela, pas de recette miracle mais des moyens quasi illimités mis à la disposition de "l'élite de la nation" sélectionnée par voie de concours à l'échelon national.

Pour ces élus méritants on a donc conçu un programme stupéfiant, jamais repris, ni imité par aucun autre pays au monde, représentant un volume de cours et d'entraînements supérieur de plus de 5 fois au volume défini aujourd'hui par l'Europe pour une filière à vocation comparable, l'ATP intégré, et pour un coût global en monnaie constante de près de 8 fois supérieur. Le résultat, évidemment et heureusement, fut excellent.

Hélas, la qualité d'une formation ne doit pas s'évaluer pas sur le seul niveau de fin d'étude, mais sur le meilleur ratio coût/niveau et, évidemment, rien ne va plus dès lors que l'argent du contribuable ne peut plus être gaspillé à volonté.

Aujourd'hui, que reste-t-il de ce glorieux passé ? Une école appelée ENAC, détournée de sa vocation d'origine, devenue grande école européenne de rang international. Est-ce vrai ? Est-ce juste par rapport à toutes les écoles françaises privées qui amènent chaque année leurs stagiaires aux portes des compagnies aériennes européennes, sans exiger qu'ils fassent partie de "l'élite de la nation", en se battant à chaque instant pour que le coût de leur formation ne dépasse pas le devis initial ?

Non, bien sûr, et c'est bien ce qui m'oblige à réagir, à grand risque puisqu'on ne peut attaquer l'ENAC sans risquer de déplaire à la DGAC. Ce mensonge par omission est d'autant plus scandaleux que les stagiaires de nos écoles ne sont pas formés aux frais du contribuable mais payent de leur poche, outre leur formation, les redevances qui permettent à l'ENAC de continuer à fonctionner avec des moyens et des programmes hors du temps.

Il y a 15 ans, j'avais demandé au directeur général de l'Aviation Civile de l'époque de faire réaliser un audit sur la formation aéronautique française. Les conclusions avaient été sans appel: le Service de formation de l'Etat disposait d'un budget total (directement pris sur les redevances aéronautiques) représentant le triple du chiffre d'affaires de toutes les écoles françaises réunies, avec les moyens matériels et humains dans les mêmes proportions pour un nombre de stagiaires formés de la moitié de toutes les écoles privées ! Cherchez l'erreur.

Le prochain président de la République française va se retrouver à la tête d'un pays condamné à faire des économies drastiques. Si je n'avais qu'un vœu à formuler, qu'il s'intéresse à la formation des pilotes. Il découvrira que les autres pays comparables aux nôtres ne possèdent pas d'ENAC, qu'ils n'en sont ni malheureux, ni envieux et qu'ils ont malgré cette regrettable absence, beaucoup moins d'accidents que nous autres, français.

En supprimant ce concurrent inutile et très coûteux pour le budget de l'Etat, le prochain président peut contribuer à donner un élan décisif au secteur économique de la formation professionnelle française et l'autoriser à lutter à armes égales avec ses concurrents européens. Elle en a le talent et les moyens."

Ah ben c'est sur que ce bon Maleko c'est un philanthrope...
IL veut juste faire tourner son business, vendre des ATPL intégré à 70000 avec des prêts que vous mettrez 20 ans à rembourser....
Arrêtons de prendre Malako pour le sauveur de la formation.
Il gère son business point.
Et force est de constater qu'il le fait avec brio.

Pour le reste, je t'invite à te documenter pour voir d'où vient le budget de l'ENAC mais c'est un autre débat.

Ceci dit, pour une formation privée, via Mermoz ou l'ESMA, on demande un niveau BAc, où une éval d'entrée type BAC.
A l'étranger je ne sais pas.

Je redis quand même, que le tout c'est d'être lucide, de peser le pour et le contre, et après en avant toute faut envoyer les watts !!
C'est quand même le meilleur des jobs que j'ai pratiqués !!

