Jeunes Ailes

Bienvenue sur le forum Jeunes Ailes !

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bonne visite et à bientôt.

L'équipe Jeunes Ailes

Grève des contrôleurs: une greffe de coeur annulée...

Partagez
avatar
Louis
Fanatique

Masculin Nombre de messages : 508
Age : 22
Localisation : LFRI (La Roche sur Yon_Vendée)
Date d'inscription : 23/07/2011

Grève des contrôleurs: une greffe de coeur annulée...

Message  Louis le Jeu 12 Avr 2012 - 10:45

Tout est dans l'article:

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-L-avion-ne-peut-pas-se-poser-la-greffe-annulee_39382-2065154_actu.Htm

Ouest-France a écrit:Une équipe du CHU de Nantes a dû faire demi-tour en plein vol, alors qu’elle était attendue à Metz pour effectuer une greffe du cœur. L’aéroport était fermé pour cause de grève.

Dans la nuit du 2 au 3 avril, une patiente en attente d’une greffe de cœur est appelée en urgence par le CHU de Nantes. Un greffon, c’est-à-dire un cœur disponible et compatible, va arriver. Pendant qu’elle se rend à l’hôpital, une équipe médicale s’envole pour Metz (Moselle), où se trouve le donneur.

Délais très serrés

À bord, cette équipe apprend que l’aéroport de Metz-Nancy est fermé pour cause de grève des contrôleurs aériens et décide de faire demi-tour… sans le greffon ! Les délais, très serrés, indispensables au succès d’une greffe, ne pouvaient pas être respectés, selon le médecin à bord.

De leur côté, les contrôleurs aériens refusent de « porter le chapeau ». Ils s’avouent « très choqués » par cette histoire, rappelant, par la voix du secrétaire national de la CGT de l’aviation civile, Philippe Lohat, que les vols de type « évacuation sanitaire sont prioritaires quoi qu’il arrive, c’est notre tradition de service public ! »

Absence d’explication de l’aviation civile

Or, cette nuit-là, aucun cadre d’astreinte n’a reçu de demande d’urgence pour un vol sanitaire. Contactée à plusieurs reprises, la Direction générale de l’aviation civile s’est réfugiée derrière « la période de réserve électorale » pour ne pas nous donner d’autres explications.

« Le greffon est parti à la poubelle », s’indigne, de son côté, Sylvain, le fils de la patiente dont la greffe a été annulée. Il a voulu porter plainte mardi, « mais pas contre le corps médical ». Au commissariat de Saint-Nazaire, on lui a suggéré de se rendre plutôt au tribunal, où on lui a conseillé de prendre un avocat. Il est bien décidé à porter l’affaire en justice, « au moins pour non-assistance à personne en danger ».


Et la suite de l'histoire suite au dépôt de plainte:

http://www.francesoir.fr/actualite/sante/greffe-de-coeur-ratee-la-plainte-de-la-patiente-examinee-par-la-justice-209513.html

"Greffe de coeur ratée : La plainte examinée par la procureure"

France Soir a écrit:L'affaire est désormais derrière elle, mais Brigitte n'entend pas oublier de sitôt sa terrible mésaventure. Cette femme de 53 ans, originaire de Saint-Nazaire, est en attente d'une greffe de coeur. Dans la soirée de lundi, l'hôpital de Nantes l'appelle : elle doit venir de tout urgence, un greffon compatible et tant attendu va enfin arriver. Une fois sur place, après plusieurs examens, et alors qu'elle est prête à rentrer au bloc, la déception est terrible. L'organe vital, qui n'a une durée de vie que de quatre heures seulement hors du corps, n'arrivera jamais à temps, bloqué dans un avion empêché d'atterrir à Metz à cause d'une grève des contrôleurs aériens. Il a été jeté à la poubelle.


Plainte examinée au Parquet

Aujourd'hui, Brigitte veut des explications et fait appel à la justice. « Je veux juste savoir à qui incombe la défaillance, savoir quels dysfonctionnements ont eu lieu, et je ne vise pas quelqu'un en particulier », témoigne cette mère de famille.

Mais au commissariat de Saint-Nazaire, où son fils est allé déposer plainte pour elle, l'affaire est délicate. « Compte tenu de la nature des faits et du retentissement médiatique, nous avons préféré faire appel au parquet du procureur de la République de Saint-Nazaire, pour savoir si l'on pouvait enregistrer cette plainte ou non, et si oui, pour savoir quelles qualifications nous devions retenir pour les faits. C'est la procédure habituelle pour les affaires sensibles. De ce fait, la demande de plainte est toujours à l'examen au tribunal, elle n'a pas encore été enregistrée », confie une source policière à France-Soir, démentant ainsi l'information de Presse Océan qui affirmait que la plainte avait été refusée.

"Quelqu'un a déconné"

« L'anésthésiste est venu presque les larmes aux yeux nous annoncer que la greffe n'aurait pas lieu, alors que ma mère était très angoissée mais prête pour l'opération », témoigne Sylvain, son fils, sur Europe 1. « Il y a bien quelqu'un qui a du déconner quelque part, ce n'est pas possible. » Effectivement, aucune demande d'atterrissage d'urgence n'a été transmise aux contrôleurs aériens, pour qui ce type de vol justifie une suspension de grève immédiate. « Si on avait été au courant, si on avait su, évidemment qu'on aurait ouvert le terrain. Grève ou pas, l'évacuation sanitaire, c'est une priorité », a indiqué un responsable CGT de l'aéroport de Metz-Nancy-Lorraine, Dany Étienne.

Si la plainte est jugée recevable par la procureur de Saint-Nazaire, l'enquête permettra de savoir ce qui a engendré un tel gâchis. Chaque année, une dizaine de greffes de coeur échouent sur près de 300 opérations, en raison d'impondérables logistiques.


    © 2004-2018 Jeunes Ailes ® - Tous droits réservés | Powered by Invision © | Designed by Invision & Jeunes Ailes | Statistiques | Team JA | Contact
    La date/heure actuelle est Jeu 15 Nov 2018 - 11:23