Fly safe
EM






Fonelle
Initié
Initié

Féminin Nombre de messages : 47
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/02/2012

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Fonelle le Dim 15 Avr 2012 - 22:48

Personnellement, j'en reviens un peu au sujet de base...
Je suis exactement dans la même situation que le membre qui a posté le premier message : une professeure de math qui m'accable de reproches. Je travaille, je comprends mes cours, et je me retrouve avec des notes seulement "moyennes". Jamais de grandes catastrophes mais bon. Par contre j'entends déjà mes parents : "pas un métier pour les femmes"... et autres arguments à la c*n.
Bref, tout ça pour vous dire, que quand je réfléchis à mon rêve (devenir PDL donc) j'ai l'impression qu'il m'est vraiment inaccessible. Entre la prof de B.I.A qui martèle que pour faire un tel métier, faut être une tronche en maths, parce que direction Math Sup et tout le reste...

Chose ironique : je suis vraiment très douée et à l'aise dans les langues, l'histoire-géo, le français surtout. J'aime rédiger des texte, faire des devoirs écrits, et je vous épargne le reste. Et ironie du sort, j'ai du mal en maths. Et BIEN SUR je viens "chercher" un rêve qui se rapproche beaucoup des sciences. A croire que je le fais exprès. Je pourrais très bien faire des trucs plus littéraires, et m'épanouir là-dedans puisque je m'y sens à l'aise, mais non non, moi je vais chercher le compliqué. Le défi.
Quand vous dites que certaines personnes dans le cockpit n'ont pas toutes fait des études supérieures scientifiques, vous parlez de ceux qui sont passés par la voie militaire ?
Et d'ailleurs, dans les pays étrangers, il existe des écoles du même style que l'ENAC ? Ou bien des formations rémunérées comme les KD d'Air France ? (oui je sais, ce n'est plus d'actualité...)
avatar
ML
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Féminin Nombre de messages : 2330
Age : 31
Localisation : 25°16'23''N 51°36'29''E
Date d'inscription : 17/04/2005

Re: Désépéré ... par les profs

Message  ML le Dim 15 Avr 2012 - 23:13

Fonelle a écrit:
Quand vous dites que certaines personnes dans le cockpit n'ont pas toutes fait des études supérieures scientifiques, vous parlez de ceux qui sont passés par la voie militaire ?
Et d'ailleurs, dans les pays étrangers, il existe des écoles du même style que l'ENAC ? Ou bien des formations rémunérées comme les KD d'Air France ? (oui je sais, ce n'est plus d'actualité...)

La France et plus particulièrement l'ENAC est la seule voie qui demande un haut niveau en sciences. Tout le reste, il suffit d'avoir un niveau "raisonnable" - j'entends par là pouvoir résoudre des problèmes concrets de la vie de tous les jours. Je doute que les intégrales, dérivées et autres graphiques soient couramment utilisés par des personnes "normales" pour aller faire des courses, savoir combien tu vas consommer si tu voles pendant 1h45 etc!!

Outre-manche, il existe d'autres filières "cadets", qui te garantissent un job à la fin de la formation si tu es sélectionnée mais ça reste payant. En "presque gratuit", tu as les cadets Swiss et Lufthansa mais il faut une excellente maitrise de la langue de Goethe en plus de l'anglais... pour survivre dans des sélections en allemand avec des psy germanophones etc mais si tu es motivée, ça peut aussi être une solution.

D'une manière générale, il est risqué de se lancer dans une formation de pilote (surtout par les temps qui courent) sans avoir assuré ses arrières au préalable par une autre formation, quelle qu'elle soit. Chaque année, la classe 1 est remise en question et un licenciement économique n'est jamais impossible. Comme je l'avais mentionné dans mon post précédent, j'étais en formation avec des personnes de tout horizon: le milieu veut qu'il y ait plus de personnes issues de filières techniques ou scientifiques mais rien ne t'empêche de faire autre chose! J'avais un avocat dans ma promo, quelques commerciaux et un prof de sport! L'important, c'est que tu puisses répondre à ces questions: qu'est-ce que je fais si je dois attendre X mois avant de trouver un boulot? Qu'est-ce que je pourrais faire si je perds ma classe 1 à 35-40 ans?

Si tu peux y répondre de façon posée et cohérente, que tu as un vrai projet, alors tu as déjà bien avancé dans le chemin qui mène au cockpit. Aussi, ces études post-bac ne te serviront pas qu'en cas de coup dur mais aussi pour mieux te vendre auprès des compagnies. Dans la sélection que j'ai faite, tous ceux qui n'avaient pas de diplôme "supérieur" ont été éjecté sur la phase des dossiers, même si leur training report fourni par leur FTO était assez bon. Après, pas besoin de se lancer dans un doctorat non plus (même s'il y en a!), le mieux étant évidemment de trouver quelque chose qui te plaira un minimum

Bon courage et ne laisse rien n'y personne te dire que tu n'y arriveras pas!!! Si c'est vraiment ce que tu veux, tu y arriveras! sunny


_______________________________________
Avoir un rêve, c'est donner un sens à sa vie.

Heraklinos06
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 279
Age : 20
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 22/09/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Heraklinos06 le Lun 16 Avr 2012 - 6:00

golfcharlie232 a écrit:
DuelistPilotYanis a écrit:
Je ne peux te donner qu'un conseil que l'on t'a répété, répété et rerépété. Bosse à mort les maths.
[...] si vraiment tu comptes devenir Pilote De Ligne, il serait préférable de passer par l'ENAC non ? Hormis GolfCharlie, que je félicite encore pour son exploit, il y en a un tas qui se sont ramassés au cours d'une formation autodidacte. Mais bon quite à avoir les mêmes diplômes, si tu peux les avoir à travers une école gratuite et des plus réputés, pourquoi hésiter ?
Cher DuelistPilotYanis,
Tu sembles bien sur de toi quant aux bienfaits des maths pour devenir pilote.
Pour une fois, je ne prendrai pas la peine d'argumenter, il suffit de lire quelques-uns de mes posts précédents, mes arguments ne changent pas.

Trois options pour un aspirant pilote de ligne:

- L'Enac, auquel cas il est impératif d'etre bon en maths, chose pas infaisable dans son cas, il a encore le temps et les maths de prépa n'ont pas grand chose a voir avec les maths de lycée (si bien qu'on peut etre moyen au lycée et bien se débrouiller en prépa, et l'inverse est tout aussi vrai). Soit dit en passant, l'Enac c'est entre 20 et 40 places par an,

- Sponsorship du type CTC, MPL Flybe, etc ... (plusieurs centaines de places par an) , auquel cas le niveau exigé en maths se résume a savoir faire des additions rapides de tete et des produits en croix. Soit gentil, ne me contredit pas, a 15 ans tu n'as sans doute pas passé les sélections,

- Filiere que tu appelles "autodidacte", qu'a l'étranger ils appellent la "voie classique" (plusieurs milliers d'éleves par an), et qui nécessite les memes connaissances que pour les sponsorships, a savoir faire des additions et des produits en croix.

Petite précision au passage, l'Enac est réputée en France, a l'étranger ils préferent en général des formations en environnement purement anglophone, et l'Enac personne connait. Seconde précision, la quasi totalité des embauches se passent a l'étranger.
Ca, c'est en réponse a tes affirmations qui laissent entendre que l'Enac donne acces aux rares offres d'embauches, et que mon cas est un cas unique (je cite : "exploit"). Libre a toi de penser ainsi, mais d'expérience je peux te dire que tu te trompes. Une formation bien pensée, avec un bon niveau d'anglais (que n'ont pas la majorité des EPL) te donnera bien plus de chances de trouver du boulot a la sortie que la mention "Enac" sur ton CV.

Au lycée, la SEULE et unique matiere réellement déterminante pour la suite, c'est l'anglais.
Il ne sera pas trop tard apres le lycée pour t'y mettre réellement (c'était mon cas par exemple), mais le plus tot tu t'y mets, le mieux c'est. Si tu as 3h a perdre par jour comme le suggere Yanis, passe les a bosser l'anglais plutot qu'a bosser tes maths. Films, séries, musiques, lectures, correspondances, forums anglosaxon, tout est bon a prendre!
Si ton niveau en maths s'améliore, parfait, mais ne désespere pas dans le cas contraire.
Au final, ca te servirait surtout pour une roue de secours (études d'ingé). Je me repete, pour faire pilote, que ce soit pour les études comme pour le métier en lui-meme, tout ce dont tu as besoin c'est un niveau école primaire. Les gens qui te disent le contraire n'y connaissent rien, ce sont des marchands de cravatte comme dirait Danny (US Pilot).
Par contre, anglais excellent indispensable ...
Pour citer le cas de Danny d'ailleurs, échec au Bac, échec a la fac, départ aux US, de longues années d'aventure difficiles et riches en expérience, désormais pilote pour la plus grosse compagnie au monde : Delta Airlines.

Cher GolfCharlie, je n'ai pas voulu prôner le contraire dans le fait que les mathématiques étaient à elles seules les plus primordiales pour exercer le beau métier de liner. Néanmoins, je n'ai en ligne de mire pour l'instant que et uniquement l'ENAC, je ne préfère ( pour ne pas dire, je ne veux pas) suivre une formation autodidacte, en FTO...

Non seulement, je vais me ruiner avant l'heure mais en plus j'aurais énormément de difficultés pour trouver un emploi, d'autant en plus que les compagnies étrangères demandent du 1000 heures de vol au pour une QT, et là encore ce serait fantasmagorique !

Par conséquent, GolfCharlie, je n'aurais jamais eu le courage nécessaire et suffisant pour suivre un parcours tel le tien. Il y a bien trop de risques après, et je préfère m'assurer avant l'heure, de toute manière je suis encore en Seconde Générale, j'ai encore le temps de réfléchir et de poffiner mon projet.

Lufhtansa, SwissAir m'auraient bien intéressés, mais le problème c'est que je n'ai pas suivi Allemand au Lycée mais Espagnol, et je doute que j'aurais le niveau requis d'ici là...

Qu'en penses tu pour ta part, vu que tu as toujours de bons conseils à donner ?
avatar
ML
Jeunes Ailes Spirit
Jeunes Ailes Spirit

Féminin Nombre de messages : 2330
Age : 31
Localisation : 25°16'23''N 51°36'29''E
Date d'inscription : 17/04/2005

Re: Désépéré ... par les profs

Message  ML le Lun 16 Avr 2012 - 6:38

hmmm à froid, encore une fois, il existe bien des sponsorships outre-Manche (puisque pas allemand) qui t'assurent un boulot à la fin de la formation si tu réussis à en décrocher. Flybe, par exemple. Sinon, CTC Wings: tu n'es pas lié dès le début avec une compagnie en particulier mais tu rentres dans une de leur compagnie partenaire moyennant quelques mois d'attente quand ce n'est pas directement. C'est aujourd'hui "la" voie pour ezy(on dira 90% des placements pour 2011?) mais il y en a d'autres dont Monarch et Thomson.

Mais on est bien d'accord que foncer tête baissée dans une formation autodidacte, sans sponsorship, et sans plan en béton derrière (=s'être assuré ses arrières d'abord) c'est du suicide! Et une formation sup', quelle qu'elle soit, t'aidera de toutes les façons dans ta recherche de sponsorship et/ou boulot par la suite.

Un p'tit jeune qui se lance là-dedans à 18 ans en allant dans une FTO franco-française pour suivre une formation en français (ou même en anglais en France Very Happy) c'est de l'autodestruction.


_______________________________________
Avoir un rêve, c'est donner un sens à sa vie.
avatar
Nitr0359
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 21
Localisation : Cambodge, Phnom Penh
Date d'inscription : 16/04/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Nitr0359 le Lun 16 Avr 2012 - 6:46

Salut zoomvvf, j'ai été dans la même situation que toi!!

Enfin, pas en seconde mais cette année en 1e S. On a la prof de maths le plus mortel de la Terre, pardon de la galaxie (oui môssieur), il peut être super méchant mais il est pas c**.

Bref, dans notre cher Lycée internationnal de Phnom Penh, la meilleure moyenne de math toutes classes de S confondues doit être de 15!, pardon 14.

Perso, en 2nde j'ai eu ces moyennes de math: 11.5, 11.5, 12.5
Je suis en 1e S et au 1er trim, je me suis tapé la pire moyenne, dernier avec 8.99 (meme pas 9 Sad ), j'ai pris rendez-vous mon prof m'a massacré devant ma mère MAIS j'ai la chance d'avoir un prof de maths ex-pilote pro., il a compris mes ambitions.
Malgré ça, il m'a fait le même discours que le tien.

Je me suis mis à bcp bosser pour au final être 1er !! avec 12.69 de moyenne haha

Ne perds pas de vue qu'après la seconde, c'est un rythme de travail supérieur. Ta moyenne est parfaitement convenable pour un 2nde (enfin...de mon point de vue) mais si tu gardes le même rythme en 1eS, tu vas chuter de minimum 4 points, ça fait mal au dossier :/ (no big deal: ça viendra presque tout seul, tu verras). C'est ce qui m'est arrivé, au 1er trimestre, j'y suis allé "cool"et patatra
Je pense que ton prof exagères un peu mais s'il le fait c'est sans doute pour te motiver davantage ou pour que tu prenne conscience de ce qui t'attend.

MORALITÉ: Il faut faire la différence entre ce que tu as "besoin d'entendre" et ce qui va réellement se passer. Dans les deux cas, ce que t'as dit ton prof ne doit pas t'abattre mais au contraire te motiver pour LUI PROUVER QU'IL A TORT.

PAR CONTRE: Il ne faut pas comme l'on dit certains plus haut "ne pas écouter les avis défaitistes", au contraire. On a tous eu un jour le même sentiment que son prof était un $&^%^%$%, ce n'est pas pour autant que tout ce qu'il dit c'est des c%&&*#$%. Il faut en tenir compte, le plus d'avis tu auras le plus préparé tu seras. Autrement, on en sort vert de rage sans avoir réellement cherché à comprendre...
avatar
eduardo mazarino
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 90
Age : 53
Localisation : LFLO
Date d'inscription : 05/04/2007

Re: Désépéré ... par les profs

Message  eduardo mazarino le Lun 16 Avr 2012 - 17:36

ML a écrit:
Mais on est bien d'accord que foncer tête baissée dans une formation autodidacte, sans sponsorship, et sans plan en béton derrière (=s'être assuré ses arrières d'abord) c'est du suicide! Et une formation sup', quelle qu'elle soit, t'aidera de toutes les façons dans ta recherche de sponsorship et/ou boulot par la suite.

Un p'tit jeune qui se lance là-dedans à 18 ans en allant dans une FTO franco-française pour suivre une formation en français (ou même en anglais en France Very Happy) c'est de l'autodestruction.

Entièrement d'accord.
La passion doit rimer avec raison.

EM
avatar
Airthur
Acharné
Acharné

Masculin Nombre de messages : 334
Age : 26
Localisation : LFPE
Date d'inscription : 05/05/2011

Re: Désépéré ... par les profs

Message  Airthur le Mer 18 Avr 2012 - 9:43

Arf , les profs et leurs fâcheuses tendances à se prendre pour des surhommes ...
Pauvres burnes qui font grève pour un oui ou un non qui ont pour métier de donner des leçons ! Bon là je suis dur , il ne sont pas tous comme ça , s'en est même une minorité ( heureusement ) mais ton prof apparemment en fait parti ...!

Moi j'ai un BAC STI mention t'as eu chaud au cul , et un BEP , et j'ai eu mon CPL il y a deux semaines ! Un nombre incalculable de personnes ont essayés de me décourager en comptant les amis , les profs ...
Je ne dis pas que j'ai réussi car je suis encore loin de l'arrivée , mais disons que je suis sur la voie !
Le plus dur reste à faire , trouver un boulot , garder la classe 1 jusqu'à la retraite et ne pas tuer de passager .

Te décourages pas bonhomme , continue d'y croire et si la santé suit t'y arriveras d'une manière ou d'une autre .


    © 2004-2014 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Mar 25 Avr 2017 - 12:25